Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce jeudi 14 mars à l’Hôtel de Sully (Paris 4ème), les Fondations Velux, mécène du Centre des Monuments Nationaux, représentées en France par Michel Langrand (photo), ont présenté convention de mécénat avec le Centre des Monuments Nationaux d’un montant de 800 000 euros pour la création d’une verrière conçue par l’architecte Hugh Dutton (photo). Celle-ci sera installée au-dessus de la cour de l’Intendant de l’Hôtel de la Marine, place de la Concorde à Paris (8er arrondissement).

Photo, de gauche à droite : Lars Hansen, directeur général des Fondations Velux)Christophe Bottineau, (architecte en chef des monuments historiques), Hugh Dutton (architecte chez Hugh Dutton Associés) et Michel Langrand, représentant en France des Fondations Velux)

Une verrière au rôle similaire à celui de la Pyramide du Louvre

Les Fondations Velux interviennent en tant que mécène exclusif pour la création de la verrière qui fera de la cour de l’Intendant un espace intérieur de plus de 300m2 au cœur de l’Hôtel de la Marine réaménagé. L’installation de Hugh Dutton permettra, grâce à une conception unique de réflexion de la lumière naturelle, à la manière d’un lustre ou d’un diamant, d’illuminer l’espace et de mettre en valeur l’œuvre architecturale d’Ange-Jacques Gabriel.
Les travaux pour la création de la verrière, sous la maîtrise d’ouvrage du Centre des monuments nationaux, auront lieu au premier semestre 2019. Le coût total de ce chantier est estimé à 3,2 millions d’euros.
« La verrière est conçue telle un nuage, légère et immatérielle, survolant la corniche afin de revaloriser les proportions originelles de la cour », explique Hugh Dutton. Son rôle est similaire à celui de la Pyramide du Louvre : elle vient créer une porte d’entrée d’un édifice non conçu comme un musée. A l’image de la Pyramide, elle apporte et diffuse la lumière zénithale dans un espace sombre. Enfin, c’est l’élément qui crée l’identité contemporaine du lieu », ajoute l’architecte.

Travail sur la recherche de lumière

En hiver, les rayons rasants pénètrent peu dans la  Cour, notamment car ils sont interceptés par les étages ajoutés. La verrière se devait donc d’apporter davantage de luminosité dans cette cour sombre et profonde. Afin d’appréhender le contexte dans son intégralité et de façon quantitative, une simulation d’ensoleillement a été effectuée sur l’année entière.« Les intentions du projet sont, à la manière d’un lustre ou d’un diamant, de collecter la lumière naturelle et de la diffuser, précise Hugh Dutton. Il s’agit d’intégrer des éléments de réflexion afin d’obtenir des taches lumineuses, discrètes et aléatoires, en  s’inspirant  des  phénomènes d’effets caustiques et de dispersion de la lumière obtenue par la taille des diamants .La verrière apparait comme une pièce de joaillerie, illuminant la cour de ses reflets lumineux ».


La Cour a également fait l’objet d’une optimisation thermique par les ingénieurs du BET Choulet. Un modèle thermodynamique complet de la cour et de son contexte a été construit afin de créer un micro climat qui temporise les températures extrêmes par apports minimaux. :
– en été, une ventilation naturelle par double flux et apport d’air neuf par ouvertures. Les vitrages filtrent les rayons UV pour éviter l’effet de serre.
– en hiver, un chauffage par air chaud au niveau du public.
Résultat : un espace de transition qui crée des conditions de confort en consommant 2,65 fois moins qu’une solution climatisation traditionnelle et qui rejette 3,5 fois moins de gaz à effet de serre

Ajouts de miroirs au dessus de la verrière

L’introduction de miroirs au dessus de la verrière permet de refléter les rayons du Soleil et créer des taches lumineuses dynamiques dans la Cour de l’Intendant. Une étude des réflexions a été menée afin de déterminer l’angle optimal d’inclinaison des miroirs.

Réception du chantier au printemps 2020

Le Centre des monuments nationaux, chargé de la gestion de l’Hôtel de la Marine depuis le départ de l’Etat-major de la Marine en décembre 2015, a lancé en 2017 une grande campagne de restauration et d’aménagement qui permettra d’ouvrir largement au public ce monument prestigieux au printemps 2020.
L’Hôtel de la Marine sera à la fois un lieu de visite, avec plusieurs circuits de visite et une programmation complète, et un lieu de vie avec une librairie, des boutiques, un restaurant, un café et un salon de thé. Dans la cour de l’Intendant, un espace d’accueil, de présentation et d’orientation des visiteurs servira de transition entre l’espace public de la cour d’honneur et ses services, et les espaces d’apparat et leur offre culturelle.