Le marché du bricolage se porte bien et ne cesse de croître porté majoritairement par les Grandes Enseignes du Bricolage mais aussi depuis quelques années par le e-commerce qui le dynamise.
TBC Innovations a sollicité Volet Français, pure player spécialisé dans la rénovation et l’amélioration de l’habitat, afin de décrypter ensemble la digitalisation du parcours d’achat et la nouvelle relation Clients.

Boom du bricolage : le marché atteint 28 milliards d’euros en 2019

La Fédération des Magasins de Bricolage (FMB) a dévoilé les chiffres du marché du bricolage pour 2019. Le marché est toujours en progression avec une croissance de +3,4% de son chiffre d’affaires par rapport à 2018 pour atteindre près de 28 milliards d’euros.
La passion des français pour le bricolage n’est plus à prouver avec un fort désir de réinvestir dans leur logement en se lançant dans des travaux plus importants qu’auparavant.
D’après HelloArtisan, cela s’est avéré d’autant plus vrai pendant le confinement avec un déplacement du budget alloué pour les loisirs et voyages vers celui de l’amélioration de son logement.

Bricolage et e-commerce : un marché croissant avec une typologie variée de clients

Selon la FMB, le marché du bricolage est porté principalement par les Grandes Surfaces de Bricolage (GSB) qui représentent 74% de ce marché avec une stabilité par rapport à 2018 (-0,3%) et par le développement d’enseignes nouvelles.
Le e-commerce tire son épingle de jeu, il est le circuit de distribution avec la croissance la plus conséquente (+11,8%) par rapport à 2018 pour atteindre 9% du marché du bricolage.
L’approche digitale d’aujourd’hui pousse donc en ce sens.
Les particuliers acheteurs en e-commerce ne se résument pas à une personnalité distincte mais plutôt à une multitude de typologies différentes :
– les bricoleurs 2.0 : ils posent leurs produits eux-mêmes et sont fervents de l’achat en ligne. Leur motivation est liée au plaisir de bricoler et à la satisfaction de faire eux-mêmes.
Ils sont des jobbeurs potentiels via les plateformes NeedHelp, Izi by EDF…
– les ruraux : vivent loin des centres urbains, ils ont besoin d’internet pour effectuer leurs achats, les magasins de bricolage étant moins nombreux voire inexistants.
– les comparateurs : à la recherche d’une solution au meilleur rapport qualité/prix, ce sont des économes. Ils sont fans des promotions et sont opportunistes.
-les novices : l’achat de bricolage sur internet va être nouveau pour eux, ils s’y retrouvent en recherchant des informations et vont tenter l’achat. Ils peuvent faire appel aux plateformes de jobbing pour la pose de leurs produits.
– les exigeants : ils en ont assez des canaux traditionnels et de faire appel à des poseurs qui ne viennent pas réaliser les travaux. Ils sont déçus des conseils en magasin avec un vendeur peu disponible et peu spécialisé.
Le consommateur d’aujourd’hui est très connecté amenant ainsi le parcours d’achat des français à se digitaliser. Une étude Crédoc-Inoha nous confirme qu’internet est une étape clé lors des projets de bricolage que ce soit pour apprendre à bricoler, faire des recherches, comparer les produits, acheter en ligne…
Le bricoleur de demain sera donc connecté, exigeant, informé et non-expert du bricolage.
Le Do-It-Yourself (DIY) continuera à progresser et pas uniquement chez les tranches d’âge les plus connectées mais aussi chez les + de 45 ans. La tendance est à la vulgarisation des termes du bricolage à l’image par exemple de ManoMano qui dans sa prise de parole publicitaire souhaite rendre le bricolage et les travaux à la portée de tout le monde.

La crise sanitaire accélératrice de l’achat en ligne sur le secteur du bricolage

La tendance du e-commerce était déjà bien marquée pour l’année 2019 et la crise sanitaire n’a fait que l’accentuer. Comme le montre le baromètre de FoxIntelligence, le bricolage en ligne a eu une croissance de +120% pendant le confinement.
La crise sanitaire accélère la transformation digitale pour tous : entreprises, Grandes Surfaces de Bricolage, négoces, grossistes, professionnels, particuliers… La FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) nous confirme que pour 35% des consommateurs la crise sanitaire a eu un impact sur leur consommation et qu’ils achèteront dorénavant plus sur internet.

Les ventes en ligne des volets roulants atteignent une croissance à 2 chiffres depuis 4 ans

L’achat en ligne de solutions coûteuses d’aménagement telles que les vérandas, pergolas ont été particulièrement dynamique durant le confinement.
Le bricolage en e-commerce ne concerne plus uniquement la décoration, l’achat de peinture, de quincaillerie. C’est aussi maintenant du 2nd oeuvre avec des produits sur-mesure : stores, portails, portes d’entrée, volets, fenêtres, pergolas, vérandas. Les ventes en ligne des volets roulants, par exemple, atteignent une croissance à 2 chiffres depuis 4 ans. En 2019, cette croissance est de +22%.

Produits de bricolage en ligne : portefeuille élargi et des freins à l’achat qui disparaissent

Depuis 3-4 ans l’achat de ces produits en ligne se démocratise poussée par plusieurs raisons : prix, démarche simple et rapide, comparaison des produits, diversité de l’offre produits et services, livraison à domicile, achat 24h/24 7j/7, paiement fractionné sans frais…
Les freins à l’achat de produits en ligne tendent à disparaître et les consommateurs arrivent à être rassurés : durée et prix de livraison optimisés, garantie proposée, sécurité du paiement…

Prochaine nouveauté : la possibilité lors de la validation du panier de choisir la pose du volet roulant par un artisan local

Les pure players, entreprises dont l’activité est exercée exclusivement sur internet, ont réussi à gommer ces freins comme par exemple Volet Français, nouvel acteur positionné sur la fabrication Française sur-mesure. Sa stratégie e-commerce est 100% focalisée sur la satisfaction du client, rassurant le consommateur final sur l’ensemble du parcours d’achat.
De quelle façon ? Avec un configurateur en ligne permettant de réaliser du sur-mesure parfaitement adapté à la vente à distance, une garantie de 10 ans, une livraison gratuite à domicile, une sécurité des transactions, un SAV aux horaires élargis par rapport aux magasins, un chat en ligne accessible 7j/7, des vidéos tutoriels, etc.
Prochaine nouveauté, la possibilité lors de la validation du panier de choisir la pose du volet roulant par un artisan local. En effet, Volet Français a créé un réseau d’installateurs qui permet aux clients de faire poser leur produit en toute sérénité par un artisan local sérieux et dont les compétences ont été vérifiées.
Ainsi Volet Français se définit comme un artisan digital, Jean-Baptiste Lamouliatte son fondateur nous explique son concept :
« Nous avons comparé les différentes compagnies de transport et nous avons choisi un partenaire qui nous ressemble le plus dans son fonctionnement. Aujourd’hui nous sommes à 98% de satisfaction concernant la livraison. Le client est vraiment au coeur de nos préoccupations quotidiennes. »
Même sur le transport, talon d’Achille du e-commerce, Volet Français répond présent : « Nous sommes ce que l’on appelle un artisan digital et nous souhaitons être les n°1 en France sur la fabrication française sur-mesure pour la rénovation. Nous avons une approche DNVB (Digitally Native Vertical Brands) avec un accompagnement innovant auprès de nos clients, nous sommes dans l’optique d’être hyper réactifs et hyper pros. Ainsi nous commercialisons sans intermédiaire directement du fabricant aux particuliers. La qualité et la satisfaction client sont au coeur de chacune de nos décisions et actions et c’est comme cela que nous souhaitons moderniser la relation clients ».
Jean-Baptiste Lamouliatte

Rappelons que Volet Français est la 1ère DNVB Française spécialisée dans la rénovation et l’amélioration de l’habitat. Elle propose aux particuliers des produits sur-mesure fabriqués en France.
Devenir facilitateur d’achat est clairement le leitmotiv de Volet Français : « Notre motivation, qui est finalement une innovation, c’est d’être un intermédiaire de confiance entre les fabricants et les particuliers. Volet Français se positionne en tiers de confiance pour le consommateur, celui qui rassure et se porte garant de la qualité du produit et du sérieux du service tout au long du parcours d’achat. »
Jean-Baptiste Lamouliatte va encore plus loin dans le degré de satisfaction clients : « D’ici 2-3 ans je reste persuadé que l’achat en e-commerce générera une satisfaction égale voire plus grande qu’un achat en magasin car les DNVB, avec leur approche Direct to Consumer, proposent une expérience d’achat qui s’adapte aux contraintes géographiques et temporelles de chaque consommateur tout en créant une proximité relationnelle qui a disparu dans la distribution en GSB »
Le marché du bricolage en e-commerce a de beaux jours devant lui. Le mode de vie de plus en plus connecté, la relation étroite des Français et du bricolage ainsi que la rénovation et l’amélioration de l’habitat constituent des réels leviers à l’achat en ligne. La crise sanitaire que nous vivons actuellement pourrait intensifier ce phénomène.
On peut s’attendre à ce que la solidarité économique nationale des consom’acteurs se développe avec des achats Made in France et vers des entreprises locales, ce que prônent les DNVB.
Une question en suspend : Les Français vont-ils dépenser les 60 milliards d’épargne forcée faite lors du confinement dans des travaux d’amélioration de leur habitat ?
Pour en savoir plus : http://www.tbcinnovation.fr/
Chargée d’études TBC Innovations : Coralie De Horta cdehorta@tbcinnovation.fr