Fichet Group poursuit l’objectif, annoncé il y a 18 mois, de faire évo luer sa stratégie. D’ici la fin de l’année, le spécialiste des équipements et systèmes de sécurité prévoit une série d’embauches pour soutenir sa croissance.
En décembre 2018, OpenGate Capital, société américaine de capital-investissement, rachetait les filiales françaises, belges et luxembourgeoises du groupe suédois Gunnebo, pour créer Fichet Group.

Michael Gass, président de Fichet Group : « Nous voulons muscler les activités de maintenance, qui représentent un tiers de notre activité et sont très rentables. » (La Tribune – 12/05/2020)

Cet acteur français historique de la serrure s’est spécialisé dans les équipements de sécurité et les systèmes de protection active et passive, qu’il conçoit, fabrique, installe et maintient. Assurée par ses 850 salariés, son activité se partage entre la sécurité électronique, les menuiseries de sûreté (fenêtres, portes et cloisons de sécurité), les coffres-forts et chambres fortes, et les services de gestion-maintenance des systèmes de contrôle.

2019, année fructueuse

Les orientations stratégiques prises depuis le rachat portant déjà leur fruit, 2019, année de restructuration, s’est achevée en beauté : l’entreprise affiche un chiffre d’affaires de 128,8 millions d’euros en 2019, contre 125 en 2018, dépassant ainsi ses pré-visions. 2020 devrait être une année de développement important, si la conjoncture actuelle ne lui met pas trop de plomb dans l’aile.

2020, poursuite de la dynamique et projet de croissance externe

De nouveaux commerciaux, des techniciens, des personnels de management et un sérieux renfort en recherche et développement : Fichet Group a prévu l’embauche d’une cinquantaine de collaborateurs sur l’année 2020 pour soutenir son développement. Difficile de savoir encore si la crise liée à l’épidémie de Covid-19 permettra de maintenir ce volume d’embauche, et plus globalement, d’atteindre l’objectif annoncé d’augmenter de 5 % le chiffre d’affaires.
Quoi qu’il en soit, le groupe se donne les moyens de faire évoluer sa stratégie.
Il est question d’une possible opération de croissance externe d’ici la fin d’année, sans que rien de précis ne filtre encore…

L’innovation, un levier majeur

Fichet Group affiche sa volonté de renouer avec l’innovation : le département R&D, qui compte une trentaine de personnes à l’usine de Baldenheim (67) et une dizaine à Bazancourt (51), voit passer son budget de 2,5 % du chiffre d’affaires en 2019, à 4-5 % cette année.
Terrorisme, banditisme, espionnage, vandalisme : il est en effet essentiel de concevoir des systèmes de sécurité novateurs pour anticiper les attaques de demain, qui évoluent à une vitesse vertigineuse, et rester en pointe dans tous les domaines de la sécurité.

Une place à conforter dans le “safe building”

Au niveau commercial, le groupe, qui dispose de 16 agences en France, Belgique et Luxembourg, compte sur de nouvelles compétences pour accélérer son développement. Notamment en faisant de la prescription, afin de renforcer la position du groupe sur le marché du “safe building” (ou bâtiment sécurisé).
« Notre cible est le monde professionnel. Historiquement, nous sommes présents dans le domaine du haut risque, autant dans l’industrie que dans les institutions régaliennes. Nous souhaitons désormais investir plus particulièrement le tertiaire, les grandes entreprises », précise Jocelyne Benisri, directrice communication et marketing.

Augmenter la qualité de services

Le 12 mai dernier, le président de Fichet Group, Michael Gass, indiquait son intention de mettre l’accent sur les lucratives activités de maintenance.
La maintenance est effectuée sur la totalité des systèmes de sécurité électronique (intrusion, vidéo surveillance, contrôle d’accès), mais aussi sur les menuiseries de sûreté, qui demandent une maintenance préventive et curative. Il s’agit de développer cette activité pour répondre encore plus efficacement aux besoins des clients. Pour augmenter sa réactivité, Fichet Group dispose d’ailleurs d’un tout nouveau centre d’appels, installé au siège, à Vélizy-Villacoublay (78).

Deux sites de production en France

L’usine de Baldenheim produit d’une part, les menuiseries de sûreté qui allient le verre et l’acier, Par ailleurs, toute l’électronique des systèmes de protection y est conçue. S’y trouvent également la R&D, les zones de tests de résistance à l’effraction, aux balles, au souffle d’explosion, et le centre de formation des équipes internes et des 50 revendeurs du réseau.
Spécialisé dans les coffres et chambres fortes et les automates, le site de Bazancourt fabrique aussi les portes de sécurité en acier.
L’essentiel de l’activité de Fichet Group est réalisé sur le territoire français. Mais le groupe est présent un peu partout en Europe, au Maghreb, en Amérique et même en Asie, à travers la marque Fichet-Bauche (activité coffre-fort).

Les passe-sons Hygiaphone, une réponse aux besoins de protection contre le Covid-19

À l’intérieur comme à l’extérieur sous abri, les passes-sons facilitent la communication tout en protégeant le personnel des germes pathogènes et des agressions physiques. Le PW3 Mobile, écran mobile constitué de 3 parois superposées de verre acrylique transparent, offre une bonne vision et le passage du son, tout en créant une barrière de protection entre les interlocuteurs. Le modèle monobloc est doté d’un espace permettant le transfert de documents, de billets ou de monnaie. Livré pré-monté, il s’installe sans fixation sur un bureau ou un comptoir.

La production des passes-sons Hygiaphone fabriqués dans l’usine de Baldenheim, a augmenté pour répondre à une demande supplémentaire, liée à l’épidémie de Covid-19.