Technifab est une société Seine-et-Marnaise qui fabrique des menuiseries au sein de ses deux branches, Technifab Alu (qui produit 90 % de Wicona) et Technifab Acier (qui produit avec Jansen, RP Technik et Forster). Les deux entités vont bientôt être regroupées au sein d’une même usine de 4000 m2 actuellement en construction à Villevaudé (77). La mise hors d’air et hors d’eau devrait être faite pour la fin de l’année 2020 et l’emménagement est prévu pour la fin du premier trimestre ou le début du deuxième trimestre 2021.

1,5 million d’euros d’investissements

Franck Mercusot (gérant de Technifab Alu) et Christian Barfuss (gérant de Technifab Acier et de cogérant de Technifab Alu) expliquent cet investissement par une volonté de mieux répondre à la demande de leurs clients et de moderniser des process jusque-là plutôt artisanaux. L’outil de travail va donc également faire l’objet d’une modernisation, avec l’achat d’une ligne de débit-usinage de marque Fom pour la branche aluminium et d’un ban d’usinage et d’une scie double (de marque Fom également) pour la branche acier. Des ponts roulants seront aussi installés pour fluidifier la manutention et le transport.

De nombreux recrutements

À l’occasion de la construction de ce nouveau bâtiment, Technifab Alu va rendre le bail des locaux qu’elle occupait jusque-là à Chelles (77), mais Technifab Acier va conserver ses 11 postes de menuiserie acier sur son ancien site (en complément de ses activités de serrurerie et de métallerie, qui restent également dans les anciens locaux). L’entreprise va donc largement agrandir ses effectifs (qui compte aujourd’hui 38 salariés) : 5 à 8 personnes vont être recrutées pour l’activité aluminium et 8 personnes pour l’activité acier, à des postes de conception ou d’exécution.
L’année prochaine, l’entreprise compte aussi construire un nouveau bâtiment (adjacent à celui actuellement en construction) de 4000 m2 pour développer de nouvelles activités. Le montant total des investissements est estimé par Christian Barfuss à 1,5 million d’euros et Franck Mercusot et lui visent un chiffre d’affaires en augmentation d’au moins 20 % en 2021 (qui attendrait donc les cinq millions d’euros) et de 30 à 40 % par la suite.