Organisation de la production issue de l’industrie automobile, innovation constante en termes de produits et de services sont les axes majeurs du développement de Ferco.
« Il faut faire du profit pour continuer à produire en France » annonce Fabien Schmitz, calmement, mais avec conviction. Venu de l’industrie automobile, il est depuis 2005 président-directeur-général de Ferco. « Ferco, souligne-t-il, est le seul fabricant de ferrures qui produit en France ».

Après 18 ans dans l’industrie automobile, Fabien Schmitz, PDG de Ferco depuis 2005, transforme pas à pas l’outil de production et l’entreprise au « Juste à temps » pour conserver sa compétitivité et continuer de produire en Lorraine.

Depuis 14 ans, 60 millions d’euros ont été investis dans la modernisation du site industriel de Ferco à Réding, en Lorraine, à 70 km environ à l’ouest de Strasbourg. L’organisation de la production a été profondément modifiée en suivant les préceptes de la méthode Kanban, créée chez Toyota en 1950 : l’amélioration continue des processus de production pour parvenir à une production “juste à temps”, sans gaspillage de ressources, ni accumulation de stock au-delà du nécessaire.

Des petits pas pour gagner en productivité

Laurent Charlier, directeur marketing et produits de Ferco depuis juillet 2018, explique que les clients de l’entreprise, les menuisiers et gammistes sont de plus en plus en plus souvent confrontés à des productions venues d’Europe de l’Est. Ils produisent en France et il est important pour eux que leurs fournisseurs soient, le plus possible, des industriels produisant en France. Pour parvenir à produire en France, Fabien Schmitz et ses collègues ont largement automatisé la fabrication, depuis la fonderie jusqu’au stock, en passant par l’assemblage des pièces.
En 14 ans, l’effectif a été divisé par deux, sans licenciements, et la production augmentée de 30 %. Selon Fabien Schmitz, les idées viennent des hommes. Le début de sa démarche a consisté à susciter l’apparition d’idées dans tous les domaines, de la fabrication des outillages jusqu’à la comptabilité et au marketing. Peu à peu, l’usine, qui emploie désormais 700 personnes, dont 30 % de femmes, est parvenue, en moyenne, à mettre en œuvre trois idées par personne et par an, selon la méthode Kaizen de l’amélioration de la qualité et de la productivité par petits pas. Tout le personnel de l’usine se réunit par groupe une fois par mois pour mesurer leur niveau de satisfaction quant à l’ambiance au travail. Les propositions de chaque groupe en ce qui concerne ses relations avec les autres services, sont examinées et mises en œuvre.

50 000 m2 de surface couverte

Avec son équipe, Laurent Charlier, directeur marketing et produits, développe les produits de demain et introduit de nouveaux services auprès des clients.

Sur le site Ferco de Réding, la recherche – consensuelle – de l’amélioration de la productivité et de l’innovation est constante. Les divers services de l’usine ne produisent que lorsqu’une commande apparaît, en juste à temps, du produit fini à la matière première nécessaire. En l’absence de commande, selon les préceptes du Kanban, le personnel réalise les tâches d’entretien et de mise au point des machines, voire teste de nouvelles programmations des automates pour gagner en productivité.
Dans l’usine, chaque tâche est analysée et, lorsque c’est possible, à la fois du point de vue technique et financier, elle est automatisée. Une seule personne contrôle quatre à six machines. La production est reliée à SAP, l’application de gestion de l’entreprise. Celle-ci analyse en permanence la productivité des différents processus de l’usine et les opérateurs sont tenus de renseigner les divergences, à la fois en plus et en moins. La méthode Kaizen s’intéresse en effet tout autant à ce qui a bien marché pour en généraliser les bonnes pratiques, qu’aux perturbations pour éviter leur réapparition. Dans la fonderie, par exemple, le TRS – Taux de rendement synthétique, défini par la norme NF E60-182 comme le rapport de temps utile sur le temps requis – atteint de manière routinière 95 à 98 %. Ce qui est très élevé.

R&D et services aux clients

L’assemblage de cette équerre de renvoi demandait auparavant 100 personnes pour une production de 45 000 pièces par jour. Désormais, la même production est atteinte avec 6 personnes et une grappe de quatre automates qui se chargent des 10 opérations nécessaires pour l’assemblage.

Côté client, le stock de produits finis est désormais tenu sans personnel, par sept chariots élévateurs autonomes qui rangent les pièces fabriquées, préparent les commandes et les disposent sur les quais de chargement. 80 % des clients sont livrés directement par Ferco et en moins de 24 heures dans toute la France.
Ferco travaille également avec 14 quincaillers partenaires. Cent personnes se consacrent à la R&D en Allemagne dans le groupe GU. En France, 18 personnes sont directement occupées en R&D, notamment pour le développement de nouveaux outillages, ainsi que 19 personnes de la direction marketing et produits qui développent les produits de demain et rédigent les cahiers des charges qui guident leur mise en fabrication. 40 prescripteurs Ferco sont sur le terrain, auprès des clients menuisiers. Ferco adapte ses ferrures pour ses clients, du point de vue logistique – l’entreprise tente de convaincre ses propres clients des vertus du juste à temps en termes de stockage et d’immobilisation de trésorerie -, pour faciliter leur montage dans leurs portes et fenêtres, pour faire face à des besoins nouveaux. Lorsqu’un problème apparaît chez l’un d’entre eux, « Ferco est force de proposition, indique Laurent Charlier, directeur marketing et produits, et contribue à développer une solution avec le client ».

L’offre de ferrures la plus étendue du marché

Le nouveau moteur HS-Master Concealed de Ferco est un moteur à translation magnétique : entièrement installé en partie haute du dormant, il ne requiert aucune alimentation électrique de l’ouvrant. Il est actionné par interrupteur mural, contaceur à clef, télécommande, fonction push-and-go en donnant une poussée au vantail, par poignée.

Ferco propose des ferrures pour fenêtres oscillo-battantes pour des dimensions maximales de vantail de 1 700 x 2 000 mm en aluminium (Alu-Jet AK 8), ou bien 1 600 x 2 000 mm pour profilés PVC (Uni-Jet D), jusqu’à 1 700 x 2 000 pour menuiseries bois (Uni-Jet M 8/12) et même 1 600 x 2 800 mm (Uni-Jet C) à rotation en applique pour profilés en aluminium. La rotation invisible réduit les dimensions maximales à 1 400 x 2 800 mm dans le cas de profilés aluminium (Uni-Jet C-Concealed), PVC et bois (Uni-Jet S-Concealed).
Ferco propose également des ferrures coulissantes à translation pour des poids de vantail jusqu’à 200 kg et des largeurs de vantail de 2000 mm, des ferrures coulissantes à translation parallèle de 640 x 730 mm jusqu’à 2000 x 2 350 mm pour des profilés bois et PVC et de 600 x 730 à 2000 x 2 400 mm en aluminium.
Ferco fabrique aussi des ferrures pliantes-coulissantes de 3 à 7 éléments avec des dimensions maximales de 500 x 851 mm à 1 000 x 2 350 mm en bois (poids max du vantail de 130 kg), PVC (80 kg) ou aluminium (80 kg). Ferco a développé des ferrures soulevantes-coulissantes pour profilés bois ou PVC avec actionneur manuel pour vantail de 150 – 300 kg ou de 300 – 400 kg, jusqu’à 300 kg et de 950 – 1 840 mm à 3 300 – 2 780 mm avec motorisation HS-Master, ou encore 300 kg et 3 300 x 2 712 mm avec motorisation HS-Master Concealed.
Ferco conçoit et fabrique ses propres moteurs. Ferco propose aussi des ferrures basculantes pour profils bois (300 kg), PVC (175 kg) et métalliques (175 kg), des ferrures pivotantes bois (75 kg) ou métallique (175 kg), des poignées et garnitures de porte, des systèmes d’ouverture d’imposte manuels ou motorisés, des installations de ventilation et/ou de désenfumage. En ce qui concerne les portes, Ferco propose des serrures à encastrer, des verrouillages multipoints, des systèmes de fermetures, des garnitures, des ferme- portes, des gâches électriques, des solutions pour issues de secours, des systèmes de contrôle d’accès, des paumelles, des seuils, des accessoires, des solutions automatiques pour portes d’entrée et des systèmes de gestion de bâtiments.
Pour les projets hors-norme, le groupe a mis sur pied GU Projekt, une équipe spécialisée, capable de concevoir des ferrures uniques pour façades, fenêtres et portes.

Un développement graduel en domotique

Côté domotique, Ferco demeure collé au marché français. L’entreprise offre une solution originale, sans fil, facile à monter pour les menuisiers : une pièce en deux parties à monter dans la rainure de l’ouvrant. La première partie sert de support à la seconde qui est un émetteur radio HF et communique la position de l’ouvrant (ouvert, fermé, en position ventilation pour un oscillo-battant et renvoie une alarme). Cet élément à pile communique pour l’instant en X3D, le protocole propriétaire de Delta Dore et s’intègre à tout l’écosystème domotique Delta Dore.
Une seconde version, disponible dès la fin du second semestre, communiquera en protocole propriétaire Somfy. Ferco reprend ses discussions avec Hager pour adapter ce petit équipement à la domotique Hager. Le but est toujours le même : selon l’univers souhaité par le client final, le menuisier prend le composant amovible qui va.
L’étape suivante, une serrure communicante filaire, sera disponible dès le début 2020. Un peu plus tard, elle sera rendue compatible avec les protocoles radio de Delta Dore et de Somfy. Après fermeture, cette serrure renverra systématiquement l’information “je suis verrouillée” et gérera deux ou trois positions supplémentaires.

Cinq solutions de ventilation naturelle

Selon Laurent Charlier, le directeur marketing et produits de Ferco, la ventilation naturelle est de plus en plus demandée. Elle s’accompagne toutefois d’aspirations complémentaires : ventilation naturelle, mais totale sécurité anti-intrusion, ventilation naturelle sans pénétration d’insectes. Ferco a donc développé cinq solutions différentes.
La première est le mécanisme oscillo-battant. Il est largement présent dans toute l’offre disponible sur le marché français, notamment en coulissant.
Ferco a cependant développé une solution pour les fenêtres battantes. La seconde solution est l’ouvrant à déboîtement parallèle sur les coulissants. Le vantail, coulissant ou battant, avance de quelques millimètres vers l’extérieur. Une fois déboîté, il offre un débit d’air égal à 50 % environ du débit rendu possible sur le même vantail avec un mécanisme oscillo-battant. L’ouverture demeure totalement invisible de l’extérieur et parfaitement sécurisée. Elle est étanche à l’eau sur les côtés, même en cas de pluie violente, et ne permet pas la pénétration d’insectes. Les mécanismes oscillo-battant et à déboîtement parallèle sont incompatibles entre eux. Troisième solution, la ferrure soulevante-coulissante G.U-934 est associé à une nouvelle grille d’entrebâillement incorporée à l’ouvrant. Certifiés selon WK2 selon EN 1627, les éléments soulevants-coulissants équipés de la grille d’entrebâillement sont utilisables dans le cadre du retardement à l’infraction.
Quatrième solution, Ferco propose les aérateurs à rupture de pont thermique DUCO appliqués sur le dormant ou dans la rainure du vitrage. Ils sont équipés d’un volet autorégulateur qui se ferme en cas de trop forte pression de vent et peuvent recevoir des filtres anti-pollen complémentaires.
Enfin, cinquième solution, Ferco dispose d’entraînements 230 V et de système d’ouverture d’imposte pour fenêtres basculantes, ou rabattables, s’ouvrant vers l’intérieur ou vers l’extérieur, de forme rectangulaire, triangulaire, oblique, à plein cintre, à cintre surbaissé,...

Le groupe Gretsch-Unitas

La marque française Ferco appartient au groupe allemand Gretsch-Unitas (GU). Créé en 1907 par Viktor Gretsch, le groupe est dirigé par les frères Julius et Michael von Resch, la troisième génération de la famille du fondateur. GU est présent dans plus de 35 pays, emploie environ 3700 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros.
Il est surtout connu pour ses marques-phares : GU pour les ferrures de bâtiment, BKS pour les serrures et systèmes de fermeture et Ferco pour les ferrures de bâtiment. Créé en 1934, Ferco détient plus de 70 % de part de marché en France et commercialise l’offre de ferrures pour portes et fenêtres la plus complète sur ce marché. Depuis 2008, Ferco commercialise également les produits BKS : serrures, cylindres et ferme-portes. Grâce au groupe GU, Ferco propose aussi en France Gemos, le système de management d’immeuble – contrôle d’accès, désenfumage et lutte anti-incendie – développé en Allemagne.
Grâce à la présence dans le groupe GU de BKS, spécialiste des serrures, Ferco est en mesure de proposer sur le marché français, une offre étendue de serrures de sécurité, avec des systèmes de fermeture mécaniques (janus), électroniques (ixalo) ou mécatronique (mécanique + électronique : janus SE), une gestion de droit d’accès différenciés (organigramme) pour tous types de bâtiments : chaque clef ouvre différents cylindres en fonction des souhaits de l’exploitant du bâtiment.

Gemos, le système d’exploitation de bâtiment a été déployé dans plus de 500 installations. À travers une interface utilisateur unique et un réseau filaire dédié, Gemos pilote le contrôle d’accès, les caméras de surveillance, le désenfumage, la lutte anti-incendie de bâtiments complexes. Gemos offre différentes déclinaisons selon les exigences de sécurité des bâtiments : Data Centers, centres pénitenciers, bureaux, bâtiments logistiques, etc.