Mardi 24 novembre, Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique, et Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée chargée du Logement, ont présenté la future RE2020.
Le calendrier d’application de la RE2020 est étalé entre l’été 2021 et 2030 et prévoit une sévérisation croissante des exigences. Les textes d’application au logement neuf – maison individuelle et logements collectifs -, un décret et un arrêté, seront publiés pour concertation avant le 1er Décembre.

Prise en compte renforcée du confort d’été

Ensuite, après d’éventuelles rectifications, ils seront définitivement publiés au cours du 1er trimestre 2021, pour une application à l’été 2021. La RE2020 s’appliquera également aux bureaux et aux locaux au même moment qu’aux logements, mais les textes qui décrivent le détail des calculs qui leurs seront appliqués, ne seront pas connus avant le 1er trimestre 2021. Le reste des bâtiments tertiaires – l’hôtellerie, les gares, les bâtiments d’hébergements, les locaux de stockage, etc. – entrera sous le régime de la RE2020 seulement en 2022, sans que l’on sache quand la méthode applicable sera rendue disponible. En attendant, ces bâtiments tertiaires demeureront soumis à la RT2012.

Obligation d’une Analyse du Cycle de Vie pour tous les projets de construction neuve

Parmi les composants de la RE2020 présentés par les deux Ministres, au moins quatre aspects concernent particulièrement les acteurs de la filière des ouvrants et des protections solaires : l’obligation d’une ACV (Analyse du Cycle de Vie) pour tous les projets de construction neuve et l’introduction d’un indicateur de charge carbone pour les bâtiments neufs, une favorisation des matériaux de construction bio-sourcés, les exigences sur le Bbio fortement augmentées, la prise en compte renforcée du confort d’été.
Nous développerons plus en détails ces mesures dans la prochaine édition de Verre & Protections Mag n°120.