Le siège de la société Renson à Waregem. L’entreprise génère un chiffre d’affaires annuel de plus de 220 millions d’euros.

L’entreprise familiale belge Renson a prévu de construire un nouveau site de production à dix kilomètres du siège de l’entreprise à Waregem (Belgique). Le centre d’usinage de barres SBZ 628 XL joue à cet égard un rôle décisif. « Nous faisons le lien, à l’aide d’elumatec, entre l’innovation et la production », explique Pierre Balcaen, responsable de la numérisation dans la nouvelle usine chez Renson.
C’est en septembre 2020 que l’usine du futur doit voir le jour, sur le site industriel De Prijkels, à Kruisem, à proximité de l’autoroute E17. Ce site est situé dans la province belge de Flandre occidentale, tout comme le siège historique de Renson à Waregem. Il est prévu de construire un bâtiment de trois étages sur une surface de production totale de 50 000 mètres carrés.

Le projet dans son ensemble sera doté d’une nouvelle infrastructure informatique et de nouvelles machines

Pierre Balcaen décrit le besoin d’action : « Renson est une entreprise fortement innovante concernant les produits. Nous avons en revanche un petit retard à combler dans la production pour continuer à réduire nos délais jusqu’à la commercialisation. » C’est la raison pour laquelle Renson adopte l’architecture de communication SAP moderne SAP S/4HANA, SAP EWM avec son propre système personnalisé MES (Manufacturing Execution System) sur la plateforme SAP Mii (+ PCo).
« Il faut que les machines puissent être intégrées au sein de ces nouveaux processus », explique pierre Balcaen : « En d’autres termes, l’automatisation, la connectivité et la transparence doivent être intégrées à la production. »

Trois SBZ 628 pour l’usinage des profilés

C’est en recherchant des machines pour la nouvelle production que l’équipe Renson a trouvé ce qu’elle souhaitait auprès d’elumatec. D’ici 2023, il est prévu que trois SBZ 628 identiques soient en service à Waregem pour assurer un usinage des profilés.
Le premier SBZ est déjà sur place sur le siège historique de Renson. La mise au point a été réalisée en une semaine. Le SBZ 628 est désormais prêt pour sa mise en service. Pourquoi Renson a-t-il opté pour une machine elumatec ? C’est ce que montre la nouvelle production : Renson travaille avec des scies et des fraises classiques. La production nécessite plusieurs étapes. Le sciage, qui est la première opération, est suivi du fraisage de la pièce et du passage à l’installation de peinture. « C’est un processus lourd, et c’est la raison pour laquelle nous travaillerons dans la nouvelle usine par groupes de profilés. Nous pouvons configurer une fois le SBZ 628 puis usiner en une seule fois de quatre à six de ces groupes, c’est ce qui fait la différence », explique Pierre Balcaen.

Renson, Waregem

Renson réalise des usinages sur mesure, il est donc très important que les machines soient utilisées au maximum de leurs capacités. Le SBZ 628 est associé à l’infrastructure SAP de Renson à l’aide du logiciel eluCad d’elusoft. Par ailleurs, eluCloud, la nouvelle suite logicielle de monitoring et d’analyse des données machine est également utilisée. L’objectif est d’enregistrer les données en temps réel et de les transmettre au système via une API en temps réel, explique Stefan Huster. Le responsable du développement logiciel chez elusoft soutient l’équipe de Renson afin de configurer le SBZ 628 compte tenu des exigences spécifiques. Ceci commence par l’analyse des interfaces et se termine par un usinage entièrement automatisé des pièces en cours de fonctionnement. eluCloud analyse alors les paramètres pertinents comme l’état de la machine et l’usure. Combien de temps faut-il au SBZ 628 pour traiter une commande ? La réponse est donnée par eluCloud. Le logiciel réalise des analyses de l’état pour découvrir les potentiels d’optimisation de la production.

Numérisation avec eluCad et eluCloud

Il est prévu d’automatiser complètement cette opération pour dans la nouvelle usine.
« L’utilisation du précurseur technologique SBZ 628 est particulièrement importante pour Renson », explique Pierre Balcaen, « car tous les systèmes sont usinés comme des pièces individuelles ». C’est le cas du modèle Camargue, une pergola à lames pivotantes, qui comporte plus de 300 options sélectionnables par le client.


Il est prévu de créer un modèle 3D basé sur sa configuration. Lorsque le client passe sa commande, les données 3D des pièces individuelles sont envoyées à la production. Ces données permettent de réaliser un usinage entièrement automatisé avec eluCad. Si l’on combine les possibilités d’eluCloud et l’environnement SAP, qui permet notamment de déterminer les coûts matériels et de piloter le déroulement de la vente, on peut se faire une idée très claire de l’usine du futur, avec une complète automatisation et une mise en réseau.
À l’occasion de notre interview, l’équipe de Renson était encore en phase d’apprentissage et testait de nouveaux profilés sur le SBZ 628. La seconde machine été récemment installée. « Il s’agit de la copie exacte de la première machine », précise Pierre Balcaen, la transition s’effectuant sans souci car les deux machines fonctionnent avec exactement la même configuration. Le lancement de la production, prévu en septembre 2020, ne signifiera en aucun cas la fin de la collaboration avec elumatec. « Nous souhaitons poursuivre un partenariat à long terme », explique Pierre Balcaen. La mise en réseau des machines offrira de nouvelles possibilités, notamment en matière d’Internet et de norme Industrie 4.0. Pierre Balcaen a une certitude : « Nous aborderons l’avenir avec elumatec ».