Il y a exactement une année, nous annoncions dans notre édition “spéciale réseaux” la création, par Serge Ferrari, d’une nouvelle enseigne de distribution de ses produits : “Serge Ferrari Premium Partner” (lire Verre & Protections n° 95, page 12).
Nous avons interrogé Roberto Grosso, directeur réseau chez Serge Ferrari et fait avec lui, le point sur la première année de son nouveau réseau.

Verre & Protections Mag : Le réseau “Serge Ferrari Premium Partner” fête sa première année d’existence. Quel bilan tirez-vous de ces 12 premiers mois ?
Roberto Grosso : « Avant de faire un bilan, il est important pour moi de remercier l’ensemble de nos partenaires qui nous ont fait confiance en 2017 et ensuite de rappeler les enjeux du réseau Serge Ferrari Premium Partner. L’ambition de Serge Ferrari Premium Partner est de construire le premier réseau de spécialistes dans le secteur de la protection solaire et de rendre visible et lisible les produits Serge Ferrari auprès du consommateur. Nos enjeux pour cette première année ont été de tenir nos engagements commerciaux et de prouver notre capacité à capter et transmettre des contacts qualifiés à l’ensemble de nos parte- naires. Rendez-vous en 2018 pour un bilan chiffré ».

Vous annoncez 230 sociétés adhérentes à la fin de ce mois de septembre ? Est-ce un chiffre conforme à vos attentes ? Quels sont vos objectifs à moyen terme ?
« Notre objectif pour cette année est de fédérer 250 sociétés dans le segment de la protection solaire. Avec 230 sociétés aujourd’hui, nous sommes très proches de notre objectif. Pour 2018, nous allons développer un autre segment de marché à destination du consommateur et je pourrais vous en dire davantage début 2018 ! ».

Est-ce qu’une typologie générale de ces 230 adhérents se dessine ? Quels sont leurs principaux points communs ? Leurs disparités ?
« Nous avons la chance d’avoir un réseau avec des profils complémentaires sur le marché. Cela nous permet de répondre à l’ensemble des demandes grâce aux compétences de nos partenaires. Je vous invite à découvrir notre store locator : http://storelocator.sergeferrari.fr/ »

Quelles actions avez-vous mises en place pour ces adhérents ? Leurs attentes vis-à-vis d’un réseau BtoC sont-elles différentes de celles d’un réseau BtoB ?
« Soyons précis sur notre promesse commerciale, nous proposons à nos partenaires la possibilité de souscrire au réseau au travers de deux programmes. Le premier module B to C concerne le développement des ventes auprès du particulier et le second module est destiné au B to B tertiaire. Notre offre est consolidée au travers des valeurs du réseau qui sont les suivantes : la proximité, la fidélité, la proactivité, le service, le professionnalisme et l’excellence. Nous nous attachons à mutualiser les moyens et les ressources avec un seul objectif : convertir nos actions en chiffre d’affaires. Préoccupation commune à l’ensemble des réseaux ».

Lors du salon Equip’Baie, en novembre 2016, vous avez signé deux partenariats avec les réseaux Repar’stores et Storistes de France. Concrètement, quel bilan tirez-vous de ces deux premiers partenariats ?
« Nous sommes ravis d’avoir annoncé, lors du salon Equip’baie 2016, le lancement du réseau Serge Ferrari Premium Partner au côté de Répar’stores et de Storistes de France qui nous ont soutenus au démarrage de cette belle aventure. Cette collaboration a permis de proposer au consommateur des installateurs avec des profils complémentaires ».

Dernière question, avez-vous noué de nouveaux partenariats depuis Equip’Baie ? Si oui, lesquels ? Avez-vous des projets en cours et des annonces à venir ?
« À ce jour non, mais nous sommes actuellement en discussion avec d’autres acteurs du marché ».

Propos recueillis par Frédéric Taddeï