Le tri et le recyclage, ce n’est pas nouveau chez Bouvet puisque l’entreprise angevine de menuiseries recycle, depuis plus de vingt ans, toutes les chutes d’extrusion ainsi que celles de la fabrication des fenêtres et volets roulants. Rappelons que le groupe Bouvet produit 1 200 menuiseries et 500 volets roulants par jour. L’entreprise extrude également 7 500 tonnes de PVC par an avec 15 lignes d’extrusion et deux lignes de plaxage.

Partenariat avec Paprec

Depuis 2004, c’est le groupe Paprec, dans le cadre d’un vrai partenariat industriel, qui assure ce recyclage. Paprec Plastiques 49, implantée à Trémentines (49), est spécialisé dans le recyclage du PVC souple et rigide avec une installation de 50 000 m2 ayant une capacité de production de 30 000 tonnes par an.

Comment fonctionnent le tri et le recyclage chez Bouvet ?

Le tri et la collecte des chutes PVC sont effectués sur le site de production avec la mise à disposition des chutes dans des conteneurs Paprec qui sont récupérés par la société de recyclage. La matière est ensuite recyclée et validée avant un retour chez Bouvet pour une utilisation de ce PVC en coextrusion.

En 2007 Bouvet fait certifier par le CSTB, ce processus de recyclage PVC. Le CSTB accepte, par cette certification, l’utilisation de produits recyclés dans la fabrication de fenêtre certifiée NF.

Depuis 2018, traitement des menuiseries PVC en fin de vie

L’an dernier, a été mise en place par la menuiserie une collecte des menuiseries PVC fin de vie (quelle qu’en soit l’origine) qui sont ensuite récupérées par Paprec pour leur recyclage.

Bouvet, dans le cadre de ses tournées logistiques, approvisionne ses clients qui stockent, sur une palette bois Bouvet, toutes leurs menuiseries PVC déposées (et autres accessoires PVC).

Le chauffeur récupère cette palette et la ramène à l’usine Bouvet. Enfin, toutes les palettes ramenées sont récupérées par Paprec pour le recyclage.

« Le gros intérêt pour nos clients, précise- t-on chez Bouvet, c’est qu’ils ne paient plus pour la mise en décharge, il s’agit donc d’un intérêt économique fort pour eux ! ». Un bon exemple d'économie circulaire pour Bouvet qui réutilise le PVC ainsi recyclé dans ses propres profils et qui a, au-delà du simple recyclage, lancé des démarches d'éco-conception pour valoriser au mieux la matière ainsi régénérée.