L’entreprise Lacroix portes automatiques connaît une croissance extrêmement rapide, comparable à celle d’une start-up. La société, fondée en 1968 par monsieur Lacroix, un artisan menuisier spécialisé dans la porte automatique a été rachetée en 1997 par Alain Crouzil.

Nouvelle agence à Lyon
Alors que le marché de la porte piétonne était en plein essor, ce dernier a créé un partenariat avec Tormax Automatic, l’inventeur de la porte automatique dont le siège est en Suisse. Tormax a la particularité d’avoir réalisé le premier système automatisé de commande de porte à Davos en 1951, et cette installation fonctionne toujours. Alain Crouzil a créé le premier partenariat avec Tormax à Toulouse, puis s’est suffisamment développé pour reprendre la filiale Tormax située en région parisienne en 2012.
À l’heure actuelle toute la production est centralisée à Toulouse, les produits finis sont revendus aux différents partenaires Tormax dans toute la France. En effet l’entreprise a créé un véritable réseau de partenaires complémentaires aux agences de Toulouse, Bordeaux et Paris.
Notons qu’une nouvelle agence va démarrer son activité à Lyon en 2018.

Élargir son réseau d’agences pour se rapprocher de ses clients
Le marché de la porte automatique est un marché de niche, autrement dit la concurrence se limite à quelques acteurs dont deux très influents, Portalp et Record. Étant plus petit que ces leaders, Lacroix désire donc élargir son réseau d’agences pour se rapprocher de ses clients et leur apporter un meilleur service après-vente.
L’entreprise est très proactive notamment par l’utilisation de moyens informatiques et surtout d’internet. D’autre part elle a mis au point des “paniers maintenance” pour régler les problèmes à distance.
Côté produits, Tormax propose une technologie avancée de bonne qualité et de fiabilité qui répond à de nombreux problèmes techniques rencontrés sur les chantiers, ou de maintenance. La gamme de l’entreprise est large et son organisation ressemble à celle d’une start-up avec du personnel particulièrement motivé qui s’investit beaucoup.

Des portes monumentales pour le nouveau TGI de Paris
Dans ce domaine aussi la société sort de l’ordinaire, elle décroche des marchés emblématiques pour lesquels les architectes veulent des portes monumentales, tels que le futur TGI des Batignolles à Paris (XVIIe) ou le nouveau Forum des Halles. Elle est la seule à pouvoir fournir, installer et entretenir des portes automatiques avec des battants de près de 5 m de haut et pouvant peser jusqu’à 650 kg. Les concurrents sont plus chers et n’ont pas toujours la technologie adaptée. C’est encore un plus.
Le chiffre d’affaires de 2016 s’est élevé à 10,9 millions d’euros, la prévision pour 2018 est de 12,4 millions représentant 2 200 portes. Actuellement 68 personnes sont employées dans l’entreprise.