Technal fête ses 60 ans. Depuis les débuts d’Alusud jusqu’à l’intégration de Technal au sein du groupe Norsk Hydro, retour sur six décennies de développement industriel et d’innovations permanentes en termes de produits et de services.

Le système Technal simplifie la mise en œuvre de cloisons, châssis vitrés et portes. Ce système va permettre aux professionnels d’exprimer leur créativité. Plus de 50 ans après sa création, il figure toujours en bonne place dans le catalogue.

Les années 60 : la décennie fondatrice

Un simple carré bleu entouré de quatre équerres blanches pour souligner la finesse des menuiseries : l'emblème de Technal est aujourd'hui connu dans 70 pays. Créé en 1995, ce logo a succédé à celui dessiné en 1983 reprenant l'esquisse du profilé rainuré "4114", produit symbole du système Technal qui a bâti le succès industriel du spécialiste des systèmes de menuiseries aluminium depuis ses débuts en 1960. Cette année-là, André Bos crée Alusud, une entreprise de 225 m2 dans le quartier des Amidonniers à Toulouse, là où ses parents, Henri et Gabrielle, ont installé en 1949 leur entreprise spécialisée dans la protection des métaux, Métodécor. C'est dans celle-ci que le jeudi, lorsqu'il n'y a pas école, le jeune André commence à s'initier aux contraintes liées à l'anodisation et au filage, et découvre l'aluminium. Très vite, il pressent qu'il s'agit d'un matériau d'avenir et tente une première expérience de vente, sous la casquette Métodécor, de composants aluminium à destination des petits artisans métalliers, serruriers, menuisiers. Le résultat est encourageant et il décide de fonder sa propre affaire pour vendre de l'aluminium dans le sud de la France. Le nom s'impose comme une évidence : Alusud.

Un système révolutionnaire

Au départ Alusud commercialise des profilés et des plats anodisés dont la finition, qui donne une identité nouvelle à l'aluminium, séduit les agenceurs et les décorateurs. Pour mieux cerner les attentes des artisans, l'entreprise va à leur rencontre sur les chantiers. André Bos écoute et observe sa clientèle et découvre qu'elle est confrontée à la complexité des fabrications de devantures de magasins où interviennent tour à tour menuisier, métallier, serrurier et miroitier. Il imagine alors une solution simple et facile à mettre en œuvre, le système Technal. « Le développement de l'idée s'est fait en deux jours, raconte André Bos dans un ouvrage publié à l'occasion des 40 ans de la marque (Groupe Technal - Mémoire des hommes et de l'entreprise, octobre 2000). D'emblée j'ai pensé à un tube, un profilé carré, avec une rainure, pour recevoir un embout de jonction (...). Enfin, restait à prévoir un profilé à partir d'un tube solide ou au moins renforçable par l'ajout d'un carré plein. Le standard du commerce était de 25 x 25 mm. J'avais donc une cote intérieure de départ de 25 mm. Pour répondre aux contraintes de filage j'ai choisi une rainure en forme de queue-d’aronde inversée. Le total des cotes profilés, rainures et tolérances donnait 42 mm. Voilà comment est né le profilé de 42 mm qui sera ensuite décliné en 84, 126, etc. »

De Alusud à Technal, le logo et l’identité graphique évoluent au fil du temps.

Breveté le 26 août 1963, le système Technal permet, à partir de quelques profilés aux spécifications communes et d'accessoires complémentaires, une multitude d'applications réalisables sans outillage ni compétences techniques particulières. Une révolution dans le monde de l'artisanat.
À peine un an plus tard, Alusud étoffe son offre avec le premier garde-corps en aluminium : breveté le 5 mars 1964, le Sécural, constitué d'un ensemble d'éléments profilés en aluminium, se distingue là encore par sa simplicité qui lui permet d'être monté facilement, aussi bien en atelier que sur chantier.

La culture du service

Dès les débuts d'Alusud, la culture du service constitue une valeur fondamentale pour l'entreprise. Entre 1962 et 1963, alors qu'elle commence à conquérir le marché dans le grand sud-ouest, elle ouvre ses premiers dépôts, à Montpellier et Bordeaux-Talence. Innovants pour l'époque, ces lieux sont la vitrine des produits et d'un savoir-faire reconnu où les artisans trouvent des réponses et des solutions appropriées à leurs attentes spécifiques.
Toujours dans l'optique de développer une relation de proximité avec ses clients et de les fidéliser, une assistance technique est mise en place dès 1965 pour aider les artisans à maîtriser le système Technal. La même année, Alusud participe pour la première fois au salon Batimat sur un stand de 27 m2. De nombreux contacts sont noués à cette occasion : Technal sera désormais toujours présent à ce rendez-vous bisannuel et en fera une de ses plus belles vitrines (voir encadré). C'est aussi suite à cette première présence à Batimat, qu'André Bos et son équipe commencent à prospecter les marchés européens dès 1967 (Belgique, Suisse, Espagne, Portugal, Grèce et Italie) et l'Afrique francophone à partir de 1969.

Les années 70 : naissance d'une identité et d'une marque internationale

En 1970, Alusud enregistre une croissance à deux chiffres. Ce nom est cependant jugé trop restrictif pour les marchés internationaux. André Bos monte une société holding, Technal International, détentrice des brevets, et organisatrice des marchés. La filiale Technal France est dédiée au marché intérieur et à l'export, tandis que les marchés internationaux sont répartis entre plusieurs autres filiales : Technal Benelux (1970), Technal Hellas, en Grèce (1971), Technal Portuguesa (1974), Technal Brésil (1975)...


Afin de bénéficier de l'assise d'un groupe mondial pour le développement de Technal International, André Bos décide de vendre Technal France à un poids lourd de l'industrie de l'aluminium, le groupe canadien Alcan. La cession est entérinée en 1978. André Bos vend 75 % des parts de Technal France, dont il devient conseiller technique mais conserve le contrôle de Technal International et des brevets déposés depuis la création d'Alusud.

Le GK, la "Rolls des coulissants"

Le produit qui va marquer la décennie des années 70 est le coulissant GK, créé par André Bos et commercialisé en 1975 : celui-ci a révolutionné le marché par sa facilité de fabrication, sa performance et son design, très épuré pour l'époque. À tel point que le GK, premier d'une longue série, était considéré comme la "Rolls des coulissants" et est devenu très vite la référence sur le marché de la baie.

Une école de formation pour les futurs aluminiers

Technal a aussi très tôt compris l'importance de la formation et crée, en 1975, une infrastructure dédiée sur son site toulousain, Delta Formation. Bénéficiant de l'agrément du ministère de l'Éducation nationale, des formations sont mises en place en partenariat avec des organismes professionnels tels que la Capeb et le SNFA à destination des artisans. Cette structure avait pour objectif premier de participer à la création et à la reconnaissance officielle du métier d'aluminier qui, jusqu'alors, n'existait pas. Jusqu'à 66 modules seront proposés dans des domaines aussi variés que la fabrication, la mise en œuvre, l'informatique, le management, la qualité ou encore la gestion.

Les années 80 : toujours à l'avant-garde

En acquérant Technal, Alcan porte l'ambition de créer un complexe de l'aluminium toulousain : en plus de la société commerciale, le groupe y ajoute la partie industrielle en amont de la production en rachetant en 1980 à la famille Bos l'unité de filage Extralco et Métodécor pour l'anodisation. Trois ans plus tard, en 1983, Alcan rachète à André Bos Technal International, la holding possédant le portefeuille de brevets, les filiales de Technal assurant le développement des produits et la conception des catalogues.

Technal étoffe ses gammes

Technal inaugure la décennie 1980 avec la véranda Solairal, dont la spécificité est le chevron en T inversé des métalliers adapté à une solution de toiture avec une prise de volume évolutive et performante. Et, grande nouveauté pour l'époque : la structure et les ouvrants sont traités comme des éléments complémentaires. Solairal apparaît pendant une période faste en termes de nouveaux produits Technal : véranda donc, mais aussi châssis coulissants, châssis à frappe, produits pour la maison individuelle..., une dizaine en tout sont mis sur le marché entre 1978 et 1983. Technal étoffe ses gammes pour répondre aux petits et moyens chantiers du bâtiment et développe une stratégie innovante avec l'introduction du design qui est un marqueur très fort de son identité ou encore les produits prêts à poser, à partir de la fin des années 80. Enfin, en 1989, l'entreprise présente à Batimat la domotique, participant ainsi à cet élan de modernité qui veut intégrer à l'habitat des équipements intelligents améliorant le confort et la sécurité des occupants.

Création du réseau des Aluminiers

Dans le champ des services, Technal crée en 1981 le premier réseau de menuisiers en France, les Aluminiers Agréés Technal. Le principe : fédérer ses partenaires clients autour d'une démarche commune pour garantir aux utilisateurs et aux prescripteurs une qualité de fabrication et de pose conforme aux normes en vigueur. La naissance du réseau des Aluminiers s'accompagne en 1983 de la formalisation d'une démarche qualité avec l'organisme certificateur Socotec qui décerne un label de qualité à partir d'audits d'évaluation menés chez chaque Aluminier. Deux ans plus tard, Technal et Socotec créent l'association Socotec-Technal pour instaurer un référentiel qualité.


Autre projet à voir le jour au cours de cette décennie : Evolutis, mis sur les rails en 1989, un service complet de vente au particulier de portes, fenêtres et vérandas, depuis la proposition du projet architectural à la livraison finale, avec prise en charge totale de tout ou partie des autres corps de métiers. Rapidement, une douzaine de points de vente sont créés en France et à l'étranger. Cette offre pourtant novatrice sera finalement abandonnée quelques années plus tard (à l'exception du Portugal), pour plusieurs raisons : les clients Technal la perçoivent comme une concurrence déloyale, la situation conjoncturelle du marché du bâtiment se dégrade et le concept est insuffisamment défini.

Les années 90 : malgré la crise, une décennie marquée par l'innovation produits

Véranda Jade

Technal n'échappe pas à la crise du marché du bâtiment dans les années 90 qui perd, entre 1990 et 1997, 25 % en volume et plus encore en valeur. Alcan prend des mesures de réduction du personnel, en minimisant les licenciements. Par deux fois, en 1993 et 1996, les effectifs diminuent de 6,5 %. Toutes les unités sont touchées. Cela n'empêche pas Technal de voir récompenser sa démarche d'amélioration qualité insufflée au sein de ses services : l'entreprise obtient la certification ISO 9001 en 1993.
Ces années de crise sont suivies d'une brusque augmentation de la charge de travail du fait de la reprise de l'activité, conduisant en 1998 à la première et seule grève qu'ait connue Technal.
Malgré ce contexte difficile, Technal poursuit son développement à l'international en créant des entités juridiques distinctes ou en établissant des joint-ventures avec des acteurs locaux.
La décennie s'achève par le rachat de Technal par Clipper Monitor Partners, le 8 juillet 1999 : ce fonds d'investissement américain reprend la totalité des actions de Technal au groupe Alcan Aluminium qui souhaite désormais se recentrer sur ses activités de production d'aluminium et de laminage, en abandonnant l'aval de la filière.

Les produits Technal distingués

Encore une décennie faste pour Technal sur le plan des nouveaux produits. Rien qu'en 1991 l'entreprise reçoit plusieurs récompenses pour des solutions innovantes, à l'image de la porte d'entrée Iphara (Oscar du design du Nouvel économiste) ou de la fenêtre domotisée DS (prix Janus de l'Industrie). Toujours dans le champ de la domotique, la porte Portier PA qui permet d'assurer la communication extérieur-intérieur par interphonie couplée avec le téléphone est, elle, distinguée l'année suivante (Trophée de l'innovation au Salon de l'Habitat et de l'environnement immobilier).
En 1993, alors que l'isolation et le confort climatique font leur entrée dans le discours des professionnels, Technal présente la véranda Jade qui intègre systématiquement une toiture à rupture de pont thermique. Enfin, l'entreprise aborde le tournant des années 2000 en phase avec les préoccupations environnementales de plus en plus prégnantes : en 1999, la façade bioclimatique Géode est créée, qui permet, à partir d'une structure standard, de gérer la relation entre l'occupant d'un bâtiment et l'environnement extérieur tout en augmentant le confort.

Le design, un souci constant

Le design a toujours été un souci constant et un marqueur fort de Technal, qui a toujours insufflé cette dimension à la culture d'entreprise : recrutement d'un designer extérieur pour former les chefs de produits et de projets, visites de salons et d'expositions spécialisés pour les employés, création d'un espace-galerie dans les locaux de l'entreprise...
En 1990, Technal projette cette démarche à l'extérieur en créant l'Espace Technal au cœur de Toulouse, rue des Arts. Conçu avec Jean-Michel Wilmotte, c'est à la fois une vitrine, un lieu d'exposition des produits, mais également un espace de rencontre et de travail pour les clients et prescripteurs.
Autres initiatives notables : le lancement, en 1994, de "À votre mesure", journal destiné aux clients du diffus ou encore l'organisation, la même année, du premier atelier libre-service Technal à l'agence Paris Centre. Enfin, à l'aube des années 2000, le site Internet grand public technal.fr voit le jour.

Les années 2000 et 2010 : Technal à l'ère du développement durable

En janvier 2002, Technal est racheté par le conglomérat industriel norvégien Norsk Hydro spécialisé dans l'alumium et intègre sa branche Hydro Building Systems, qui devient leader mondial des solutions aluminium extrudées.
Sur le plan de sa stratégie industrielle, les années 2000 marquent un tournant dans l'approche de l'entreprise qui s'engage à limiter son impact sur l'environnement, en s'appuyant notamment sur un effort constant en R&D, pour améliorer les performances produits (isolation) et réduire la consommation énergétique des bâtiments (moins de chauffage et de climatisation).

Magasins Maisons de lumière de Bordeaux (33)

Aujourd'hui, l'ambition d'Hydro Building Systems et à travers lui de Technal est d'afficher un bilan carbone neutre. Dans ce cadre, Technal propose désormais aux bâtisseurs des matériaux avec les plus faibles émissions de carbone en vue de la nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs, la RE2020 : un aluminium bas carbone extrudé sur le site toulousain et un aluminium bas carbone recyclé à 75 %.

Réduire la consommation

Les produits mis sur le marché par Technal répondent eux aussi à cette exigence d'une consommation mieux maîtrisée, mais toujours avec le même soin apporté au confort d'usage et au design, que l'on retrouve en particulier sur la gamme Soleal commercialisée à partir de 2008. Ce système modulaire global pour fenêtres et portes-fenêtres, destiné aux bâtiments tertiaires et résidentiels, a fait l'objet de sept brevets. En 2009, Technal lance le coulissant Luméal à ouvrant caché, solution destinée au tertiaire et au résidentiel et qui permet au coulissant de répondre aux demandes des bâtiments basse consommation. Avec 35 % de masse aluminium visible en moins et un rail bas, il peut en effet atteindre de très bonnes performances thermique et acoustique. Le design a lui été particulièrement étudié pour optimiser la lumière naturelle.
Autres innovations : la fenêtre anti-bruit active et la fenêtre climatique active, présentée respectivement à Batimat en 2015 et 2017. La première, aujourd'hui disponible en projet, garantit une atténuation acoustique jusqu'à 25 dB de la menuiserie même ouverte, tandis que la seconde produit de la chaleur ou du froid grâce à son cadre en aluminium.

Renforcer la proximité

Centrale depuis les débuts de Technal, la culture du service va s'illustrer avec une nouvelle initiative qui voit le jour en 2007 : les magasins Maisons de lumière, points de vente dédiés aux particuliers, leur permettent de consulter des professionnels, d'élaborer des projets et de bénéficier de conseils avisés de spécialistes en habitat. C'est aussi un moyen pour Technal de s'attaquer au marché de la rénovation en centre-ville.
Par ailleurs, ces dix dernières années Technal a mis l'accent sur ses Points services (ex agences régionales). Ces PST (Point services Technal) font à la fois office de showroom et déclinent différents services à destination des artisans menuisiers : aide au chiffrage, enregistrement et suivi des commandes, stock de nombreuses références, atelier de fabrication en libre-service... Une manière de renforcer la proximité, autre valeur fondamentale de Technal.


Les stands Technal à Batimat, témoins d'une relation privilégiée avec les architectes

Jean Nouvel Batimat 1989

Jean Nouvel, Jean-Michel Wilmotte, Norman Foster, Dominique Perrault, Kengo Kuma... : les signatures des stands Technal lors du rendez-vous du salon Batimat font figure de Who's Who de l'architecture mondiale. Depuis plus de trente ans, c'est une tradition pour le spécialiste des menuiseries aluminium : pour chaque rendez-vous bis-annuel des professionnels de la construction et du bâtiment, la conception de son stand est confiée à un architecte de renom. Objectif : laisser à celles et ceux qui, par leur sens des volumes, des proportions et du design, sauront mieux que quiconque mettre en scène les produits Technal et sublimer son matériau star, l'aluminium.

Grands noms de l'architecture française

Dominique Châtelet est le premier à donner sa pâte au stand Technal en 1987 autour du thème "Couleurs d'aujourd'hui", année où le gammiste présente son offre thermolaquée et lance son blanc satiné. Les trois éditions suivantes vont voir se succéder trois des plus grands noms de l'architecture française. En 1989 d'abord, autour du triptyque "qualité, pureté et précision des volumes", Jean Nouvel propose une scénographie à la fois minimaliste et rigoureuse, tout en bouleversant les conventions en exposant certains produits au plafond. En 1991, avec son "écrin noir garni de produits précieux", Jean-Michel Wilmotte révèle toutes les facettes de l'aluminium grâce à une mise en lumière dont les variations offrent à chaque fois une vision différente de ce matériau, tant dans l'aspect que dans les volumes. En 1993, Dominique Perrault imagine un stand en forme de parcours urbain où le visiteur découvre, comme dans une rue, façades, devantures, fenêtres tandis que les produits sont suspendus au-dessus des têtes ou présentés tels des totems jalonnant cette mini-cité Technal.
1995 marque la première collaboration de Technal avec un architecte étranger. Et pas des moindres : le Britannique Sir Norman Foster, l'un des plus influents de la planète, qui a notamment marqué Londres de son empreinte (on lui doit l'hôtel de ville, le Millenium bridge ou encore la fameuse tour "30 St Mary Axe" rebaptisée "The Gherkin" – le cornichon - par les Londoniens) qui va magnifier par sa mise en scène les façades et brise-soleil de Technal.

Architecture écologique et durable

Le duo d'Espagnols, Albert Viaplana et Helio Piñon, lui succèdent en 1997 avec "une rue sans fin" dont la perspective prolonge le réel, tandis qu'au tournant du millénaire, en 1999, Technal confie la réalisation de son stand à Françoise-Hélène Jourda, conceptrice de sa façade géoclimatique Géode et ardente militante d'une architecture écologique et durable. Et entame ainsi une série de collaborations avec des valeurs sûres de l'architecture française : les Toulousains Jean-Marie Pettes et Reine Sagnes, Manuelle Gautrand, Jean-Paul Viguier, Jacques Ferrier, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, Nicolas Michelin, Frédéric Borel ou encore Alain Moatti.
En 2017, Technal renoue avec l'international en faisant appel au japonais Kengo Kuma, qui puise son inspiration dans les éléments traditionnels de la culture de son pays : à travers un stand de 500 m2, il invite à repenser les potentialités structurelles et esthétiques du matériau de prédilection de Technal en créant un "nuage d'aluminium". Pour l'édition 2019, Technal s'associe à l'architecte italien Stefano Boeri, pionnier en matière d'architecture écologique urbaine qui va concevoir pour l'occasion une "forêt urbaine" : au cœur du stand de 500 m2, une nature luxuriante est sublimée à travers des seuils matérialisés par les nouveautés et concepts innovants Technal.


Le “Technal d'aujourd'hui” se doit d'être déjà le “Technal de demain”

Interview à quatre voix de Nicole Perez, Rafael Fuertes, Gilles Géromel et Patrick Lahbib

De gauche à droite : Nicole Perez, Rafael Fuertes, Gilles Géromel et Patrick Lahbib.

Qui mieux que quatre personnalités emblématiques et représentatives de Technal sont à même d'évoquer l'entreprise toulousaine au temps de son anniversaire ? Nous avons réalisé une interview à quatre voix avec Nicole Perez (directrice marketing de Hydro Building Systems France), Rafael Fuertes (vice-président de Hydro Building Systems France), Gilles Géromel (directeur commercial France et export de Technal France) et Patrick Lahbib (directeur innovation de Hydro Building Systems). Au travers de leurs réponses se trouve en filigrane l'esprit qui anime celles et ceux qui, au travers du "Technal d'aujourd'hui", façonnent le "Technal de demain".

Technal, qui célèbre en 2020 ses soixante ans d’existence, est aujourd’hui une marque du groupe Norsk Hydro. Comment est perçue et quelle place occupe au sein de la multinationale norvégienne cette marque toulousaine créée en 1960 par André Bos ?

Rafael Fuertes : « Norsk Hydro est la seule multinationale occidentale sur le marché de l’aluminium à posséder toute la chaîne de valeurs. Elle produit de la bauxite, et fabrique et met en œuvre, au travers notamment de Technal, des systèmes de menuiseries et façades pour les bâtiments et le résidentiel. La marque soixantenaire toulousaine est connue et reconnue pour sa proximité client, sa passion du produit transmise par les femmes et les hommes de l’entreprise, et sa recherche de l’excellence dans tout ce qu’elle crée. Des valeurs, inscrites dans l’ADN de Technal, qu’elle a su insuffler au groupe : courage, bienveillance et collaboration ».

Très tôt après sa création, Technal a rapidement mis en place une organisation dédiée à ses clients. Est-ce la raison de son développement rapide, notamment au-delà de sa zone de chalandise régionale initiale ?

Gilles Géromel : « Sans aucun doute ! La politique commerciale de Technal s’appuie depuis très longtemps sur un quadrillage géographique qui lui permet d’être proche de ses clients, réactif et à leur écoute. L’importance du client, peu importe sa taille et son marché, dicte notre façon d’être. Cette culture et nos convictions nous ont également permis de nous implanter aux quatre coins du monde ».

Comment cette relation fournisseur-client perdure-t-elle aujourd’hui et vers quoi peut-elle évoluer ?

Gilles Géromel : « Tout d’abord ce n’est pas une relation fournisseur-client mais un vrai partenariat client. La marque s’appuie fortement sur son réseau d’Aluminiers Agrées Technal, qui a plus de 40 ans d’existence et a été le premier réseau du secteur en France. Je reste persuadé que le secret de la longévité relationnelle est la stabilité dans le modernisme, savoir rester fidèle à ses valeurs tout en s’ouvrant vers le monde ».

Même stratégie, presque dès le départ, avec la prescription. Comment la marque Technal a-t-elle appréhendé au fil des années ses rapports avec les architectes et les donneurs d’ordres ?

Nicole Perez : « Technal a toujours été proche des architectes. Cela a démarré avec des catalogues que nous remettions aux architectes à travers la France. Ensuite, depuis 1986, Batimat est l’occasion pour Technal de pousser toujours plus loin l’innovation en confiant la réalisation de son stand à un architecte de renom : Jean Nouvel, Jean-Michel Wilmotte, Kengo Kuma... En 2002, la création du Palmarès Technal est une belle occasion de mettre en avant la collaboration des Aluminiers Technal, des architectes et des maîtres d’ouvrage. Et en 2018, nous avons lancé une communauté de prescripteurs, le club 4114, le début d’une nouvelle histoire avec les prescripteurs ! ».

Clients et prescription. Est-ce que ce sont toujours les deux socles sur lesquels Technal appuie sa croissance ? Quels pourraient être les autres socles ?

Gilles Géromel : « Technal est une marque pionnière dans la démarche prescription, ce qui lui vaut d’être connue et reconnue dans le monde de l’architecture. L’engouement de nos clients et des prescripteurs pour le Palmarès de l’Architecture Aluminium Technal, qui réunit architectes, fabricants-installateurs et industriel, en est l’une des plus belles illustrations.
L’autre socle essentiel de la marque est l’innovation que ce soit au niveau technique, commercial ou même en communication. Toujours avoir une longueur d’avance, en faisant les choses simplement mais différemment, est notre leitmotiv ».

La R&D est également un axe sur lequel Technal a toujours misé. Quelles sont, au cours des six décennies de son histoire, les plus grandes avancées dont l’entreprise a bénéficié sur le plan technologique ?

Patrick Lahbib : « On peut toujours se demander si c’est le produit qui pousse la technologie ou la technologie qui pousse le produit. La réalité est sans doute les deux, avec une finalité qui est d’amener sur le marché un produit qui soit le plus performant possible et au juste prix. Bien souvent, ce changement s’est fait sous l’impulsion de l’évolution de la réglementation qui reste l’un des principaux drivers d’innovation dans le bâtiment. Une avancée technologique majeure a été la rupture de pont thermique, d’abord en polyuréthanne, puis avec les barrettes serties, avec des configurations, des process et des matériaux constamment optimisés. Autre évolution notable, celle des finitions. Au départ, les profilés étaient anodisés argent satiné puis nous avons vu apparaître le laquage, d’abord en blanc et ensuite dans d’autres coloris, et aujourd’hui même des finitions texturées. La configuration d’ouvrant caché est également devenue un incontournable dans toutes les offres ».

Et, dans le sens inverse, vers le futur, quelles seront, selon vous, les plus grandes avancées dont pourrait bénéficier Technal sur le plan technologique ?

Patrick Lahbib : « Les produits de demain seront de plus en plus à “fonctionnalités multiples ajoutées”. L’utilisateur ne veut plus une fenêtre avec des bonnes performances AEV, acoustiques ou thermiques. Il veut tout à la fois, et en plus un produit qui soit respectueux de l’environnement, qui participe à son bien-être et à celui de la collectivité. Toute la stratégie mise en place par Technal au cours de ces dernières années concourt à cet objectif : la démarche acoustique et le laboratoire acoustique, les aluminiums bas carbone Hydro Circal 75R et Hydro Reduxa 4.0, la motorisation et la fenêtre connectée... Si on peut imaginer que sur le plan thermique, la prochaine évolution se fera plutôt sur le verre avec les vitrages sous vide, d’autres domaines restent encore largement sous-utilisés et sont de fantastiques terrains de jeu pour la fenêtre ou la façade aluminium : le bâtiment intelligent, l’intégration de principes générateurs d’énergies... ».

Le spécialiste de l’aluminium que vous êtes est historiquement proche du monde du verre. Certains Aluminiers Agréés sont d’ailleurs aussi des miroitiers. Que vous a apporté le vitrage et les évolutions techniques du matériau verre dans votre offre au fil des ans ?

Gilles Géromel : « Je crois que tous les matériaux ont fortement évolué et se sont améliorés : le vitrage, les occultations, la domotique. Par contre, on ne construit plus en comblant des trous. Une architecture réussie est l’intégration d’une menuiserie dans son bâti, en tenant compte de l’ensemble des composants y compris de l’environnement extérieur ».

Aujourd’hui on parle d’industrie 4.0, la présence incontournable du digital et de l’AI dans les process de fabrication. Comme l’extrudeur gammiste que vous êtes abordez-vous cette industrie 4.0 à la fois dans vos méthodes de production et aussi dans celles de vos clients qui fabriquent et posent vos systèmes ? ».

Rafael Fuertes : « Fournir un bon service au client requiert des systèmes d’information performants. Notre magasin automatique, par exemple, prépare les commandes de profilés des clients qui viennent d’être laqués, pour assurer une livraison dès le lendemain. Le flux d’information entre les différents processus de production est automatique et mis en jour en continu Nous avons également développé, en collaboration avec nos clients, des logiciels pour simplifier le travail des architectes comme Tech 3D – BIM, qui permet d’intégrer rapidement les objets BIM dans leur maquette numérique. Nous pensons également aux utilisateurs finaux. Nous accompagnons le particulier en facilitant sa projection dans son futur chez soi grâce à des configurateurs gratuits dédiés à la véranda, la pergola... ».

Après Netatmo, d’autres partenariats sont-ils en instance d’être noués. Quels pourraient-ils être ?

Patrick Lahbib : « Technal a toujours misé sur un partenariat rapproché avec ses fournisseurs et privilégie l’innovation collaborative qui permet de mettre en place des démarches exhaustives avec une efficacité optimale. Ainsi, par exemple, nous sommes en cours d’industrialisation du capteur sans pile que nous avons présenté à Batimat. Nous avons noué un partenariat avec un industriel qui fait référence en la matière. Nous avons également d’autres collaborations en cours sur des sujets variés... mais qui pour le moment sont encore confidentiels ».

Autre sujet important à l’heure actuelle, le développement durable. Le groupe Hydro y est très impliqué, notamment par le recyclage. Comment Technal intègre-t-elle cette stratégie dans son propre fonctionnement ?

Rafael Fuertes : « Depuis un peu plus d’un an, suite au lancement de l’aluminium bas carbone Hydro Circal 75R, Technal fournit à ses clients des profilés recyclés (à minimum 75 %) pour ses façades Spinal et Geode, et son coulissant à frappe Tigal, ainsi que pour les grands projets. D’ici septembre 2020, le coulissant à ouvrant caché Lumeal et nos portes Soleal, Titane et Ambial seront également disponibles dans ce nouvel aluminium plus respectueux de l’environnement, qui porte la plus basse émission de CO2 de toute l’industrie mondiale, avec moins d’un quatrième de la moyenne européenne. Technal travaille également à la réduction de ses déchets au niveau de la production et du packaging ».

Fêter ses 60 ans, c’est aussi se projeter vers l’avenir. Quels sont les chantiers sur lesquels vous travaillez pour façonner le Technal de demain ?

Nicole Perez : « Le développement durable est notre enjeu du moment afin de préparer l’avenir. Comment réduire notamment l’empreinte carbone de nos produits et nos process. Le lancement d’Hydro Circal 75R en 2019 est un vrai succès »

Dernière question pour chacun de vous. Quelles sont les trois valeurs qui, selon-vous, sont celles que l’on pourrait associer au Technal d’hier, d’aujourd’hui et de demain ?

Rafael Fuertes : « La passion pour l’architecture, le sens de l’innovation et l’attention pour le client et ses collaborateurs ».
Gilles Géromel : « Je rejoins totalement Rafael. La proximité avec ses clients. La passion de l’architecture. Les femmes et les hommes qui portent cette marque avec amour et conviction ».
Patrick Lahbib : « Le Technal d’hier se caractérise par son esprit pionnier à une époque où la menuiserie en aluminium était quasi inexistante et tout était à inventer. Le Technal d’aujourd’hui est une référence, reconnue pour la qualité et la performance de ses produits. Le Technal de demain sera un incontournable à même de proposer des solutions à vivre optimales, répondant à toutes les attentes, et à tous les enjeux du marché et des utilisateurs à travers le monde ».
Nicole Perez : « Technal, c’est 60 ans de design et d’innovation. 60 ans de passion pour l’architecture. Et des femmes et des hommes engagés pour donner une longueur d’avance à cette belle marque ».

Propos recueillis par Frédéric Taddeï


Un pionnier de la pub télé

« Du soleil l'hiver, de l'ombre en été », chantonne une voix juvénile sur un air enlevé : nous sommes en 1987 et Technal fait son entrée sur le petit écran à travers un spot mettant en scène un couple profitant, en toute saison, de ses fenêtres et vérandas. Il y fait aussi référence aux Aluminiers agréés Technal. Le leader français de la menuiserie aluminium est ainsi le premier gammiste à utiliser ce média pour développer sa notoriété et celle de ses clients à la télévision. Depuis, Technal est chaque année présent sur les écrans.

Du premier spot en 1987 jusqu’en 2015, Technal s’est souvent signalé à la télévision

En 1988, alors que le procédé n'en est encore qu'à ses prémices, Technal se lance dans le sponsoring d'émission avec une campagne sur le thème « l'Espace en beauté » pour introduire les programmes de la soirée sur FR3.
En 1991, les spots « le Beau s'installe pour de bon » jouent, avec humour (un caniche qui change de tenue pour chaque sortie et le personnage farfelu "grand Michel" et ses différents styles qui ne le sont pas moins) sur la mode et l'éphémère pour mieux mettre en valeur, en opposition, l'intemporalité et la résistance des produits Technal. Même touche décalée pour la pub de 1994 : d'un côté un homme coincé dans une boîte constituée de fenêtres, de l'autre une femme qui profite d'un espace agréable et aéré sous sa véranda. Avec ce commentaire : « Si vous consultez n'importe qui, voilà ce qui arrive, moi j'ai choisi un Aluminier agréé Technal pour plus d'espace, plus de lumière, plus de confort dans ma maison ».
En 1995, afin de toucher de nouvelles catégories socioprofessionnelles, Technal annonce dans des émissions comme Envoyé Spécial ou Thalassa. 1998 marque le lancement de la campagne « 1, 2, 3 Soleil » dans laquelle Technal mise sur la lumière et sur l'impact d'une comptine d'enfant, pour mieux souligner l'ambiance chaleureuse d'une véranda Technal. Au fil des années, les spots mettent en valeur les produits et le professionnalisme des Aluminiers agréés, la qualité, le bien-être, l'espace ou encore la protection.