Les gérants de GBM, avec, de gauche à droite : Bernard Brégeat, Delphine Frugier et Jean-François Bureau.

La Scop Nouvelle Miroiterie GBM façonne et transforme du verre plat, fabrique des menuiseries en aluminium et PVC sur mesure et installe l’ensemble des produits de fermeture du bâtiment. Depuis 2019, l’entreprise, implantée près de Limoges (87) a amorcé une digitalisation de ses process et de son outil industriel, avec comme horizon l’amélioration de ses flux et de sa productivité, comme l’explique Delphine Frugier, co-gérante de la Scop depuis 2017 aux côtés de Bernard Brégeat et Jean- François Bureau. L’entreprise est à ce titre soutenue par la région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du programme “Usine du futur”. L’aide reçue est à la fois stratégique et concrète et se traduit par un accompagnement pour établir les diagnostics et les plans d’action nécessaires à cette évolution. Des cabinets spécialisés ont ainsi accompagné la Miroiterie GBM sur les questions commerciales, environnementales et industrielles (concernant l’amélioration des flux dans l’usine notamment).

Des recrutements et de nouvelles machines

C’est dans ce contexte qu’un directeur commercial a intégré l’équipe au mois de juin 2020, que de nouvelles machines à commande numérique ont été installées, notamment une scie double tête pour les menuiseries en aluminium de marque Fom et un robot manufacturier TGT Robby 600 XL et que des investissements ont été réalisés sur le parc de chariots de transports et d’atelier.
Les équipes de la Miroiterie GBM travaillent aussi à la mise en place d’un ERP destiné à regrouper toutes les actions transversales aux activités menuiserie PVC et aluminium, vitrage et chantier de l’entreprise. Aucun éditeur n’a pour l’instant encore été retenu.

Des objectifs ambitieux soutenus par la Région

Delphine Frugier souligne la grande « gratitude » des équipes de GBM quant à l’accompagnement reçu par la Région Nouvelle Aquitaine, qui, en prenant en charge une partie des investissements liés à l’évolution de la miroiterie (50 % pour les accompagnements stratégiques et 20 % pour les investissements productifs), lui permet de se projeter avec une équipe de 50 salariés et un chiffre d’affaires de cinq millions d’euros d’ici trois ans. En 2020, et malgré la crise, la Miroiterie GBM est parvenue à augmenter
légèrement son chiffre d’affaires qui devrait atteindre les 4,4 millions d’euros pour son exercice 2020, contre 4,3 millions en 2019.