Slider

Catégorie

Editos

0

EDITO : Sous les embauches… la plage !

Editos

Cet été sur les plages, on trouvera certainement les éternels beignets et chouchous qui viendront ruiner les régimes que nous avions commencés… le 14 juin, les balles de jokari qui “agrémenteront” de prometteurs débuts de siestes, sans parler des incroyables…

0

EDITO : Bonne année, bonne santé, bon CITE !

Editos

Alors cette fois, ça y est, le CITE est revenu ! Que de temps perdu, d’énergies employées à convaincre. À convaincre qui, d’ailleurs ? Je ne sais pas si vous avez remarqué mais depuis que la fenêtre a été réintégrée…

0

EDITO : En toute franchise, prenons gare !

Editos

“Dans peu de temps, le meilleur endroit pour vendre une fenêtre ou un store sera le quai d’une gare”, c’est ce que nous avouait, il y a quelques mois, un responsable de réseau croisé, non pas dans une gare, mais…

0

EDITO : L’argent par les fenêtres !

Editos

Quand j’étais enfant, ma grand-mère avait coutume de me dire : « C’est bien de jeter l’argent par les fenêtres, mais à condition que ce soit de l’extérieur vers l’intérieur ». Le bon sens corrézien ! Sans vouloir “obsessionnellement” revenir…

0

EDITO : « Ceci n’est pas une fenêtre »

Editos, Premium

Pourquoi paraphraser le célèbre peintre surréaliste belge, René Magritte qui aimait particulièrement peindre des fenêtres ? Peut-être parce que ce que nous appelions jusqu’à présent une fenêtre n’en est aujourd’hui plus vraiment une. En effet, la menuiserie ne serait plus…

0

EDITO : « Cachez ce chantier que je ne saurais voir… »

Editos

En ces périodes où la notion d’identité nationale est reprise à toutes les sauces par les populistes de tous poils, la fameuse “Clause Molière”, que certaines régions françaises avaient souhaité mettre en place, mérite tout de même quelques réflexions, même…

0

EDITO : Tu seras un menuisier mon fils…

Editos

« Si tu peux supporter d’entendre tes paroles Travesties par des gueux pour exciter des sots Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles Sans mentir toi-même d’un mot Tu seras un homme, mon fils. » Rudyard Kipling, poème écrit…

Close
css.php