L’Union des fabricants de menuiseries (UFME) confirme son engagement dans la recherche pour enrichir les savoirs des industriels, bureaux d’études et architectes, et ainsi favoriser le développement de solutions performantes et pratiques pour les professionnels. Partisane d’une menuiserie de qualité fabriquée en France, elle dévoile aujourd’hui le sujet de sa deuxième thèse* dont les travaux porteront sur la « Simulation des performances acoustiques des entrées d’air des fenêtres et coffres de volets roulants ». Une première au niveau international qui répond aux besoins pratiques des professionnels ! D’une durée de trois ans, elle sera entreprise par Julien Puig, doctorant, au sein du Laboratoire de mécanique des structures et des systèmes couplés (LMSSC) du Cnam, le seul spécialisé dans l’acoustique active à Paris. Fidèle à ses valeurs d’accompagnement et de partage d’informations, l’UFME réalisera, à partir des résultats de la thèse, un guide pédagogique dédié aux métiers de la menuiserie.

Des entrées d’air performantes garantissant l’affaiblissement acoustique

Les entrées d’air posées sur les fenêtres et les coffres de volets sont nécessaires afin de garantir le renouvellement d’air permanent et la salubrité du bâti. Elles constituent un enjeu fort pour les fabricants qui doivent tenir compte également de l’acoustique. Les performances acoustiques d’une entrée d’air sont déterminées après différents tests réalisés sur produit fini. La thèse vise à les anticiper et les apprécier plus finement, avant la phase de fabrication. Les atténuations de bruit seraient ainsi calculées tout en répondant aux exigences règlementaires d’un point de vue aéraulique et au confort acoustique des occupants. Deux axes de développement d’optimisation sont envisagés :
– le percement des entrées d’air entre l’ouvrant et le dormant (fenêtres et coffres de volets),
– le module de la grille d’aération avec les absorbants adéquats.

Menée en parallèle de la première thèse sur le développement d’un outil numérique pour l’évaluation des performances vibro-acoustiques des fenêtres, elle pourrait prévoir à terme la transposition des modélisations dans la maquette numérique, au même titre que les performances thermiques.


Julien Puig, doctorant diplômé de Supmeca en Ingénierie mécanique et de l’ENSTA-Paristech en Ingénierie acoustique.

« Nous avons débuté en novembre dernier par une recherche bibliographique sur les travaux de modélisation numérique existants. Nous allons tenter de modéliser informatiquement le passage du son dans une entrée d’air, en tenant compte de sa géométrie ainsi que des différents matériaux qui la composent, en particulier les mousses acoustiques. Cette modélisation nous permettra, avec l’appui de logiciels multi-physiques (vibro-acoustique, aéro-acoustique) ainsi que des essais expérimentaux, d’analyser les possibilités d’atténuation des basses fréquences pour atteindre un rapport optimal intégration/performance. », explique Julien Puig. Ce doctorant passionné est diplômé de Supmeca en Ingénierie mécanique et de l’ENSTA-Paristech en Ingénierie acoustique.