La demande de fenêtre bois est actuellement en forte croissance, pour des raisons environnementales et de développement durable. Thierry Luce, président du groupe Lorillard, confirme : « Nous réinvestissons dans le bois, avec par exemple un million d'euros investis à Chartres dans des ponceuses spécifiques pour les ouvrants et les dormants, ce qui améliore également la pénibilité du travail pour les opérateurs. »

Chaîne de production réorganisée pour Bourneuf en 2020

De plus, dans l'Aveyron, d'autres investissements vont concerner la fenêtre bois, avec des machines pour le cintrage et un centre d'usinage. En 2020, le site de Bourneuf verra sa chaîne de production réorganisée, avec l'investissement d'un centre de débit et d'usinage.

Recrutement d’une ingénieure en environnement industriel

Thierry Luce ajoute : « Une jeune ingénieure, titulaire d'un master en environnement industriel, vient d'être recrutée sur le site de Chartres depuis le 1er juin : il s'agit de Virginie Fayemendy. »

À noter que le chiffre d'affaires 2019 du groupe Lorillard sera d'environ 160 millions d’euros, en croissance de 2,2 %, avec 930 salariés. L'entreprise produit 1 200 fenêtres par jour, ce qui correspond à 200 logements rénovés quotidiennement.
Depuis 2007, la répartition de l'actionnariat de Lorillard est de 24 % pour les salariés, 26 % pour la famille Lorillard, 20 % pour Loïc Bréhu et 30 % pour les banques. L'entreprise reste indépendante, puisque les banques n'ont pas de minorité de blocage.