Les équipes Vachette/Assa Abloy ont récemment organisé une visite du site de Sainte-Savine, dans l'Aube. Il s'agit du plus gros site de production de Vachette, avec 25 000 références. Son cœur de métier comprend les serrures et cylindres de serrures : organigrammes, serrures multipoints, serrures anti-paniques pour issues de secours, serrures électromé-caniques, etc.
Les organigrammes sont dédiés aux sites complexes où les entrées doivent être sécurisées : ils permettent de limiter le nombre de clés pour des entrées ciblées selon la personne à qui la clé est destinée (passes pour un plus ou moins grand nombre de portes). Par ailleurs, la motorisation des serrures par électromécanique concerne surtout le tertiaire.

Projet “Mac 4” visant à limiter à quatre jours le temps de production des cylindres

Jean-Marc Cither, directeur de Vachette/Assa Abloy, indique : « Ce site industriel est en cours d'évolution : les flux de production ont été modifiés pour améliorer l'utilisation de la surface, et limiter ainsi les déplacements dans l'usine, mais aussi diminuer les stocks et baisser le temps de fabrication grâce à de la réactivité, avec un suivi en temps réel de la fabrication. »
Il ajoute : « Un projet “Mac 4” vise à limiter à quatre jours le temps de production des cylindres. Ce projet, mis en œuvre depuis plus d'un an, a déjà apporté une augmentation de 14 % du chiffre d'affaires et une augmentation des commandes, avec un taux de satisfaction des clients également en hausse. Ce délai court permet de lutter contre la concurrence à bas coût. L'objectif est aussi de diminuer les coûts de non-qualité. »
Question informatisation, les ordres de fabrication viennent d'être rematérialisés sous forme de documents papiers, qui peuvent être mis en attente, pour redonner de l'autonomie aux opérateurs. En effet, s'ils ont fini leur travail en avance, ils peuvent démarrer le suivant sans attendre.
Des automatisations sont en cours de mise en place sur le site, par exemple pour le goupillage automatique de cylindres. De plus, en 2018, quatre robots collaboratifs ont été mis en service dans l'usine. Agnès Richter, directrice marketing de Vachette/Assa Abloy, ajoute : « Notre catalogue vient d'être rendu disponible sur Android, et devrait l'être prochainement sur Apple. Il regroupe tous les produits, et est lisible sur tablette ou sur ordinateur. Il va être agrémenté de tutoriels vidéos pour aider à la pose des produits et devra permettre de supprimer le catalogue papier. »

10 000 cylindres fabriqués chaque année sur le site

Fabien Forgeot, directeur des opérations du site de Sainte-Savine d'Assa Abloy Aube

Fabien Forgeot, directeur des opérations du site de Sainte-Savine, précise : « Ce sont 10 000 cylindres qui sont fabriqués chaque année sur le site, en deux équipes. C'est un métier d'assembleur à partir de composants provenant soit d'autres usines internes au groupe, soit de fournisseurs externes ». La demande s'élève à 2 500 lignes de commandes chaque jour, ce qui induit une moyenne de cinq camions au départ de l'usine par jour. Et les exportations représentent environ 8 % des fabrications.
Le fonctionnement est à flux tiré : ce sont les commandes des clients qui déclenchent la fabrication.
L'atelier de montage des cylindres comprend plusieurs lignes, pour la fabrication des différents cylindres (Radialis, Volt, VIP+,...) Ce sont des flux linéaires, destinés à associer les différents composants du cylindre (goupilles, etc.), puis à contrôler chaque cylindre individuellement.

Focus sur la fabrication du cylindre modulaire Radialis

Le cylindre Radialis, protégé par des brevets, dont le dernier expire en 2030, est un produit haut-de-gamme. C'est un cylindre modulaire, doté de différents composants, le qui le rend complexe à fabriquer. Il comprend une goupille de carbure anti-percement, et une pastille libre pour retarder une effraction. Son rotor, qui empêche la pénétration du mauvais profil de clé dans la serrure, est travaillé par brochage pour créer le profil de la clé : l'enlèvement de matière crée le profil. Le rotor comprend six rangs de goupilles, ce qui permet plus de combinaisons de clés et améliore la sécurité. Pour sa fabrication, le plan de goupillage donne l'emplacement et la forme des goupilles à insérer, et un ressort est ensuite inséré pour actionner les goupilles. Quand le rotor est équipé, il est inséré dans un fourreau qui maintient goupilles et ressorts, avant son contrôle. Ce sont 12 rotors par heure et par personne qui sont contrôlés.
Puis le cylindre est monté autour du rotor pour la constitution d'un module européen. Certains cylindres comprennent deux rotors (pour une ouverture de chaque côté de la porte), ou un seul, avec
Quelques goupilles et ressorts à insérer dans un rotor seulement un bouton de fermeture de l'autre côté.
Après assemblage, le cylindre est serti après huilage des pièces mécaniques. Chaque cylindre est à nouveau contrôlé, puis gravé avec son numéro.
La clé Radialis est une clé plate réversible brevetée, dont le taillage et la codification sont réalisés selon la demande du client, y compris le nombre de clés et la couleur de l'enjoliveur (vert, rouge, violet, noir). Disponibles dans de multiples finitions, en versions A2P 1, 2 ou 3 étoiles, y compris sur organigramme, les cylindres Radialis offrent une option Synkro : l’ouverture reste possible même si une clé est restée insérée dans le cylindre côté intérieur.

Visite des ateliers

L'atelier d'assemblage des cylindres

Une deuxième ligne de fabrication, dédiée au cylindre Volt, inclut des robots collaboratifs. La valeur ajoutée pour les opérateurs est de conduire les robots, qui ne nécessitent pas d'enceinte de protection. L'automatisation et l'utilisation de ces robots aident à prévenir les troubles musculo-squelettiques pour l'opérateur.
Le goupillage final des cylindres préassemblés est réalisé par une machine, et inclut des ressorts posés à la fin et le bouchonnage des cylindres.
L'usine abrite également un atelier de serrures en applique multipoint (sans leur cylindre), réalisées par une machine automatique d'assemblage de serrures. L'usine inclut également une chaîne de peinture par poudre epoxy. Elle permet de peindre l'acier, l'aluminium, le zamack et certains plastiques. La peinture permet une personnalisation des produits pour démultiplier les choix, et concerne de petites pièces et des très grosses. Des couleurs spéciales sont disponibles sur demande selon un nuancier, mais pour des couleurs unies seulement, sans motif. Les couleurs sont changées toutes les trois ou quatre heures : chaque changement dure sept minutes. Il s'écoule 3 h entre l'accrochage des pièces et leur sortie du four de cuisson.
En France, une couleur très demandée est le Bronze 39.
Enfin, les produits sont conditionnés, selon la demande du client final. Pour les menuisiers, les produits sont réunis en chapelets plastiques, avec dix cylindres au maximum par boîte. Le conditionnement est réalisé dans l'ordre voulu par le poseur selon l'ordre de pose sur chaque porte (10 cylindres par boîte).
Des produits variés sont vendus individuellement, avec une clé de rechange, et une carte de propriété pour refaire la clé en cas de nécessité.

Quid de Vachette et Assa Abloy ?

La société Vachette a été créée en 1864 par Amédée Vachette, à Troyes, rue de la Paix. L'usine de Sainte-Savine a été créée en 1981, à 5 km de Troyes. Vachette a été rachetée en 1997 par Assa Abloy. Le site industriel de la rue de la Paix a ensuite été fermé en 2009.
Actuellement, Vachette-Assa Abloy est installée sur deux sites près de Troyes : l'usine de Sainte-Savine, un bâtiment de 22 200 m2 sur un terrain de 96 000 m2, destinée à l'assemblage, et le parc du Grand Troyes, avec un bâtiment de 3 500 m2 sur un terrain de 10 000 m2, pour les services partagés. Le chiffre d'affaires d'Assa Abloy France en 2018 a été de 225 M€, et Vachette en a réalisé 103 M€, dont 85 M€ sur le site de Sainte Savine. L'effectif permanent de Sainte-Savine est de 364 personnes en production et de 172 employés administratifs.

Le bloc-porte Vallier

Assa Abloy Vachette propose Vallier, un nouveau bloc-porte blindé décliné pour la maison individuelle ou pour l'appartement. Il est certifié A2P BP1. La version destinée aux maisons est dotée d'une isolation renforcée : Ud de 1,7 W/m2.K avec vitrage ou de 1,6 sans vitrage. Elle est déclinée en quatre designs contemporains incluant 15 finitions extérieures et 22 finitions intérieures (dont des tons bois). Elle est dotée d'un joint d'étanchéité sur les quatre côtés.
La serrure intégrée comporte cinq points de verrouillage, dont quatre crochets et un pêne oblong avec pare-effraction intégré. Elle est certifiée A2P 1*.
La version pour les appartements comprend quatre modèles, incluant neuf teintes de tôles laquées et six finitions en ton bois. Ils ont une résistance au feu EI 30 (coupe-feu 30 mn), conformément à la réglementation pour l'habit collectif. La serrure intégrée comporte trois points de condamnation oblongs et est certifiée A2P 1*.

Quid de la certification A2P ?

Cette certification est une démarche volotaire et collective. Elle concerne les solutions pour évaluer et maîtriser les risques d’intrusion. Hervé Le Coq, directeur du pôle “malveillance” au Centre national de prévention et de protection (CNPP), précise : « Le CNPP comprend différents laboratoires sur l'incendie, l'environnement, la détection d'intrusion, la malveillance mécanique (clôtures, chambres fortes, fenêtres, portes, produits spécifiques comme les œuvres d'art des musées). » La certification comprend un processus impartial d’évaluation, avec des essais de conformité et des rapports d'essais. Elle est délivrée par le CNPP conformément à la norme ISO 17065, et validée grâce à l'accréditation Cofrac du laboratoire du CNPP.
La certification A2P pour les serrures de bâtiment a été créée en 1964 et signifie : Assurances prévention protection. Elle s'appuie sur un référentiel général de la marque A2P, mais aussi sur un référentiel administratif et des règles techniques. Elle suit également les évolutions de produit : par exemple, pour les nouvelles ouvertures de portes avec des portables (smartphone), une nouvelle certification est prévue.
La certification A2P inclut des essais sur le site de fabrication, et apporte une bonne sécurité au client final. Le produit est marqué pour son identification, et un suivi de ses modifications et variantes.
Le renouvellement de la certification a lieu tous les six ans, pour assurer que le produit continue à résister aux attaques réalisées sur le terrain, mêmes si les outils et méthodes d'attaque évoluent.

Trois types de cambrioleurs

La certification tient compte du type de cambrioleur : occasionnel, dont l'attaque va durer au maximum 3 à 5 mn ; organisé (attaque jusqu'à 10 mn) ; ou expérimenté (attaque jusqu'à 15 mn, pour un objet précis : coffre-fort, etc.). Elle propose ainsi trois classes de résistance à l'effraction selon les attaques menées. Ces trois niveaux de classification de la certification A2P permettent d’apporter une réponse adaptée au risque d’effraction, en termes de typologie de cambrioleurs, d’outillage et de temps.
Le premier niveau, A2P 1*, correspond à un cambriolage d’opportunité, c’est-à-dire une tentative d’ouverture par un individu ayant peu de connaissance des produits de sécurité. Le niveau intermédiaire, A2P 2*, permet de résister à une tentative d’ouverture par un cambrioleur ayant connaissance des produits de sécurité, lui permettant de s’adapter à la situation. Le niveau maximal, A2P 3*, offre une résistance accrue et permet de résister aux tentatives d’effraction de professionnels dotés d’une connaissance approfondie des produits de sécurité, ayant préparé l’effraction et utilisant des outils adaptés aux attaques.
Selon les chiffres du Ministère de l’intérieur, 2 % des ménages français - soit 569 000 foyers - ont subi en 2017 un cambriolage ou une tentative d’ef- fraction de leur résidence principale. Dans 64 % des cas, l’intrusion se fait par la porte d’entrée et la tentative d’intrusion n’excède pas quelques minutes.
Cependant, il est à noter que l'achat des produits certifiés A2P est volontaire, pas obligatoire.