À l’occasion de nouveaux investissements, Yoann Arrivé, le PDG de Concept Alu, fait le point pour Verre et Protections sur les projets et les objectifs de l’entreprise vendéenne spécialisée dans l’extension de l’habitat (Extanxia, vérandas, pergolas, abris de piscine).
Une interview publiée dans notre magazine Verre & Protections Mag n°123 de février-mars 2021.

Après avoir investi trois millions d’euros dans la construction d’un nouvel atelier et d’un nouvel espace de stockage, vous procédez aujourd’hui à l’agrandissement de la surface de vos bureaux. Pourriez-vous nous parler de ce projet et de la façon dont il s’inscrit dans votre stratégie de croissance ?
Yoann Arrivé : « Notre volonté, c’est avant tout de pré- parer l’avenir. L’agrandissement du site répond donc à un projet de développement. Aujourd’hui, nous couvrons un peu plus de 60 % du territoire français, la marge de progression reste donc importante. Pour cela, nous souhaitons que nos concessionnaires puissent développer leur chiffre. Le but est donc pour nous d’avoir la capacité de produire plus, pour respecter les délais et répondre à nos objectifs des trois prochaines années. »

Quels sont ces objectifs ?
« En 2020, nous avons eu une montée en puissance des concessionnaires sur chaque territoire. Ce qui a généré une nette augmentation de notre chiffre d’affaires sur l’année passée. La marque accroît sa notoriété et nous sommes très contents de l’efficacité de nos campagnes. Nous continuons donc nos investissements dans ce sens. Nous avons également étendu notre accompagnement auprès des concessionnaires, pour les aider à renforcer leurs équipes commerciales. Un facteur important pour répondre à la demande et qu’ils puissent devenir des leaders sur leur secteur local. »

Vous dites couvrir 60 % du territoire français, le but est-il d’atteindre les 100 % ?
« Quand on regarde le secteur de l’amélioration de l’habitat, ou ce qu’il se passe sur des marchés comparables au nôtre, 100 % n’est pas un chiffre raisonnable. En revanche, arriver à 85 % du territoire sous trois à cinq ans, cela doit être une obligation pour nous. »

Comment expliquez-vous l’augmentation de votre notoriété et l’efficacité de vos campagnes ?
« Tout d’abord, nous avons su investir vite. Quand nous nous sommes lancés sur le réseau national, il y a sept ans, nous n’avons pas eu peur d’investir fortement, ce qui était un vrai pari à l’époque. Tous les ans, notre budget communication a augmenté, pour alimenter les équipes commerciales de nos concessionnaires et remplir notre promesse d’être un apporteur de contacts. Entre juillet 2019 et mars 2020, nous avons connu une très forte augmentation de l’activité. La conjoncture de début avril que l’on connaît a même renforcé ce que l’on imaginait. Nous avons donc depuis 18 mois une forte demande, ce qui pousse nos concessionnaires à embaucher. Je pense que les investissements forts d’il y a sept ans, payent aujourd’hui. Mais également notre positionnement premium adapté au marché français ».

Comment avez-vous traversé cette crise sanitaire ?
« Ça nous a bien sûr, comme tout le monde, impactés. Notre partie production a été à l’arrêt au mois de mars. Mais notre stratégie a été l’attaque, plutôt que la défense. Nous n’avons donc ni réduit les budgets ni réduit les investissements. Au contraire. Nous avons continué à travailler sur nos projets, comme l’agrandissement de notre atelier de fabrication et celui, en cours, d’agrandissement de nos bureaux. Nous avons également augmenté nos budgets communication d’avril, mai et juin, avec un fort investissement sur la communication nationale. L’objectif étant qu’à la sortie du confinement, nos concessionnaires soient en mesure de générer de nouveaux contacts. Nous avons donc réalisé des investissements sur la partie marketing, mais aussi sur les outils et la partie immobilisations. Sans oublier l’innovation : nous avons rouvert les tiroirs, avec bon nombre d’innovations qui vont arriver dans les prochains mois. »

Pouvez-vous nous donner plus de détail sur vos travaux d’agrandissement et nous parler de vos futurs projets ?
« Nous agrandissons nos bureaux de 100 m2, avec la création d’un patio pour le bien-être de nos collaborateurs et la création d’une pergola de 55 m2, pour qu’ils puissent déjeuner et prendre leurs pauses dans le respect des règles sanitaires imposées par le contexte actuel. Le budget global est de 200 000 euros. Côté projets immobiliers, nous envisageons aussi la création d’agences intégrées supplémentaires sur le territoire. Concernant la partie innovation, nous avons lancé “Le Mur by Concept Alu”, qui est vraiment en train de prendre sa place chez le particulier. Tout ce qui était mur bois ou mur maçonné est aujourd’hui remplacé par du mur aluminium.
Il y a quelques mois, nous nous sommes aussi lancés dans le vitrage chauffant, qui permet de chauffer son extension par le vitrage. Avec déjà 60 projets installés, c’est un lancement très positif, qui nous donne beaucoup d’espoir sur l’année à venir. Notre activité sur la partie pergolas a vu ces derniers mois ses commandes augmenter de 200 %. Un chiffre au-delà de nos attentes. Nous allons d’ailleurs lancer une édition limitée, grâce à un travail collaboratif avec nos concessionnaires. Du sur-mesure, avec des dimensions et des coloris uniques. Nous continuons aussi notre stratégie d’investissement en faveur du respect de l’environnement, qui a commencé il y a plus d’un an, pour être en adéquation avec nos valeurs. Enfin, nous lançons la refonte de notre système d’information et nous sommes aussi en pleine période de recrutement. Avec vingt recrutements pour notre siège et encore vingt supplémentaires sur notre réseau ».

Comment voyez-vous évoluer votre chiffre d’affaires ces prochaines années ?
« En 2020, nous avons réalisé 27 millions d’euros de chiffre d’affaires. En 2021, notre prévisionnel s’annonce à 34 millions d’euros ».
Propos recueillis par Elsa Bourdot

Les bâtiments de Concept Alu après les récents agrandissements