Selon l’enquête publiée en août 2020 par MSI Reports, le marché français des volets (volets roulants, volets battants et coulissants, persiennes, BSO) a terminé l’année 2019 à un niveau plus ou moins étal. Puis, au 1er semestre 2020, l’activité des fabricants s’est logiquement écroulée à compter de mi-mars et jusqu’à mi-mai environ, dans le sillage de la pandémie de Covid-19.

Rebond en mai-juin pour les volets roulants

Avec 4,3 millions d’unités vendues en 2019 (+0,8 %), les volets roulants représentent à eux seuls trois-quarts de la demande finale. Ici, bon nombre des fabricants nationaux interrogés par MSI Reports témoignent d’une année 2019 en demi-teinte, avec une dégradation marquée des carnets de commandes durant les premiers mois de l’année (cf. sortie des fenêtres du CITE, perturbations sur le commerce liées aux manifestations Gilets Jaunes…), suivie d’un raffermissement de l’activité au second semestre.
Au 1er semestre 2020, MSI Reports estime que les ventes fabricants ont reculé d’environ 15 à 20% par rapport à la même période en 2019. Après un début d’année « correct », l’activité s’est écroulée à compter de mi-mars et jusqu’à mi-mai environ, dans le sillage de la pandémie de Covid-19. Les fabricants auraient perdu entre 1 et 1,5 mois de chiffre d’affaires au cours de cette période, avec des facturations en baisse d’environ -40% en mars, -70% en avril, puis -15 à -20% en mai. Le mois de juin a en revanche été marqué par une forte montée en charge (contrecoup post-confinement), dans le prolongement d’une dernière semaine de mai elle-même très dynamique.

La motorisation poursuit son développement

Du côté du mix-Produit, le taux de motorisation et le taux de commande radio progressent sur l’ensemble des segments. La motorisation solaire poursuit son essor et équipe désormais, selon MSI Reports, près de 30% des volets roulants rénovation vendus par les fabricants (avec à la clé une augmentation sensible du prix moyen sur cette famille de produit).
Environ deux tiers des volets roulants vendus sur le marché sont blancs. C’est notamment le cas de plus de 90% des modèles à lames PVC. Du côté des modèles à lames aluminium, le mix-couleur est dominé par le blanc et à moindre échelle par le gris anthracite.
L’étude rappelle également que la concentration/industrialisation du secteur se poursuit, et ce autour d’acteurs nationaux dont les chiffres d’affaires respectifs se comptent en dizaines voire centaines de millions d’€. Selon MSI Reports, le top 3 de la profession (StellaGroup, Bouyer Leroux, Bubendorff) capte à lui seul plus d’un tiers de la demande finale, et le top 11 environ 60%.
Particulièrement mature, le marché des volets battants est quant à lui en déclin structurel (lent mais régulier) sur le long terme. Ce recul traduit une perte de parts de marché au profit des volets roulants, et ce tant dans le neuf (où la pénétration des volets battants est aujourd’hui très faible) qu’en rénovation (où chaque année une petite partie du parc installé est remplacée non pas par des volets battants ou coulissants, mais par des volets roulants).
Estimé dans l’étude à un peu moins que 900 000 unités, ce marché a légèrement reculé en 2019. De manière générale, les fabricants interrogés par MSI Reports font état d’une baisse marquée de l’activité sur les deux ou trois premiers mois de l’année, suivie d’une amélioration de l’activité au second semestre.
Après un très bon début d’année 2020, l’activité s’est écroulée à compter de mi-mars et jusqu’au 15-20 mai environ. Les fabricants interrogés par MSI Reports annoncent des facturations en baisse de -40 à -50% en mars, de -50 à -80% en avril, puis de -20 à -25% en mai. Le mois de juin fut en revanche dynamique chez la plupart des répondants.
En termes de mix-matériau, près de la moitié des battants vendus par les fabricants sont en aluminium (isolé ou extrudé). MSI Reports remarque toutefois que la part revenant à ce matériau – si elle a fortement progressé ces dernières années – tend depuis deux ans à se tasser. En revanche, le bois (un tiers du total) regagne un peu du terrain perdu, tandis que le PVC continue de reculer, parfois sévèrement chez certains acteurs.

Le BSO a doublé en dix ans

Quant au marché français des brise-soleil orientables, il a plus que doublé ces 10 dernières années, pour atteindre plus de 150 000 unités/an aujourd’hui. Pour 2019, la totalité des fabricants font état de volumes de vente en hausse (+6,5%). Ce marché évolue toutefois à un rythme moins rapide que par le passé (progression annuelle à « seulement » un chiffre).

Source : Publiée fin août, l’édition 2020 de l’étude MSI Reports analyse l’évolution des différentes composantes du marché français des volets (volets roulants, volets battants et coulissants, persiennes, BSO), avec une analyse détaillée du marché pour 2019, des données historiques et de nombreuses segmentations. Construite sur la base d’entretiens avec les industriels, cette étude comprend également une analyse détaillée de la structure concurrentielle et des facteurs impactant le marché.