Parce que quelques images valent tous les beaux discours, Cekal a fait réaliser deux mini-films pour illustrer les contrôles de fabrication des vitrages isolants jusqu’à leur marquage, preuve de la certification.
Ces films ont été réalisés dans un but didactique, car beaucoup d’utilisateurs n’ont jamais assisté à la fabrication d’un vitrage, et encore moins au processus de contrôle et de marquage. Le tournage s’est déroulé dans un centre de production de vitrages certifié Cekal pendant une journée habituelle de travail.
Le film dédié aux contrôles montre concrètement que la certification Cekal repose sur un référentiel évolutif, adapté à la réglementation et au développement des techniques. L’ensemble des contrôles effectués permet, non seulement de vérifier la conformité des vitrages isolants, mais aussi de maintenir leur qualité, leur durabilité et leurs performances au niveau d’exigence requis.
Le film consacré au marquage rappelle que le marquage Cekal est un élément clé de la certification. Permettant la traçabilité, il constitue la preuve irréfutable que le vitrage isolant est bien certifié, la garantie que la qualité et les performances répondent à chacune des exigences fixées par Cekal.
Les deux films sont visibles sur www.cekal.com.

Contrôles de fabrication des vitrages isolants
Le premier film, d’une durée de trois minutes, présente les contrôles journaliers exigés par les référentiels de certification. Il montre, dans un centre de production de vitrages isolants doubles ou triples, le verre plat livré en grands plateaux, avant d’être transformé au fil des différentes étapes de fabrication : découpe, lavage et
assemblage. Il illustre le but des contrôles internes, qui, à chaque étape de fabrication, sont effectués selon le règlement technique Cekal pour s’assurer de la bonne étanchéité de l’assemblage des vitrages isolants. Des plans rapprochés des contrôles internes effectués par les techniciens dans le centre de production et des essais en laboratoire en témoignent.
Un technicien vérifie notamment que la concentration de gaz remplissant les vitrages répond précisément aux critères définis par Cekal. Parmi les nombreux contrôles effectués, le film présente à titre d’exemple les tests suivants :
– le test appelé « papillon » pour vérifier que certains constituants des vitrages isolants adhèrent correctement entre eux,
– le test d’exothermicité permettant de s’assurer que le déshydratant mis en oeuvre dans l’espaceur possède bien la capacité exigée pour capturer l’humidité, à l’intérieur du volume,
– l’étuve employée pour réaliser un vieillissement accéléré des produits, en les soumettant au chaud et à l’humidité,
– le test de point de rosée permettant de vérifier ensuite leur étanchéité et leur durabilité.

Le marquage
Le deuxième film, d’une durée de deux minutes, illustre concrètement le marquage Cekal effectué dans un centre de production. Des images présentent le marquage du lieu, de la date et de l’entreprise indispensables pour savoir où le produit a été fabriqué, quand et par qui. D’autres images complétées par des graphiques précisent que le marquage peut également apporter des informations sur les performances thermiques et acoustiques ou sur les emplois spécifiques des vitrages.
Le marquage est différent selon le type de produit certifié. Pour les vitrages isolants (VI) et trempés (VT), l’inscription indélébile sur les produits est illustrée par l’apposition des séquences de marquages spécifiques. Pour les vitrages feuilletés (VF), le marquage est matérialisé sur le bon de livraison ou par une étiquette sur le vitrage, ainsi que sur la facture. Les vitrages marqués sont finalement chargés dans un camion prêts à être livrés.
Des images du site Internet de Cekal ponctuent quelques séquences du film, rappelant aux utilisateurs et aux professionnels qu’il est possible d’y retrouver toutes les informations inhérentes à la certification et au marquage, et notamment d’y vérifier que le centre de production est titulaire d’un certificat Cekal en cours de validité.