Le syndicat professionnel des transformateurs de verre plat, UDTVP, édite les chiffres clés de la première étude, menée par le cabinet B+L et en collaboration les autres syndicats regroupés au sein de Glass for Europe. Depuis 2005, B+L a régulièrement étudié les marchés des produits verriers, de la façade et des fenêtres en Europe.
L’étude pour l’UDTVP a pour but d’estimer les marchés des principales utilisations du verre plat dans le bâtiment : les vitrages isolants, les verres trempés et les verres feuilletés.

Méthode de l’étude : trois voies différentes utilisées

Pour estimer le plus précisément possible les chiffres de la transformation du verre plat, la méthode de triangulation a été retenue, c’est-à-dire que les données sont recueillies par trois voies différentes, interviews individuelles, statistiques disponibles, données d’importations et d’exportations. L’expérience de B+L au travers des nombreuses études déjà menées par le cabinet est également utilisée pour bien prendre en compte le contexte du marché de la construction.
Situé à Bonn (Allemagne), B+L est une équipe internationale d’analystes expérimentés. Le cabinet s’appuie en particulier sur sa connaissance du monde de l’industrie, sa compétence dans les outils mathématiques et la gestion des données.

L’UDTVP continuera à suivre l’évolution de ses marchés en 2019 avec le même cabinet et la même méthodologie.

Le marché de la transformation de verre plat en trois chiffres clés

Le marché des vitrages isolants en France s’élève en 2018 à 19,46 millions de m2. Les exportations représentent 2, 9 % et les importations 1,5 %.

Le marché des vitrages feuilletés en France représente 9,46 millions de m2.
Les exportations représentent 55,7 % et les importations 65,7 %.

Le marché des vitrages trempés en France représente 7,7 millions de m2. Les exportations représentent 6,4 % et les importations 61,9 %. Il est à noter que les importations en provenance de la Chine représentent 38 % des importations.