VMP a été placée en redressement judiciaire le 15 mars dernier. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à déposer le bilan de votre entreprise ?
Gérard Verger :  » Nous avons rencontré ces deux dernières années des problèmes de production. Ces problèmes liés en partie à une restructuration de l’organisation de notre outil de production et à un changement de notre gamme alu. La conséquence a été un manque de fiabilité de nos délais et des “non qualité”. Cela s’est ensuite traduit par des surcoûts importants et une perte de chiffre d’affaire qui ont dégradé notre rentabilité et notre trésorerie « .

Vous étiez, avant ce dépôt de bilan, en négociations avec un repreneur?
 » Effectivement, au vu de ces difficultés et étant à l’âge de prendre ma retraite j’ai donc décidé de céder l’entreprise, l’objectif étant surtout de lui redonner un second souffle. Je me suis rapproché de l’entreprise Batistyl avec laquelle, après analyses et grâce à de nombreuses complémentarités, une synergie semblait évidente. Après une lettre d’intention et une reprise en main de notre production une signature était prévue pour le 31 mars dernier « .

Que s’est-il alors passé ?
 » À la date du 17 Mars, c’était le confinement, un scénario improbable il y a encore trois mois, un virus venu de Chine gelant notre économie et Batistyl a mis en standby sa décision de reprendre VMP.  Sans facturation sur la deuxième quinzaine de mars et surtout avec peu de prévisions de facturation pour avril et mai, je n’ai malheureusement pas vu d’autres alternatives sérieuses que de déclarer la cessation de paiement et déposer mon bilan au tribunal de commerce. C’était ma hantise, comme celle de beaucoup de chefs d’entreprises je pense, mais il m’a fallu l’assumer « .

Aujourd’hui, de nouveaux contacts ont-ils déjà été pris avec de nouveaux repreneurs ?
 » C’est maintenant le tribunal qui gère cette partie, qui a lancé un appel d’offre national et des premiers contacts ont lieu. D’autre part, s’il y a défaut de repreneur et qu’un groupe de salariés souhaite relever le défi, je l’accompagnerai volontiers « .

Quel message souhaiteriez-vous faire passer à ces éventuels repreneurs de VMP ?
 » Malgré nos récents déboires Je pense que notre entreprise a toujours une bonne image auprès de nos clients, la dernière plénière a Moncoutant avec notre réseau Excel Baie nous a rassuré. Nous avons une avance et un savoir-faire sur le numérique que ce soit en production, bureautique ou communication (18% de nos commandes sont saisie en ligne par nos clients). Enfin et grâce en partie à Batistyl nos problèmes de production sont derrière nous « .

Avez-vous repris la production et sous quelle forme ?
 » Nous avons repris le 6 avril avec les responsables, avec pour premier objectif la sécurité des salariés : nous avons réorganisé les postes et le temps de travail autour de cet objectif. Le lendemain, nous avons démarré avec une équipe restreinte et depuis, nous intégrons, semaine après semaine, de nouveaux collaborateurs. Nous sommes actuellement a environ 50 % du volume « .

Propos recueillis par Frédéric Taddeï