La digitalisation touche tous les secteurs d’activité. Le monde du bâtiment n’y échappe pas ! C’est aussi le cas pour les menuisiers, métalliers et storistes. Configurateurs, simulateurs, BIM, impression 3D, réalité virtuelle, équipements connectés..., Qu’il s’agisse d’outils pour faciliter leur travail au quotidien, améliorer leurs compétences et leur efficacité ou, alors, d’équipements pour leurs clients, les artisans menuisiers-métalliers-storistes sont désormais connectés ! C’est ce que révèle l’enquête* menée par Équipbaie-Métalexpo, du 15 mars au 7 avril 2020, auprès de ses visiteurs. Qu’utilisent-ils comme outils au quotidien ? Comment perçoivent-ils cette transformation numérique ? Comment s’en servent-ils ? Appréhendent-ils tous ses enjeux ? Zoom sur les résultats de cette étude.

Des artisans adeptes des réseaux sociaux

Une large majorité des artisans interrogés disent posséder un site Internet (68,5 %) et sont très présents sur les réseaux sociaux (78 %). Parmi ceux-ci, Facebook est largement plébiscité avec 58 % des artisans qui s’y rendent régulièrement. Viennent ensuite LinkedIn (44 %) et Instagram (22 %). Twitter n’est utilisé que par 5 % d’entre eux.

À noter que les artisans qui disposent d’un site Internet sont encore plus présents sur les réseaux sociaux (87 %).

Des artisans très équipés pour travailler

Le taux d’équipement est assez élevé parmi les artisans interrogés. Ainsi, 83 % déclarent disposer d’un ordinateur portable à titre professionnel et 82,5 % d’un smartphone.
Bien sûr, la plupart d’entre eux utilisent plusieurs outils (2,6 en moyenne par artisan).


La recherche d’information est le premier objectif pour lequel les artisans utilisent les terminaux dont ils sont équipés (96 %).
C’est principalement avec leur smartphone qu’ils réalisent ces recherches (72 %) puis via leur ordinateur portable (58 %). Viennent ensuite la réalisation de devis (91 %) puis la gestion des clients (88 %).
Pour gérer leur activité, les artisans préfèrent toutefois l’ordinateur portable : 73 % pour la réalisation des devis et la gestion des clients ; 63 % pour la facturation ; 65 % pour la gestion des commandes ; 70 % pour trouver et gérer des prospects.
De la même manière, l’utilisation de configurateurs (73 % des artisans) ou de simulateurs (63 %) est faite principalement sur un ordinateur portable (respectivement 68 % et 59 %).
Parmi les services dont disposent les artisans, il est à noter que seuls 14 % d’entre eux font appel à des plateformes d’intermédiation pour trouver des chantiers et être mis en contact avec des particuliers.
De la même manière, le BIM est seulement utilisé par 15 % des artisans pour leurs chantiers. En revanche, ils ont recours plus facilement à des applications professionnelles (36 %). La réalité virtuelle, et notamment l’utilisation de lunettes 3D, n’est encore utilisée que par 4 % d’entre eux.

L’automatisation : un levier de développement pour les artisans

Les artisans ont bien pris conscience du potentiel que représentent les objets connectés. La demande est en effet croissante de la part des clients et ces solutions offrent de nombreux avantages en termes de confort, d’économies d’énergie, de performances des habitations.


Il s’agit donc d’une véritable opportunité de développement de business pour les professionnels et la plupart ont pris ce virage depuis quelques temps déjà.
Ainsi 87 % des artisans interrogés sont capables de répondre aux demandes d’automatisation, principalement sur les portails (46 %) et les volets (44 %). Les stores viennent en troisième position avec 30 %, suivis des portes (19 %) et des fenêtres (11 %).
Lorsqu’ils proposent cette solution, ils sont 54 % à avoir intégré cette compétence dans leur entreprise et 46 % à faire appel à un tiers (sous-traitant ou partenaire).

Après Facebook, LinkedIn est le réseau social qui a le vent en poupe auprès des professionnels de la fenêtre. Ici la page d’accueil de Verre & Protections Mag qui compte plus de 5000 abonnés.

Du côté des demandes d’automatisation, les artisans déclarent en recevoir 70 % de manière spontanée. Là encore, ce sont majoritairement les portails et les volets qui sont concernés (49 % pour les deux), mais aussi les stores à 33 % puis les portes (23 %) et les fenêtres (15 %).

Guillaume Loizeaud

« La transition numérique est en cours et inéluctable indique Guillaume Loizeaud, directeur d’Équipbaie-Métalexpo. Les professionnels du bâtiment et notamment ceux de la baie et de la métallerie l’ont parfaitement compris et avancent en ce sens depuis quelques années. Pour se différencier de leurs concurrents et répondre aux besoins de leurs clients voire les anticiper, ils savent que se munir d’outils digitaux est primordial et c’est ce que montre l’étude que nous avons réalisée. Même si des progrès peuvent être faits, et c’est en cela qu’un salon comme Équipbaie-Métalexpo est indispensable pour accompagner les professionnels. Ce n’est pas un hasard si nous avons choisi pour thème cette année “L’avenir des métiers et le digital” », conclut Guillaume Loizeaud.