Le 30 mars 2021, la Commission européenne a publié un règlement imposant des droits antidumping définitifs sur les extrusions d’aluminium originaires de Chine (lire également notre article de septembre dernier). Les droits antidumping imposés vont de 21,2% à 32,1% et seront en vigueur pendant les cinq prochaines années. Les droits résultent d’une enquête ouverte en février 2020, à la suite d’une plainte déposée par European Aluminium.  Cette association « salue la ferme action de la Commission contre les pratiques commerciales déloyales de la Chine. Nos producteurs sont soulagés que la Commission européenne prenne des mesures décisives pour éviter de nouveaux dommages. Ils peuvent désormais commencer à se remettre du préjudice causé par le dumping chinois et se concentrer sur le renforcement de leur position sur des marchés stratégiques avec des applications à faible émission de carbone « , a commenté Gerd Götz, directeur général d’European Aluminium.  Les droits antidumping offrent une protection contre le dumping à court terme, mais nous avons besoin d’une solution structurelle et globale pour remédier à la surcapacité chinoise subventionnée à long terme », conclut Gerd Götz.
Certains produits laminés plats en aluminium originaires de Chine font également l’objet d’une enquête antidumping de l’UE. Plus tôt ce mois-ci, l’UE a annoncé son intention d’imposer des droits antidumping provisoires allant de 19,6 à 47,3%.

Lire ici le document officiel de la Commission Européenne : https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32021R0546&from=EN