La société deux-sévriennes spécialisée dans les fenêtres et les portes d’entrée sur mesure en bois a entrepris un projet d’extension de ses locaux qui lui a permis de doubler sa surface opérationnelle actuelle, qui est passée de 1300 à 2500 m2. Comme l’explique Lucien Burot, responsable de production en charge du projet aux côtés de Florent Béchaud, c’est un « changement de process » qui a motivé cet agrandissement. L’entreprise s’est en effet dotée d’une nouvelle ligne destinée à optimiser l’usage du bois et cette ligne ne tenait pas dans les anciens locaux. Ce n’est pas un changement de volume qui a motivé cet achat, comme le précise Lucien Burot: « le prix de la matière a sensiblement augmenté, c’est qui nous a poussés à réduire nos chutes et nos pertes de bois et à passer sur ce type de machine ».

1,5 million d’euros d’investissements

La menuiserie s’est donc équipée d’une scie qui permet d’optimiser la matière et d’une convoyeuse (toutes deux de marque Weinig) qui a pour particularité de glacer la surface, c’est-à-dire (à l’aide de deux lames) d’enlever quelques dixièmes de millimètres d’épaisseur en surface du bois et de casser sa fibre. Cela rend inutile toute opération ultérieure de ponçage en sortie de ligne, puisque le bois ainsi obtenu est parfaitement lisse. Un gain de temps et de matière précieux. C’est cette innovation qui a permis à l’entreprise d’obtenir une subvention partielle de la région Nouvelle-Aquitaine, pour cet investissement de 1,5 million au total (500 000 euros pour les machines et un million pour le bâtiment).

Une nouvelle zone de stockage

L’espace gagné par la menuiserie Reveau lui a également permis de mettre en œuvre un nouveau dispositif de stockage du bois sur neuf mètres de hauteur, ce qui permet de le mettre à l’abri des intempéries et de gérer minutieusement ses conditions de stockage.

Des humidificateurs ont ainsi été installés pour éviter que le bois gerce ou ne se fende et des thermostats le maintiennent à une température constante.

Les travaux ont également été l’occasion d’optimiser l’ergonomie de travail de la chaîne de production, notamment grâce à un chariot élévateur électrique qui transporte le bois du stockage à des tables élévatrices situées à proximité de la scie, ce qui permet aux ouvriers de se saisir du bois à une hauteur toujours ergonomique pour eux.

Projet d’agrandissement dans le bâtiment dédié aux finitions

Si le projet ne date pas de l’association de la menuiserie Reveau avec le groupe Ridoret en 2017, « le groupe a permis que cela aille plus vite d’un point de vue financier » comme l’explique Lucien Burot.

La menuiserie Reveau ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et un prochain projet d’agrandissement est déjà prévu dans le bâtiment de l’entreprise dédié aux finitions. Cet agrandissement permettra notamment de passer à des robots pour la réalisation des finitions.