Vue du nouveau bâtiment de l’usine La Croisée DS.

La Croisée DS, l’entreprise familiale charentaise dirigée par Serge Nicoleau et spécialisée dans la fabrication d’accessoires pour menuiseries (aluminium, bois et PVC) a investi en 2019 dans un nouvel atelier de peinture, dans le prolongement de son usine actuelle (lire Verre & Protections Mag n°113, page 118).
Cet investissement, d’un montant de plus de deux millions d’euros, lui a permis d’installer une chaîne de laquage dernière génération, qui peut traiter des accessoires et des profils d’une longueur allant jusqu’à sept mètres. Le nouveau bâtiment, d’une superficie de 3 500 m2, vient s’ajouter aux locaux existants, pour une surface totale de 10 000 m2.
Au même moment, Plasti-Process (une société indépendante dirigée par Serge Nicoleau et à laquelle La Croisée DS soustraite une partie de sa production de pièces en plastique) investissait elle aussi dans un nouveau bâtiment de 4 500 m2. Ce nouveau site a été l’occasion pour l’entreprise de faire l’acquisition d’un groupe froid performant, de nouvelles presses à injecter et de périphériques.

Minimiser le recours aux sous-traitants et la production de déchets

Patrick Le Galloudec, directeur commercial de La Croisée DS.

Comme l’explique Patrick Le Galloudec, directeur commercial de La Croisée DS, l’entreprise tient à conserver son indépendance totale et ces récents investissements doivent lui permettre d’atteindre cet objectif en minimisant le recours à des sous-traitants. Hormis le recrutement d’un chimiste, La Croisée DS a pu faire fonctionner son nouvel atelier de peinture en procédant à des transferts depuis son atelier principal.
Le nouveau site prend à bras-le-corps les questions environnementales contemporaines, puisqu’il a été conçu pour être “rejet zéro” : aucune eau n’est rejetée dans la nature et, grâce aux nouveaux équipements, la production de déchets a pu être réduite drastiquement.

Face à la crise, un état d’esprit combatif

Avec un chiffre d’affaires annuel de 16 millions d’euros et un carnet de commandes bien rempli en début d’année, La Croisée DS aborde la sortie de crise avec détermination. Patrick Le Galloudec explique que, dans un premier temps, l’entreprise a surtout éprouvé des difficultés pour livrer ses marchandises, en raison de la fermeture de nombre de ses clients dès la mise en place de la période de confinement. Si l’activité a pu reprendre, avec des effectifs réduits et dans le strict respect des gestes barrières, l’objectif actuel des équipes est de travailler sur le carnet de commandes.
La Croisée DS devrait pour cela pouvoir compter sur le lancement de sa nouvelle gamme de poignées D-Sign, conçue pour proposer des poignées d’un même design sur l’ensemble des menuiseries d’une résidence (porte d'entrée, porte-fenêtre, porte de baie coulissante et fenêtres). Patrick Le Galloudec a pleinement confiance dans les atouts esthétiques et technologiques de cette nouvelle gamme (qui peut être connectée à un système smarthome) et dans les forces de l’entreprise pour rattraper la mise à l’arrêt de quelques semaines qu’elle a dû subir.