A l’aube de son quinzième anniversaire, Pilkington Activ vient de passer les tests et a satisfait avec succès aux exigences de performances autonettoyantes selon la norme EN 1096-5.
La nouvelle norme 1096-5, publiée par le CEN en janvier 2016, définit la méthode d’essais pour établir les performances autonettoyantes des verres à couche qui utilisent la lumière du jour, la pluie ou une combinaison de soleil et de pluie pour augmenter la propreté du verre.
Testé en Allemagne par Fraunhofer Institute for Surface Engineering and Thin Films (IST), le verre Pilkington Activ a donc passé avec succès les tests de cette nouvelle norme européenne.
Les échantillons sont soumis à des cycles alternés de pulvérisation avec une solution de poussière type (simulant des salissures) suivis d’une irradiation UV puis de pulvérisation avec de l’eau (simulant des intempéries artificielles).
Les échantillons sont nettoyés et pré-activés, ils sont ensuite salis, séchés, irradiés et pulvérisés avec de l’eau, et le niveau d’opalescence (Haze) est mesuré à chaque étape. Ce cycle est ensuite répété. Le Haze est mesuré après la première étape de nettoyage initial et l’achèvement du deuxième cycle détermine la valeur delta de Haze.
Un verre peut être classé comme autonettoyant, lorsque la variation globale de Haze, ΔHglobal, ne dépasse pas 1 % et l’écart type global, sglobal, ne dépasse pas 0,25.