Campo San Giovanni e Paolo à Venise : pour oublier leur confinement des dizaines d’italiens se sont mis à chanter … à leurs fenêtres.
A l’heure où portes et fenêtres se referment pour mieux nous protéger du vicieux virus, pensons à l’heure où nos battants se rouvriront sur la vie, sur le travail, sur le soleil, sur le monde, sur vous, sur moi, sur nous !
Comme les vénitiens qui chantent aux fenêtres, nous devons nous activer et penser aux jours heureux bientôt retrouvés. Le journaliste que je suis retrouvera alors avec gourmandise vos usines à visiter, vos nouveaux produits à partager, vos scoops à dénicher. Car écrire sur vos entreprises, c’est écrire sur la vie, c’est écrire sur NOS vies.
Nous allons, durant cette période de confinement, vous proposer (comme d’habitude) des articles, des interviews, des reportages, chaque jour sur notre site et sur les réseaux sociaux. Nous ne cesserons pas de vous informer et toute notre équipe, en télétravail, va redoubler d’ardeur pour ne pas rompre cette chaine qui nous unie au travers, du traitement de votre actualité.
À vous qui, comme nous, êtes bloqués dans vos maisons, exceptionnellement, nous vous ouvrons gratuitement l’accès en ligne à notre dernier numéro de février-mars : 228 pages d’informations à lire !
Que la lecture de ce numéro, qui nous a demandé un important travail ces dernières semaines, vous accompagne dans cette période difficile. Dites-nous ce que vous en pensez, échangeons, partageons nos avis.. Communiquons !
Ouvrons donc nos fenêtres pour chanter ensemble car LA FENÊTRE, vous le savez mieux que moi, c’est LA VIE !

Frédéric Taddeï
Directeur de la Publication, rédacteur en chef