Dans un contexte où la compétitivité des industriels français est devenue un enjeu national crucial, l’optimisation de leur facture énergétique doit faire partie intégrante de leur cahier des charges et de leur stratégie.
Suite à l’agrandissement du site de Sablé-sur-Sarthe (72), il est apparu aux dirigeants d’Alphacan que des optimisations pouvaient être envisagées afin d’améliorer son efficacité énergétique.
Avec le concours de CN Solutions, filiale d’Engie, plusieurs améliorations ont ainsi été effectuées en seulement neuf mois, qui ont permis au gammiste de réduire notablement sa consommation d’électricité et de fioul, avec une prise en charge à 100 % grâce aux Certificats d’économie d’énergie.

En 2017, pour des raisons stratégiques, Alphacan a rapatrié ou acheté plusieurs lignes d’extrusion ainsi que toute la distribution, de ses usines de Gaillac (81) et d’Italie vers son usine de Sablé-sur-Sarthe. Une réorganisation qui ne s’est pas faite sans mal, que ce soit sur le plan social ou logistique.
En conséquence, l’usine a été agrandie, la production a été augmentée de 60 % et l’effectif est passé de 70 à 110 personnes. Face à ces besoins grandissants, Alphacan a fait appel à CN Solutions pour moderniser les infrastructures de l’usine, réduire son empreinte écologique et poser les bases d’une politique énergétique pérenne.

Trois axes d’optimisation

La démarche s’est résumée en trois points :

  • L’intégration d’une régulation intelligente OCP (“Optimum Coefficient Performance”) sur les installations frigorifiques, et d’une récupération de chaleur. Cette récupération se fait grâce à des destratificateurs – de gros ventilateurs – placés en haut de l’usine et qui plaquent et maintiennent l’air chaud vers le bas. L’usine est ainsi mieux chauffée, et surtout de manière homogène, ce qui augmente le confort des salariés.
  • La mise à l’échelle des infrastructures de l’usine via le remplacement de groupes froid et l’augmentation de la capacité de production frigorifique, qui permettra à Alphacan d’accueillir de nouvelles lignes dans le futur.
    • L'instauration d’une supervision énergétique (BEX) permettant de détecter les vrais potentiels d’économies d’énergie. Un système informatique d’acquisition de données qui a déjà permis de voir précisément à quels endroits des économies pourront encore être réalisées, comme le remplacement de l’éclairage actuel par de l’éclairage LED, mais aussi le compresseur, l’isolation des fourreaux pour l’extrusion et la consommation des pompes à vide. D’autres gisements d’économie qui vont prochainement être étudiés, toujours avec CN Solutions.

« Ces opérations, qui se révèlent très intéressantes pour nous, sont aussi dues à la nature de notre activité : de l’extrusion en flux continu, 24 heures sur 24, et sept jours sur sept », précise Pascal Colas, directeur de l’usine, qui poursuit: « quand un appareil ou un éclairage tourne en permanence, les économies n’en sont que plus importantes ».

72 000 euros d’économies par an

« Nous sommes évidemment très satisfaits de notre collaboration avec CN Solutions », se félicite Pascal Colas. « Cette équipe d’énergéticiens propose un service tout-en-un ! Ils s’occupent du financement via les CEE (Certificats d’économie d’énergie), font un audit avec des mesures précises qui débouche sur des solutions multiples et adaptées à notre usine, effectuent l’installation des procédés, et en plus ils s’engagent sur un niveau minimal d’économies, sinon ils remboursent le moins-perçu ! » explique Pascal Colas.
Ainsi, grâce aux CEE, ce projet a été pris en charge à 100 %, mais il a aussi permis à Alphacan d’économiser 28 000 euros de fioul et 44 000 euros d’électricité par an, soit une réduction de l’empreinte carbone de 63 tonnes de CO2 par an, tout en prenant une longueur d’avance pour mieux répondre aux attentes du marché et préparer l’usine du futur.

Quid des Certificats d’économie d’énergie (CEE) ?

Les CEE sont une déclinaison de la Loi européenne qui prévoit une réduction de 30 % de la consommation d’énergie d’ici 2030. Certains États membres ont décidé de mettre en place un mécanisme de certificats qui impose aux producteurs d’énergie (EDF, Total, Engie, Leclerc, etc.) d’acheter des “droits à polluer” sous forme de certificats. En France, les certificats sont ouverts aux particuliers comme aux industriels.
L’obtention des certificats est dépendante de la typologie des travaux, soumis à un listing de travaux éligibles préétabli.
Une des missions de CN Solutions est de déceler des aménagements dans l’entreprise éligibles aux CEE.

Pour vos projets d’économies d’énergie, CN solutions s’occupe de tout !

Créé en 2015, CN solutions est devenu en 2019 une filiale d’Engie. Ses ingénieurs proposent d’optimiser la performance énergétique globale des usines grâce à des solutions clefs en main, avec un engagement sur les résultats.
« La première étape est une visite technique de l’usine, au cours de laquelle nous détectons des gisements d’économies d’énergie, comme la régulation de chaleur, l’isolation, l’éclairage, la régulation intelligente ou la supervision énergétique par acquisition de données », explique Mathias Welschbillig, directeur général de CN Solutions.
« Puis nous proposons au client une enveloppe d’économies d’énergie, une enveloppe de travaux et un temps de retour sur investissement en prenant en compte les éventuels CEE auxquels les travaux donneront droit. Enfin, nous réalisons les travaux, avec une garantie chiffrée sur les économies d’énergie réalisées », poursuit-il.
Dans les faits, toute entreprise consommant de l’énergie peut se déclarer candidate, mais Mathias Welschbillig admet « qu’à moins de 100 000 euros de facture annuelle d’énergie, le jeu en vaut moins la chandelle ».

Plus d’informations et contacts sur www.cnsolutions.fr