Monsieur le Premier Ministre, Jean CASTEX
Madame le Ministre Délégué auprès de la Ministre de la transition écologique, chargée du logement, Emmanuelle WARGON,
Monsieur le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno LEMAIRE
Suite à la dernière allocution de Monsieur le Président de la République, le 28 octobre 2020, la France vit son deuxième confinement pour une durée minimale de quatre semaines afin d’enrayer l’effroyable progression de la pandémie Covid-19.

Filière Fenêtre & Véranda : respectueuse de règles sanitaires

Depuis le mois de Mars et la première période de confinement, la filière représentative des concepteurs, fabricants et installateurs des fenêtres, portes, vérandas, pergolas et garde-corps a immédiatement mis en place des protocoles sanitaires afin d’assurer la sécurité de ses salariés mais aussi protéger les intervenants sur chantiers et les ménages français lors des interventions à domicile ou au sein de leurs magasins et salles d’exposition (Fiches OPPBTP Protocole d’intervention chez un particulier, Guide OPPBTP de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction – Covid-19).

Filière Fenêtre & Véranda : des emplois en France

En parallèle de la protection de la santé des professionnels et des ménages français, la préservation de nos emplois est une priorité. L’impact économique de notre filière dans le domaine du Bâtiment et dans la vie locale est indéniable.
Pour exemple, selon la dernière étude du marché 2019 :

  • 10 026 000 fenêtres et 50 000 vérandas sont fabriquées en France
  • Plus de 60% des fenêtres sont mises en œuvre dans le cadre de la rénovation des logements
  • Plus de 9 000 sites de fabrication basés en France
  • Près de 5 000 sociétés de mise en œuvre et agences commerciales basées dans l’Hexagone
  • 130 000 emplois en France
  • Prévisions 2020 post 1er confinement : -30% en volume sur le premier semestre2020 et -12,3% de perte de marché pour l’année 2020 sans reconfinement.

Filière Fenêtre & Véranda : contributeur efficace au Plan France Relance

Le Plan France Relance s’appuie entre autres sur nos professions pour atteindre l’objectif de massification de la rénovation thermique des logements en France. Les aides financières dont les français peuvent bénéficier depuis le 1er octobre 2020 au travers de MaPrimeRénov’ sont conditionnées par la fourniture et la mise en œuvre des menuiseries par un professionnel. L’achat de fenêtres par un particulier auprès d’une grande surface de bricolage ne permettra donc pas l’accès à ces aides mais surtout ne garantira pas de la qualité de la fenêtre et encore moins sa mise en œuvre. L’impact de la fermeture de ces magasins entrainera un arrêt de l’activité de l’ensemble de la filière depuis la fabrication jusqu’à la mise en œuvre et bien au- delà de la période de confinement. En effet une fenêtre, une véranda sont toujours fabriquées sur mesure et demandent des délais de plusieurs semaines. Ainsi il n’est pas rare que deux à trois mois s’écoulent entre le devis et le rendez-vous de pose. Les fermetures administratives de fin d’année pénaliseront donc l’activité de l’ensemble de notre filière après le premier trimestre 2021.

Le Président de la République et le Gouvernement ont fait part de leur volonté de voir le Bâtiment continuer à travailler pour tirer l’économie vers la sortie de crise. L’activité chantier vers les particuliers destinée à la rénovation énergétique représente une grande partie de France Relance et doit perdurer.

Filière Fenêtre & Véranda : pénalisée par une distorsion de concurrence

Si ce deuxième confinement apparaît plus souple, il souffre à nouveau d’une importante distorsion de concurrence entre acteurs d’un même secteur d’activité qu’est le Bâtiment.
Selon le décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020, les établissements recevant du public (ERP) relevant de la catégorie M (magasins de vente et centres commerciaux) ne peuvent accueillir du public que pour leurs activités de livraison, de retrait de commande ou l’activité suivante (extrait de la liste) : commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verre en magasin spécialisé.
Alors que les distributeurs, les négoces et grandes surfaces du bricolage peuvent être ouverts aux professionnels comme au grand public, les entreprises dont la désignation de l’activité est le Bâtiment ou le commerce spécialisé ne sont pas autorisés à ouvrir bien qu’ils soient eux aussi des établissements recevant du public relevant de la catégorie M.
Les salles d’exposition ou magasin de menuiserie sont les vitrines de l’activité chantier de l’entreprise bien au-delà de la seule activité commerciale. Les professionnels de la filière Fenêtre & Véranda ne sont pas que des vendeurs / distributeurs mais des acteurs indispensables à la gestion des chantiers du Bâtiment pour les particuliers, de la prescription et devis à la réception du chantier. Ces lieux d’accueil et de conseil permettent à l’artisan, à l’entrepreneur de présenter à son client la gamme de produits et accessoires disponibles, de s’assurer de l’adaptation de son offre à la demande du client, d’expliciter le devis et le mode de mise en œuvre et enfin de conforter le lien de confiance entre le client et le professionnel. De ce fait, le ménage français devient un maître d’ouvrage et à ce titre doit être accueilli dans un lieu d’exposition des produits par un professionnel à son écoute lui apportant toutes les garanties de protection sanitaire.

Filière Fenêtre & Véranda : continuer à travailler

Pour ces raisons et afin de retrouver toute l’équité entre professionnels, nous demandons :

  • –  à pouvoir être autorisés à ouvrir nos magasins en respectant le protocole sanitaire actuel qui pourrait être complété par de nouvelles mesures comme par exemples la mise en place d’une jauge d’accueil au public permettant ainsi de respecter 4m2 entre chaque personne, la prise de rendez-vous, la manipulation des produits seulement parle professionnel, etc…
  • –  à laisser la possibilité aux ménages français de remplir leur attestation dérogatoire dedéplacement vers nos magasins (établissements recevant du public relevant de la catégorie M) en mentionnant obligatoirement la date, l’heure et le lieu de leur déplacement.
    Ces mesures dérogatoires seraient les seules à pouvoir préserver nos emplois et maintenir notre activé l’année prochaine.

Signataires :

Bruno CADUDAL, Président de l’Union des Fabricants de Menuiseries
Bruno LEGER, Président de l’organisation professionnelle représentative des concepteurs, fabricants et installateurs de menuiseries extérieures en profilés aluminium