Avant même la crise de l’énergie, CETIH a associé les notions d’utilité et de responsabilité au projet économique de l’entreprise, notamment en adoptant le statut d’Entreprise à Mission en juillet 2021. Dans ce cadre et forte d'une démarche RSE de plus de 15 ans, elle œuvre pour répondre à ses objectifs statutaires, entre autres, sur le volet de la transition énergétique.
Le contexte global de cette fin d’année, la réalisation d’un audit de mission avec le Groupe Y Nexia, en octobre dernier et la sortie de son premier rapport de mission sont l’occasion de partager les actions concrètes entreprises par le groupe.

« Nous poursuivons activement nos actions environnementales malgré un contexte sous tension. Cette prise de conscience collective, favorisée par un message clair de la direction, me rassure sur notre capacité à mener à bien notre mission. J’assiste à la naissance d’une innovation circulaire où le sens est au cœur d’une équipe déterminée à répondre aux défis d’un futur challengeant. Il est important de concrétiser ces projets afin d’en apprécier les résultats. » Coriandre Onillon, chef de projet éco-innovation chez CETIH et membre du comité de mission.

Réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre du groupe d’ici 2030

CETIH place l’environnement au cœur de sa stratégie. L’entreprise spécialisée dans les secteurs de l’enveloppe de l’habitat et de la rénovation énergétique ambitionne de réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030.
Pour ce faire, elle a notamment participé à la démarche « ACT pas à pas » pilotée par l’ADEME afin de définir sa stratégie de décarbonation. Des ateliers Fresque du Climat et des formations éco-gestes seront ainsi proposés afin de continuer à embarquer l’ensemble des collaborateurs dans la transition et promouvoir des comportements plus vertueux.
Côté innovation, un chantier est lancé pour challenger la conception et la composition des produits. En effet, le dernier bilan carbone a montré que 86% des émissions de gaz à effet de serre dues aux activités étaient liées aux matériaux.

Renforcer la transition énergétique du groupe

Après avoir réalisé un audit énergétique sur l’un des sept sites industriels du groupe, à Roanne (42), CETIH a pu définir une trajectoire de transition énergétique pour ce site et mettre en place les premières actions comme l’installation d’un récupérateur de chaleur sur le process de laquage. Le site de Machecoul Aluminium (44), bénéficiera lui aussi d’un audit énergétique courant 2023 afin d’optimiser les consommations d’énergie sur le process de thermolaquage, particulièrement énergivore. Un site aluminium sur lequel l’entreprise a déjà agi en procédant à la mise en service d’une centrale photovoltaïque en autoconsommation de 500kWc qui devrait couvrir 15% des consommations électriques annuelles du site.
Le site bois de Machecoul (44) fait, quant à lui, l’objet de pré-études d’un projet de chaudière. Cette dernière aura pour but de produire la chaleur nécessaire au process et au chauffage de l’atelier en s’appuyant sur les chutes de bois issues de l’activité même du site.

Objectif de mission affiché
Avec ces différents projets, CETIH vise une augmentation d’énergie verte, autoproduite et autoconsommée sur ses sites, à hauteur de 40/100cpeamcetih7.002.png[1] pour 2023. Sur 2020/2021, cet indicateur d’énergie renouvelable était de 2,2/100.

Mettre en place une démarche d’éco-conception sur toutes ses activités

Afin de répondre à ses objectifs de mission en matière d’éco-conception, CETIH s’est doté d’un chef de projet éco-innovation qui anime un Comité Economie Circulaire.
Une formation « éco-conception » a été dispensée aux équipes de développement et les démarches d’Analyse du Cycle de Vie ont été intégrées en amont des projets.
Concrètement, une nouvelle porte en bois, moins carbonée grâce au choix des essences de bois et des matériaux d’isolation a vu le jour grâce aux travaux engagés sur l’éco-conception. Le prix et les performances de cette dernière ont été maintenus et sa durabilité augmentée.
Dans une démarche d’amélioration de la performance des panneaux solaires déjà produits par le groupe, un investissement visant à produire des panneaux photovoltaïques français, bas carbone avec une capacité de production multipliée par deux, a été réalisée. La commercialisation du nouveau panneau, avec ses options « moins carbonées » associées, est prévue pour 2023.

Objectif de mission affiché
L’enjeu fixé par le groupe est de porter à 55, sur une base 100, l’indicateur du niveau de maturité des démarches d’éco-conception d’ici fin 2023. Un indicateur évalué à 38 sur 2020/2021.

Réduire les déchets générés et leurs impacts

Le groupe travaille depuis de nombreuses années à réduire l’impact environnemental généré par ses activités. La création d’un comité de re-valorisation des déchets à l’échelle du groupe a, par exemple, été mis en place afin d’animer les démarches de progrès et partager les bonnes pratiques.
Dans le prolongement de ces initiatives, CETIH a participé, avec les syndicats professionnels, au développement de la filière de recyclage dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle réglementation sur la Responsabilité Elargie des Producteurs (REP). Un travail qui s’est concrétisé par l’adhésion à l’éco-organisme Valobat.
En 2023, l’ETI industrielle projette de réaliser une étude de faisabilité d’une démarche d’économie circulaire avec leurs fournisseurs de profils aluminium, d’abord sur l’activité Portes puis sur l’activité Fenêtres. L’objectif pour le groupe étant d’encourager leurs fournisseurs actuels à intégrer leurs chutes d’aluminium dans leur circuit de production.

Objectif de mission affiché
L’ensemble de ces démarches visent à diminuer les tonnes de déchets de 25% d’ici fin 2023.

« Avec sa démarche éco-conception déployée sur l’ensemble de ses activités, CETIH se donne les moyens d’agir efficacement pour réduire de 50 % ses émissions de gaz à effet de serre entre 2019 et 2030. La définition de nouveaux procédés et la recherche de solutions alternatives pour ses approvisionnements concernant les produits bois ou les investissements relatifs au développement de panneaux bas carbone illustrent cette démarche. » témoigne Yves Gilet, Président Keran SCE et membre du comité de mission CETIH.