Une nouvelle ligne de laquage verticale, des “Rencontre” passionnantes avec ses clients, qui se transforment dorénavant en un rendez-vous biennal : Profils Systèmes investit à la fois dans le matériel et dans l’humain, ce qui colle à la philosophie bienveillante de l’entreprise. L’occasion de visiter l’usine héraultaise de ce spécialiste de la menuiserie alu “Made in France”.

Investir pour mieux répondre à la demande

Aymeric Reinert

Trente-trois ans après sa création, Profils Systèmes emploie plus de 400 personnes à Baillargues, aux portes de Montpellier (34). R&D, filage, barettage, laquage, cintrage des profils etc., jusqu’aux services supports : tout le processus de fabrication est accompli sur cet unique site de production et de logistique. Les investissements se sont accélérés ces dernières années, avec notamment une presse d’extrusion de 2200 tonnes, installée début 2000, puis une chaîne de laquage verticale, en 2003. En mars prochain, c’est une deuxième chaîne de laquage verticale qui entre en fonction, permettant d’augmenter progressivement la capacité de production de profils jusqu’à son doublement ; au prix d’un investissement de huit millions d’euros et au terme d’un an de travaux. Le nouveau bâtiment, de 5 000 m2, porte à 50 000 m2 la surface totale des locaux. « Pour créer cette structure, qui abrite la nouvelle ligne de laquage, il a fallu déplacer les bassins de rétention des eaux de process et construire une nouvelle centrale de traitement des effluents », commente le directeur général adjoint Aymeric Reinert, qui précise : « nous ré-agençons quelques ateliers périphériques autour de cette nouvelle unité de laquage, qui est nécessaire pour répondre au développement de l’entreprise. Elle va aussi permettre d’améliorer le service au client, notamment en réduisant les délais de fabrication. » Le DGA annonce par ailleurs d’autres investissements dans les mois à venir, sans toutefois dévoiler la teneur des futures installations.

Échanges nourris autour de la stratégie métier et du management

La visite de l’usine et de ses nouveaux équipements n’est qu’un épisode de la journée dédiée aux clients que Profils Systèmes organise pour la deuxième année consécutive. Riches en partage d'expériences, en enseignements et en innovations, les Rencontres du 30 janvier 2020, au Corum de Montpellier, étaient axées sur la stratégie métier et le management, un thème cher à Christophe Derré. L’iconoclaste fondateur et dirigeant de Profils Systèmes a su donner à ses conférences une intensité particulière, avec la présence d’invités de qualité : sous le signe des valeurs du sport, avec l’intervention d’Olivier Krumbholz, entraîneur de l’équipe de France féminine de handball, et de JeanPierre Feuillant, vice-président de la Fédération française de handball, avec laquelle l’entreprise a signé un partenariat de cinq ans. Mais aussi avec le concours, tout aussi ludique qu’instructif, d’un illusionniste conférencier bien connu du monde de l’entreprise : Régis Rossi a illustré l’intelligence émotionnelle et ses atouts pour porter un nouveau regard sur l’art managérial et la communication relationnelle.

De gauche à droite : Olivier Krumbholz, Christophe Derré, Jean-Pierre Feuillant et Aymeric Reinert.

Christophe Derré revendique une stratégie disruptive, qu’il a développée au cours des échanges de la matinée. Il la résume ici : « Pour lutter efficacement contre la concurrence de nouveaux entrants “low cost” sur le marché ces dernières années, Profils Systèmes vise l’excellence à tous les niveaux, ce qui nécessite la formation des poseurs, des personnels d’atelier et des commerciaux. Il nous faut aussi être disruptifs, à la fois dans le service, qui est notre atout par notre proximité géographique et culturelle, et dans l’innovation produits, en faisant “autrement”. Nos nombreux nouveaux produits répondent à l’évolution sociétale. »

Les grandes tendances produits

À Aymeric Reinert le soin de développer les nouvelles tendances produits et ce qui les a inspirées : la perspective de la RE2020, avec ses exigences de performance et d’impact environnemental ; la connectivité galopante, qui impacte tous les aspects de la vie quotidienne ; et encore et toujours, les évolutions architecturales et sociétales, à l’écoute desquelles Profils Systèmes reste très attentif.
Balayant le large spectre des produits, Aymeric Reinert a pointé les innovations majeures. Le renouvellement des gammes de fenêtres, initié il y a trois ans, se poursuit, avec notamment une offre de fenêtre connectée, de nouvelles applications de design comme un coulissant minimaliste, ou encore de nouvelles solutions de pose pour s’adapter au développement de l’ITE. Plus généralement, les principaux paramètres travaillés sur l’ensemble des produits sont :

  • les performances thermiques, qui peuvent toujours être améliorées ;
  • le design minimaliste, avec notamment des poignées sans embase et dévoyées, et des quincailleries invisibles;
  • les grandes dimensions, pour répondre aux demandes croissantes de lumière naturelle ;
  • la connectivité, via une motorisation, qui permet la consultation de l’état à distance et un capteur anti-intrusion.
  • la fusion intérieur-extérieur, avec le développement de gammes outdoor de plus en plus sophistiquées.

La dimension environnementale, nouvelle donne dans le métier

Chez Profils Systèmes, la RE 2020 se prépare en travaillant surtout le volet environnement : l’entreprise applique la démarche Alu+C- initiée au niveau des syndicats GFA et SNFA. Son alu présente un contenu en carbone bien inférieur à la moyenne européenne (qui est 6,7 t de CO2/t d’aluminium). L’énergie nécessaire à son extrusion a été largement abaissée (avec un poids carbone de moins de 0,5 t CO2/t alu filée). Quant au recyclage, déjà très efficient dans la filière alu, il doit être mieux valorisé. Comme Christophe Derré, Aymeric Reinert y croit fermement : « C’est ce qui nous permettra d’avoir une certaine longueur d’avance sur les fabricants étrangers ».

Focus sur une pergola “pas comme les autres”

Thibaut Chanut, de l’agence de Dank Architectes (à droite) et Christophe Derré annoncent Wallis &Outdoor
Design by Dank Architectes

Profils Systèmes est l’un des premiers gammistes à avoir développé la pergola en 2013. Aujourd’hui, ce marché, qui se développe bien, a des besoins complémentaires. Pour y répondre, de nouveaux produits ont été présentés à Batimat et sont en cours de commercialisation, comme la pergola rétractable. Pilotable à distance, éclairée, la pergola est devenue très technique. Mais il lui manquait une dimension esthétique différenciante, que Profils Systèmes s’empresse d’investir !

Thibaut Chanut, de Dank Architectes, a présenté le travail accompli sur un tout nouveau produit représentatif de cette volonté de se différencier sur ce marché concurrentiel : Wallis &Outdoor Design by Dank Architectes, qui sera commercialisée dès mars prochain, concrétise le concept Outdoor & Gamme NOS développé avec le cabinet d’architecture lyonnais. « L’idée est d’anticiper de nouvelles tendances, de nouveaux usages. Cette évolution de la pergola bioclimatique permet de personnaliser le produit par l’usage des couleurs, des nuances et de leur répartition aléatoire. Nous nous sommes inspirés de teintes et d’effets de lumière naturels pour travailler le tablier de lames, qui gère l’ambiance comme un feuillage filtre les rayons du soleil. Cela va donner du mouvement et de la vie à l’atmosphère sous la pergola. » L’objectif est aussi de mieux intégrer la pergola, pour qu’elle fasse corps avec la maison. Parmi les 6 collections, tirées du nuancier Terra Cigala, il est probable que chaque style trouvera pergola “à son pied”.

Visite de l’usine de Baillargues en images

Le process d’extrusion

Chaque billette en alliage 6060 qualité bâtiment, à faible contenu carbone, est chauffée à 450 degrés avant d’être coupée en tronçons et d’entrer dans la presse.

 

Chaque billette en alliage 6060 qualité bâtiment, à faible contenu carbone, est chauffée à 450 degrés avant d’être coupée en tronçons et d’entrer dans la presse.

 

Les chutes de profilés comme les chutes de billette sont recyclées en externe.
70 % de tout l’aluminium créé jusqu’à présent dans le monde sont toujours en circulation. Refondre l’aluminium recyclé ne nécessite que 5 % de l’énergie utilisée lors de la production d’aluminium primaire.

L’atelier de réglage

Les filières en acier nécessaires à l’extrusion des profils sont réglées manuellement : limées et fraisées avec minutie, elles sont testées pour obtenir le profil parfait.

 

Environ 4000 filières différentes sont stockées à l’usine.
Profils Systèmes utilise 3 500 références différentes.

 

Pour réaliser la rupture thermique, des barettes de polyamide sont insérées entre les profils intérieur et extérieur, puis ceux-ci sont sertis.

Le laquage

Les profils sont peints dans deux chaînes de laquage. Ici, l’unité de laquage verticale installée en 2003 et améliorée au fil du temps : les profils, percés, sont accrochés pour être suspendus verticalement.

 

Le nouveau bâtiment : dans ses 5 000 m2, une nouvelle unité de laquage verticale est en cours d’installation, équipée de matériel italien SAT et de pistolets Gema.

 

Elle sera environnée de plusieurs ateliers périphériques, plus resserrés que dans la configuration actuelle, ce qui optimisera les déplacements des profils. Dès leur sortie du four, ces derniers seront aiguillés vers les ateliers via des convoyeurs. Cette modernisation ne réduit pas pour autant le nombre d’opérateurs.

 

L’atelier des accessoires : achetés à des fabricants, les accessoires sont laqués ici, manuellement, aux couleurs des profils.

 

L’atelier de sublimation : la sublimation offre de multiples possibilités esthétiques avec les garanties et la durabilité de la finition laquée ; elle sera par exemple marbrée, plus ou moins texturée, faux bois, etc. Après un premier laquage, le profil est enveloppé d’un film recouvert de la peinture finale ; le mettre sous vide permet de transférer uniformément la couche colorée sur le profil. Elle est fixée par une cuisson à 180 degrés.

 

L’atelier de résinage : Profils Systèmes est le seul gammiste français à utiliser ce procédé, qui apporte une très bonne rigidité en même temps qu’une parfaite rupture de pont thermique. Une résine polyuréthane est coulée dans la gorge du profil, destiné à fabriquer des seuils de porte.