17 associations et 14 revues techniques du monde du verre représentant 17 pays se sont à nouveau rassemblés pour la 3e convention internationale des associations du verre qui s’est tenue à Venise les 10 et 11 juillet derniers avec le soutien de l'ITA (Agence italienne du commerce) et du salon Vitrum. Les présentations des associations invitées ont occupé une grande partie du programme intense de deux jours. Quatre délégations étaient, cette année, présentes pour la première fois : Achival (Chili), Bouwend Nederland, vakgroep Glas - GBO (Pays- Bas), Chinese Ceramic Society (Chine) et Glass Society (Royaume-Uni). Elles ont présenté les activités de leurs associations aux autres membres pendant la première partie de la session.
Ensuite, toutes les associations participantes se sont relayées pour présenter leurs récentes activités développées au cours du deuxième semestre de 2018 et des premiers mois de 2019, en mettant l’accent sur les séminaires, les réunions techniques, le lobbying et d’autres domaines d’intérêt commun qui pourraient éventuellement inspirer leurs confrères des autres pays.
La deuxième journée de travail a examiné en profondeur certains des sujets déjà abordés la veille. Plus précisément, diverses propositions ont été faites pour des projets nécessitant l'appui du plus grand nombre de membres possible.
À la fin de la séance de la journée, Marisa Convento, artiste verrière, a fait un exposé sur l’histoire et l’art de la création des perles de verre typiques de Murano et de Venise. À la lumière de la demande d'intendance et d'assistance visant à soutenir une tradition à ne pas perdre, Mme Convento a fourni à l'Unesco des informations sur la proposition visant à désigner l'art de la fabrication de perles de verre comme un patrimoine culturel immatériel de l'humanité.
Dans l'après-midi, les participants se sont divisés en trois groupes et se sont mis à la découverte des merveilles de Venise : le Grand canal, les secrets des gondoles et l'atelier de verrerie d'art Massimiliano Schiavon.
« La Convention annuelle s'est à nouveau révélée être un événement clé pour le monde du verre », a déclaré Dino Zandonella Necca, président de Vitrum qui a animé toutes les séances de travail. Les associations peuvent comparer leurs présentations dans un cadre unique et privé où l’échange est encouragé.
« Les études de cas individuelles sont un atout inestimable en termes d’idées et de potentiel de développement - de la fabrication à la recherche historique, culturelle et artistique - et bénéficient à toutes les délégations du monde du verre », poursuit-il.

2022 sera-t-elle l’année du verre ?

Durant cette convention vénitienne, a été présenté un projet visant à ce que les Nations Unies déclarent officiellement 2022 “Année du verre” par Alicia Carrera, présidente de la Commission internationale du verre (ICG), un groupe de recherche sur le verre. Son but : convaincre l’Onu de reconnaître l'importance du verre et sa place dans une société durable au travers de son rôle technologique, scientifique et économique.

Pour illustrer son propos, Alicia Carrera a cité en exemple un groupe de discussion auquel elle a récemment participé, où des étudiants chinois devaient s’efforcer d’imaginer un monde sans verre. « Ils ont découvert que le monde serait sombre et que même les communications seraient limitées ».
Pour arriver à convaincre l’Onu de déclarer officiellement 2022 “Année du verre”, Alicia Carrera a besoin de l’aide de cent pays et elle n’en compte pour l’instant que 50. À suivre...