La restauration et la modernisation des fenêtres du nouveau château de Stuttgart s’achèveront en 2021. L’entreprise missionnée, la Holzmanufaktur Rottweil, a attaché une grande importance à la tradition artisanale alliée aux exigences modernes en matière d’efficacité énergétique d’un bâtiment. Le croisillon Swisspacer est ici un élément décoratif dont l’impact sur la faible valeur UW visée pour les fenêtres est minime.

530 fenêtres en bois restaurées

Situé au cœur de la capitale du Land de Bade-Wurtemberg, le nouveau château de Stuttgart a un long passé historique. Édifié en périodes successives à partir de 1746, il ne sera achevé effectivement qu’en 1806. Il fut presque entièrement détruit lors des raids aériens menés au printemps 1944 et brûla. Seule la façade extérieure subsista. Depuis sa reconstruction après la guerre, de 1958 à 1964, le bâtiment est utilisé notamment par le gouvernement du Land de Bade-Wurtemberg et d’autres institutions d’État.
Le château comprend deux étages et un entresol formant une mezzanine avec façade fermée sur un étage mansardé surmonté d’un toit mansardé à forte pente. La façade classique ajourée alterne fenêtres rectangulaires, fenêtres en plein cintre ou en anse de panier, et pour finir fenêtres arrondies pour les chiens-assis. En 2019, le Land de Bade-Wurtemberg, représenté par le Landesbetrieb-Vermögen und Bau Baden-Württemberg, Amt Stuttgart (service de gestion du patrimoine et de la construction du Bade-Wurtemberg, antenne de Stuttgart) lançait un appel d’offres pour la restauration des fenêtres en bois et des travaux de vitrage dans l’aile de l’esplanade et dans l’aile de la roseraie. Les lots englobent la restauration de quelques 530 fenêtres en bois. La surface vitrée, certaines fenêtres pouvant compter jusqu’à quatre ouvrants, se déploie sur environ 1 700 m2.

La restauration consiste à trouver un équilibre entre les contraintes énergétiques d’un bâtiment à usage administratif et la conservation du patrimoine.

L’art de la conservation

Les travaux des deux lots ont été confiés à la Holzmanufaktur Rottweil. Cette entreprise de menuiserie installée dans la plus vieille ville de Bade-Wurtemberg s’engage depuis plus de 30 ans dans les domaines de la sauvegarde du patrimoine, de la construction traditionnelle et de l’architecture. « Nous restaurons et réparons des équipements historiques, des fenêtres, des portes, des planchers et des lambris notamment. La qualité existante est remplacée par une nouvelle qualité, peu importe qu’il s’agisse de restaurations, de réparations ou d’ajouts », c’est ainsi que résume la fondée de pouvoir, Adelina Bytyci-Dodolli, la philosophie de l’entreprise.
Fondée en 1988 par ses deux gérants, Hermann Klos et Günther Seitz, Holzmanufaktur Rottweil emploie aujourd’hui plus de 100 collaboratrices et collaborateurs se partageant la menuiserie, la vitrerie, la peinture et l’administration. « Beaucoup de fenêtres, de portes, d’escaliers ou de sols, fortement sollicités, posent des exigences justifiées en termes d’améliorations thermique, phonique et technique au plan de la sécurité, aussi devons-nous trouver des compromis convaincants pour la mise en œuvre artisanale », souligne Karsten Braun, le directeur des ventes. « Une modification trop en profondeur ou manquant de sensibilité détruit la lisibilité historique des éléments. Conserver et restaurer ne signifient pas figer dans le temps ou faire marche arrière au plan technique ».
Ces propos s’appliquent également à la remise en état de fond et à la restauration des fenêtres en bois du nouveau château de Stuttgart, que la société Holzmanufaktur Rottweil réalise depuis l’an passé et achèvera en 2021. Sa mission consiste à reprendre les bois et les ferrures des fenêtres historiques. « Nos missions sont de multiples natures », explique Karsten Braun. Elles consistent à trouver un équilibre entre les contraintes énergétiques d’un bâtiment à usage administratif et la conservation du patrimoine.

Les souhaits du maître d’ouvrage ont posé de vrais défis logistiques aux experts.

L’esthétique soignée du croisillon dit « viennois »

Le maître d’ouvrage a donc décidé d’équiper d’un vitrage isolant les fenêtres à deux vantaux dotées jusqu’ici d’un simple vitrage au niveau extérieur. « Nos collaborateurs ne sont autorisés à intervenir sur les fenêtres que depuis l’extérieur, sans échafaudage mis en place devant la façade, ce qui implique une logistique beaucoup plus complexe », souligne Braun. La restauration inclut la délicate révision mécanique et la reprise des peintures, ainsi que la réparation des châssis, le changement des joints d’étanchéité, des paumelles et des cordons de mastic.
L’une des particularités de ce projet est de doter d’un vitrage isolant spécial, plus précisément d’un vitrage de protection solaire, les fenêtres des mansardes, toutes sans exception équipées de croisillons. « Ici, nous avons opté pour le croisillon Swisspacer », poursuit Karsten Braun. « Son esthétique est convaincante, et le large choix de couleurs est un avantage. Et il satisfait en même temps à toutes les exigences énergétiques. Le maître d’ouvrage souhaite que les bords soient pratiquement invisibles, ce qui a une incidence sur la pose. Trouver les bonnes couleurs aussi est important à nos yeux. Sans compter que le Swissspacer permet de réaliser des angles assemblés manuellement d’une grande propreté ».
Pouvoir facilement harmoniser le croisillon avec l’existant est un critère supplémentaire qui tient à cœur à l’équipe de Holzmanufaktur Rottweil.
Pour les fenêtres des mansardes à Stuttgart, la largeur requise est de 10 mm. Les croisillons Swisspacer sont exécutés dans la même matière composite à haute performance isolante que les intercalaires Swisspacer, dont la gamme Swisspacer Advance a également été utilisée. Ils réduisent les ponts thermiques au niveau du bord du vitrage. Pour les fenêtres du château de Stuttgart avec vitrage en continu, il est possible d’atteindre des valeurs Ug comprises entre 0,9 et 1,0 W/m2.K.

Le vitrage isolant Climaplus Xtrem de Saint-Gobain ainsi que l’intercalaire warm edge Swisspacer Advance et le croisillon dit « viennois » de Swisspacer garantissent d’excellentes performances énergétique et de protection solaire.