Selon les professionnels du secteur, le marché des façades légères n’a cessé de croître ces dernières années (+7% en surface (m²) et + 8% en valeur entre 2017 et 2018), selon une étude détaillée publiée en avril par MSI Reports*, spécialiste des études sectorielles sur le marché français.

Nombreux facteurs positifs

Un marché de la façade légère qui est porté par de nombreux facteurs positifs, dont :
– Le développement ces dernières années de petits chantiers de façades légères traditionnelles – centres culturels ou de loisirs, bureaux, agences commerciales, etc. – en construction neuve ou en remplacement de façades déjà existantes – sur des secteurs déjà utilisateurs mais également de nouveaux secteurs qui jusque-là utilisaient d’autres modes constructifs. L’idée en changeant de mode constructif est multiple pour le maitre d’oeuvre : augmenter la surface vitrée des locaux permet de gagner en luminosité et donc gagner en confort mais aussi réaliser des économies d’éclairage ; bénéficier d’une façade plus “design” et donc plus “attirante” pour le visiteur et meilleure pour l’image de l’entreprise ; l’apport de rayons solaires peut également jouer sur le confort thermique à l’intérieur des locaux.

– L’arrivée des dernières réglementations thermiques qui ont obligé les fabricants et installateurs à réfléchir à de nouveaux systèmes de façades plus performants au niveau énergétique et thermique. Le travail s’est alors porté en premier lieu sur les matériaux – ici principalement le verre mais aussi d’autres éléments opaques – mais également sur l’association des façades légères avec des systèmes “intelligents” de plateformes et gestion technique des bâtiments. Dans la même idée de recherche de meilleures performances énergétiques se sont également développées de « nouveaux » systèmes constructifs de façades légères comme le “double peau” qui peine encore à se développer contrairement à d’autres pays. La raison principale, malgré ses hautes performances reste le coût.

– Le développement de grands projets de construction de bâtiments tertiaires comme le Grand Paris, Lyon ou Lille Métropole etc. … Ces projets consistent alors dans la construction de grands bâtiments de bureaux et de centres d’affaires. Leurs donneurs d’ordre font alors appel à de gros appels d’offre auxquels tous les gros acteurs du marché participent. Ces derniers, pour remporter ces marchés, proposent le plus souvent des systèmes de plus en plus perfectionnés de façades au niveau thermique, acoustique et feu. On parle alors de façades multifonctions ou “intelligentes”.

– L’arrivée croissante d’acteurs étrangers (concepteurs et constructeurs) sur le marché français. Selon les professionnels du secteur, l’arrivée de ces acteurs étrangers n’est pas forcément négative pour le marché car il oblige l’ensemble des acteurs du marché à rester sans cesse performants et proactifs sur le marché. Toutefois, comme sur beaucoup de marchés, certains acteurs ont été plus ou moins consciencieux en termes de matériaux utilisés ou de techniques plus ou moins maîtrisées. Par contre, d’autres acteurs étrangers sont au contraire très performants et expérimentés. Ils utilisent par ailleurs leur expérience et savoir-faire en France et à l’étranger pour proposer des systèmes novateurs.

– L’engouement croissant des prescripteurs – architectes, cabinets d’études … – pour les façades légères à la fois lumineuses et lisses. Par ailleurs, de plus en plus de ces professionnels aiment mixer les genres sur les façades. Ainsi, beaucoup d’entre-eux mélangent des façades légères avec des façades traditionnelles ou des façades en bois.

– Les améliorations produits de la plupart des fabricants d’éléments, matériaux et accessoires rentrant dans la confection de façades légères ou venant la compléter. Par ailleurs, les progrès réalisés ont également porté sur le processus d’assemblage et d’usinage des pièces qui ont permis de diminuer les coûts. Enfin, le dernier travail, et non des moindres, a porté sur la mise en place dans les meilleures conditions des systèmes de façade sur les chantiers.

– Dans la même idée et toujours dans un souci de faire évoluer leurs gammes en correspondance avec l’évolution du marché et des requêtes clients – maîtres d’ouvrage, prescripteurs …- beaucoup de fabricants et de professionnels de la façade légère ont travaillé ces dernières années dans leurs centres de recherches sur les techniques d’isolation, les nouveaux matériaux et l’intégration d’énergies renouvelables au sein des bâtiments. Ainsi, de nouveaux procédés sont apparus sur le marché des façades légères en France au cours de la période étudiée intégrant des équipements de récupération d’énergie et de chaleur ou capables de capter l’énergie solaire.

– De plus en plus de donneurs d’ordre se focalisent aujourd’hui sur le confort et le bien-être des occupants. Ainsi, de « nouveaux » facteurs sont de plus en plus pris en compte pour la construction d’une façade, notamment l’air, la lumière, la température,

le bruit, la sécurité et la protection de l’environnement. Ainsi, les façades légères ont rencontré un succès croissant face à d’autres types de façades grâce à leur transparence, apportant un meilleur confort visuel. En outre, les façades légères présentent de nombreux avantages, comme la rapidité de pose et la possibilité de jouer sur la dynamique de la façade

– De même, ce qui fait également l’atout des façades légères est la préfabrication. Elle permet de réduire les délais de construction avec un principe d’assemblage d’éléments finis. Les profilés et systèmes étant réalisés en série, ils sont souvent moins chers mais “basiques” et “standards”.

La formation, toujours un problème

En contrepartie, l’un des problèmes prégnants du marché des façades légères, selon les professionnels du secteur, reste la formation. En effet, avec l’évolution rapide des technologies de façades, les professionnels du marché ont de plus en plus de mal à garder leurs ouvriers suffisamment formés à la fois pour des raisons de manque de temps mais aussi par manque de formations au niveau des écoles. Certains fabricants choisissent alors parfois, selon le potentiel du produit, de créer leurs propres formations soit sur des techniques de construction soit sur le produit lui-même.

La façade légère a vraiment sa carte à jouer ces prochaines années

Selon ces mêmes professionnels, compte tenu des gros progrès réalisés ces dernières années en termes de performances énergétiques et de confort de l’occupant, beaucoup de secteurs utilisateurs qui jusque-là n’utilisaient pas ces modes constructifs comme les grandes surfaces commerciales, les hôtels, les bâtiments culturels et de loisirs (gymnases par exemple) se lancent aujourd’hui sur de nouveaux projets en neuf ou en réhabilitation vers de la façade légère.
Par ailleurs, tout le monde s’accorde à dire que les problématiques les plus importantes ces prochaines années seront sans conteste la performance thermique, le confort d’été, l’intégration d’énergie renouvelable, les problématiques de ventilation, le tout nécessitant de l’intelligence, dans une démarche de développement durable, de besoins de services et d’évolution réglementaire.
Pour les professionnels du secteur, la façade légère a vraiment sa carte à jouer ces prochaines années dans le contexte des dernières réglementations. Cependant pour une bonne pertinence de ces solutions en neuf et en rénovation, la maîtrise de la mise en oeuvre et donc de la qualité de la pose sera l’enjeu essentiel pour les acteurs de la façade leur permettant de maitriser la consommation énergétique des bâtiments.
Par ailleurs, il s’agira de réaliser un système performant voire “hautement sophistiqué” mais économique permettant ainsi aux façades légères de convaincre les donneurs d’ordre et gagner des parts de marché sur les autres systèmes de façades.

*En 193 pages et à l’aide de 76 tableaux et graphiques, MSI analyse de manière détaillée l’évolution du marché des Façades Légères, avec l’historique d’évolution de ce secteur depuis 2013 et des prévisions annuelles jusqu’en 2023. Toutes les données chiffrées contenues dans l’étude sont également présentées dans un fichier Excel, mettant en évidence les évolutions du marché.
Cette publication est disponible à partir de 1995 € (HT) auprès de : MSI Reports sarl
Contact : M Andrew Walker, 18 rue Juiverie F-69005 Lyon
Tel : 04 82 53 96 14 Web : www.msi-reports.com