Le rapport d’activité 2012 de la Fédération des Industries du Verre est disponible en ligne sur www.fedeverre.fr
Il présente en particulier l’activité par secteur verrier (verre d’emballage, arts de la table, verre plat, laine de verre et fil de verre, verres techniques).
En voici les principaux faits marquants 2012 :

Une morosité des marchés qui pèse sur l’activité
Alors que l’industrie verrière française avait réussi à renouer avec la croissance en 2011, la dégradation générale de l’activité économique en 2012 a conduit à une baisse globale de son activité.

La contribution économique, sociale et environnementale de l’industrie du verre
d’emballage évaluée par Ernst &Young

Ernst & Young a réalisé une étude nationale sur les contributions économiques, sociales et environnementales de la filière du verre d’emballage.
En s’appuyant sur une présence industrielle forte dans les territoires avec 20 usines en France, les principales conclusions révèlent :
• une industrie qui totalise plus de 15 000 emplois, directs, indirects et induits.
• une filière créatrice de richesse avec plus de 1,1 Md€ de PIB par an (valeur 2010).
• une activité de proximité : en moyenne 300 km maximum entre les verreries et leurs clients, 300 km entre les verreries et leurs matières premières.
• une utilisation raisonnée des ressources renouvelables avec un taux de recyclage supérieur à 70%. Le calcin (verre recyclé) est devenu la première matière première des verriers.

Le taux de recyclage du verre ménager poursuit sa progression
En 2012, 2 millions de tonnes de verre d’emballage ont été collectées et recyclées.
Le taux de recyclage est ainsi passé de 40 % à 70 % en 15 ans (1995-2010), soit une progression de 2 % par an en moyenne.
• Plus de 7 bouteilles sur 10 sont collectées et recyclées en France.

Une industrie à la pointe de l’économie circulaire et de l’écologie industrielle
L’industrie du verre travaille en continu sur l’amélioration de son empreinte environnementale.
Le secteur du verre d’emballage en particulier a bâti en près de 40 ans un modèle économique circulaire efficient, basé sur un recyclage en boucle fermée. Le verre recyclé (calcin) est aujourd’hui sa principale source de matière première, ce qui contribue à réduire sa consommation d’énergie et ses émissions de CO2 puisque certains fours verriers fonctionnent déjà avec plus de 90 % de verre recyclé.