Nouvelle charte graphique, nouvelle offre produits, nouveau site Web, nouveaux locaux, l’actualité de HerculePro est riche cet été.
Pour en parler plus en détail, nous avons interrogé Olivier Bernard, directeur commercial et marketing de l’entreprise.

Verre & Protections Mag : Vous venez d’opter pour une nouvelle charte graphique pour HerculePro, quel message souhaitez-vous faire passer à vos clients au travers de cette identité visuelle ?

Olivier Bernard : « L’identité visuelle de l’entreprise datait d’une dizaine d’années, la volonté de HerculePro à cette époque était d’appuyer sur l’aspect “sur mesure” de la menuiserie, d’où les traits rappelant les plans techniques sur le logo HerculePro.


Or, l’évolution de l’entreprise nous a portés bien au-delà de la menuiserie. Aspirée par les marchés de la fermeture, de la protection solaire et autres produits, HerculePro a souhaité élargir son identité vers une compétence plus “informatique” et plus “digitale”.
Ainsi, conseillée par des spécialistes de l’identité visuelle et désormais pourvue d’un service marketing propre à l’entreprise, il a été mis en place une stratégie complète ayant pour origine une nouvelle identité visuelle ».

Pouvez-vous justement nous détailler cette nouvelle stratégie de développement illustrée par ces changements d’image ?

« Depuis de nombreuses années, il existe une distorsion entre l’image des éditeurs et leur perception par les industriels, réseaux de distribution et artisans.
Hélas, HerculePro est considéré à tort comme un passage obligé et coûteux pour les industriels pour diffuser leurs tarifs à leurs clients.
Si nous ne sommes que l’imprimeur de tarifs numériques de l’offre des fabricants, nous sommes perçus comme une charge et non comme un accélérateur de business.
En cause, une impossibilité de démontrer par des chiffres de façon immédiate en quoi nous avons pu simplifier la relation clients entre les industriels et leurs clients.
Pourtant, en y réfléchissant, entre un tarif papier et une calculette, un fax ou un mail à une ADV pour une demande de prix et l’autonomie que nos logiciels donnent à nos clients communs, à mon sens, il n’y a pas photo.
Mais, n’ayant aucun accès aux données de nos clients, il nous est impossible d’indiquer à un fabricant quelle proportion de son chiffre d’affaires est issue de nos outils et en quoi nous avons pu contribuer à fluidifier leur relation et donc la performance de leur collaboration.
Le temps est venu d’apporter plus et autre chose à nos partenaires industriels. Le changement de la charte graphique est le point de départ clairement identifiable d’une nouvelle ère chez HerculePro. Plus précisément, il est inconcevable à l’heure du digital de penser que donner un prix est suffisant. Nos partenaires industriels sont novateurs, ils créent de nouveaux produits en permanence, toujours plus performants et HerculePro se trouve entre ces innovations et ceux qui en ont besoin. Il semble donc naturel, en complément du relais qu’est la presse professionnelle et les réseaux sociaux de plus en plus suivis que nous intégrions ces informations dans nos logiciels.
Comprenons-nous bien, il ne s’agit pas d’insérer de la publicité dans les bibliothèques, mais de profiter des nouveaux outils, dont les outils digitaux, pour rendre nos bibliothèques interactives et non plus le miroir des éditions papier d’il y a vingt ans ! ».

Est-ce que cela passe également par une nouvelle offre produits ?

« Dans le passé, l’offre produits était basée sur un rapport prix/produit. Nous avions segmenté l’offre en fonction de tranches de budget et tailles d’entreprises.
Pour notre offre 2020, nous déterminons qui sont nos clients, quels sont leurs besoins et proposons une offre “client lourd” (programme installé sur PC) et “SAAS” (sur Internet) afin de répondre à leurs contraintes. La raison est que les besoins de mobilité, d’Internet et d’analyse ne sont plus réservés aux grosses structures mais bien souvent aussi le souhait d’artisans tournés vers les technologies modernes et le pilotage d’entreprise en temps réel ».

Cette nouvelle offre va-t-elle également initier une nouvelle approche à la fois marketing et commerciale de vos relations avec votre clientèle ?

« Absolument ! Apporter un service plus valorisant pour les industriels fabricants et plus performant en termes de gestion pour les négoces, distributeurs et installateurs, l’ensemble sur fond de digitalisation ! Notez que les événements récents ayant contraint le pays à travailler à distance ont de façon sensible accéléré l’envie de mobilité et d’Internet. En résumé, raccourcir le temps et les distances entre fournisseurs et clients ».

Autre nouveauté, votre site Internet fait peau neuve. Quelle stratégie avez-vous mise en place pour cette refonte de votre présence sur le Web ?

« HerculePro a misé sur l’intégration d’une équipe marketing en son sein. Le chemin a alors été le suivant : nous avons commencé par accepter de regarder nos défauts dans un miroir lors d’un audit complet du commerce, de l’image de l’entreprise sur son marché et de nos méthodes de communication. Une analyse accompagnée de spécialistes ayant un regard objectif a été faite pour déterminer nos axes de progression. La seconde étape a été de revoir l’offre produits, jugée parfois difficile à comprendre et mal adaptée aux besoins d’une nouvelle génération de clients “2.0”.
Cela a eu pour conséquences la réécriture complète de la charte graphique, du site, de l’offre produits, des documents de communication vers les industriels et les clients ».

Quel est votre positionnement par rapport aux réseaux sociaux.
Est-ce un axe de développement pour vos produits ?

« Les réseaux sociaux sont intéressants pour communiquer auprès de ceux qui portent un intérêt à qui ou à ce que nous sommes.
C’est un vecteur de communication qui “pousse” l’information vers celui qui accepte volontiers de la recevoir. Ainsi, cela contribue à accélérer la propagation d’une information sur soi-même (vitrine produits ou services, innovations) ou sur ceux avec qui on construit des projets. HerculePro a inclus dans son service marketing le community management de ces réseaux ».

HerculePro vient également de se doter de nouveaux locaux.
Ce déménagement est-il aussi partie prenante de votre nouvelle stratégie de développement ?

« La volonté d’expansion de HerculePro sur son marché et également sa réorganisation suite à son rachat début 2018 a nécessité de “pousser les murs”. Cela n’était pas possible au siège d’Orvault, la décision a donc été prise d’acquérir un bâtiment plus grand, toujours à proximité de Nantes, pour y installer un nouveau siège, plus flexible.
En outre, notre métier étant pour grande partie basé sur écrans et très sédentaire, la direction a souhaité apporter à nos collaborateurs un bien-être dans leur entreprise en créant des espaces pour se restaurer, jouer ensemble, faire du sport et si besoin se reposer en salle de sieste. L’ergonomie et la gestion du bruit a également été l’objet d’une attention particulière ».

Dernière question, il semblerait que la digitalisation, à la fois du travail mais aussi des process de fabrication, s’accélère assez soudainement et de manière conséquente.
Êtes-vous prêt à y répondre ?

« Répondre à ce besoin est un travail qui doit être mené en collaboration avec les fabricants.
Pour ce qui est de l’accès à l’information (offre des industriels), HerculePro est présent sur ces technologies depuis 2003, pionnier du chiffrage sur le Web. Concernant les commandes en EDI issues de bibliothèques fabricants, le travail en cours avec des acteurs majeurs du marché et grands groupes français est prometteur tant côté industriel (simplification des éléments à fournir à HerculePro pour constituer la bibliothèque) et pour HerculePro en termes de compréhension et intégration de l’offre dans un outil permettant chiffrages et commandes dématérialisées. Un partenariat réellement gagnant/gagnant ».

À ce sujet, vers quelles évolutions la demande de vos clients, par catégories, va-t-elle évoluer à court ou moyen terme ?

« Du côté des industriels, il est clair que le passage en production en réduisant les phases de saisie au simple contrôle et validation est le maître mot des années à venir.
Emboîtant le pas des K•Line et autres précurseurs sur le sujet, il est certain que le gain de temps et l’économie à espérer de l’EDI sont un objectif à l’ordre du jour.
En réponse, HerculePro réfléchit à simplifier la rédaction ou la transcription des éléments issus de la production pour la création des bibliothèques pour un gain de délai et un gain financier. L'ensemble augmente la mise en valeur marketing des produits proposés dans les bibliothèques des fabricants.
Côté utilisateurs, la mobilité, l'immédiateté sont déjà au cœur de la question, en y ajoutant la dématérialisation des documents, des signatures clients, l'intérêt porté à l’opinion qu’ont ces derniers sur leurs prestations, on est définitivement dans un monde interactif totalement connecté. HerculePro s’inscrit dans une démarche d’accompagnement avec divers partenaires leaders dans leurs technologies pour offrir toujours plus de service à ses clients ».

Propos recueillis par Frédéric Taddeï