Saint-Gobain annonce être entré, lundi 9 novembre 2020, en négociations exclusives avec Mutares, société cotée à la bourse de Francfort, en vue de la cession de Lapeyre, sa filiale spécialisée dans l’aménagement de la maison en France, sur la base d’une offre ferme et irrévocable qui fait suite à un processus concurrentiel large engagé depuis septembre 2019. Cette étape importante engage une période de consultations et d’approbations qui devrait aboutir à une transaction finalisée au premier trimestre 2021.

Arrivée de Marc Ténart, ancien dirigeant de Castorama et Conforama

L’offre reçue de Mutares répond aux critères définis par Saint-Gobain :
– un acquéreur expérimenté et familier des situations de redressement d’entreprises : la société Mutares a acquis et accompagne actuellement 18 sociétés, qui génèrent un chiffre
d’affaires consolidé annualisé estimé à 1,8 milliard d’euros environ en 2020 ;
– un projet solide et pertinent, reposant sur la dynamisation de l’offre, l’efficacité commerciale, l’optimisation du dispositif industriel et prévoyant notamment la modernisation accélérée du
réseau de magasins et des investissements dans les usines ;
– un projet documenté et responsable sur le plan de l’emploi et des territoires avec des engagements forts du repreneur ;
– une équipe solide et crédible avec l’ajout de compétences supplémentaires et l’arrivée de Marc Ténart, ancien dirigeant de Castorama et Conforama.

Dotation de 245 millions d’euros

Saint-Gobain dotera par ailleurs Lapeyre d’environ 245 millions d’euros lui permettant de disposer d’une trésorerie robuste et d’une situation financière saine pour financer tant son exploitation que les investissements et mesures nécessaires à la poursuite de la modernisation de l’enseigne et des usines, et le retour à la rentabilité.
Ce projet sera présenté aux partenaires sociaux dans le cadre du processus d’information consultation préalable à la cession. Il prévoit de prolonger et d’accélérer les actions mises en œuvre par le management de Lapeyre depuis 2016 notamment en termes de renouvellement complet de l’offre, de digitalisation, de redéfinition du positionnement de l’enseigne et du concept magasins et d’investissements industriels. Ces actions ont montré leur impact positif au cours des dernières années en termes de gain de parts de marché et de redressement du chiffre d’affaires et des résultats, y compris en 2020 malgré l’impact négatif de la crise du coronavirus.
Le projet de cession de Lapeyre s’inscrit dans le cadre du plan de transformation de Saint- Gobain, «Transform & Grow», qui vise notamment à concentrer les ressources du Groupe sur ses activités stratégiques.
Lapeyre emploie environ 3 500 salariés et dispose de 10 usines et 126 magasins en France. Elle a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 641 millions d’euros et une perte d’exploitation de 34 millions d’euros.