Ce vendredi 18 octobre, la société Euradif, implantée à Béthune (62) a ouvert ses portes à Verre & Protections Mag. Son dirigeant, Jean-Gabriel Creton, a profité de cette visite d’usine pour dresser les grandes lignes de la stratégie qui est la sienne et qui place l’humain au cœur des enjeux d’Euradif face au changement dans un marché de la porte d’entrée qui, selon Jean-Gabriel Creton, évolue beaucoup.

Placer l’humain au centre des enjeux de l’entreprise

A cette occasion le dirigeant de la société nordiste annoncé plusieurs projets. A commencer par l’ouverture d’un nouveau showroom à Béthune pour accueillir les forces de ventes de ses clients industriels. Suivra, courant 2020, un centre de formation et d’accueil toujours à destination de ses clients industriels et de leurs équipes. « Pour bien vendre un produit, il faut bien le connaître » souligne Jean-Gabriel Creton

Le nouveau showroom du site de Béthune destiné à accueillir les forces de vente des clients industriels d’Euradif

Intégration d’une ligne de laquage qui sera opérationnelle début 2020

Le groupe va intégrer une nouvelle unité de thermolaquage qui a nécessité un investissement de quatre millions d’euros et qui entrera en fonction, dans le courant du premier trimestre 2020.
Cette ligne de production 2.0 intégrera le barrettage automatique des profilés, tout comme deux stockeurs de poudres verticaux et automatiques, pilotés là encore par nos systèmes d’informations. Elle répondra aux différentes exigences du marché en termes de labels, tels Qualicoat, Qualimarine, Qualilaquage, Seaside…. « En outre, elle permettra un retour immédiat lors de non conformités internes, qui ne seront plus pénalisantes pour nos clients », souligne Jean-Gabriel Creton.
Un reportage complet sur cette rencontre avec la société Euradif et son dirigeant sera publié dans Verre & Protections Mag n°113 de novembre « Spécial Batimat”.