Situé dans la rade de Toulon (83) le nouveau casino du groupe JOA est situé en plein cœur des anciens chantiers navals de la Seyne-sur-Mer, entre le parc de la Navale et l’esplanade marine. Ce casino de nouvelle génération est un véritable complexe de loisirs. En effet, pour toucher une clientèle plus jeune, le groupe JOA mise sur un renouvellement de l’idée de casino, en lui joignant des équipements de loisirs. Sur plus de 5 000 m2, le casino de la Seyne-sur-Mer abrite des jeux classiques sur la moitié de sa surface, tandis que l’autre moitié est dédiée aux loisirs, et accessible à tous pour profiter en famille de ce complexe. Laurent Lassiaz, président du directoire du groupe JOA, précise : « Ce casino “nouvelle génération” est un établissement de loisirs et de divertissements. Il participe à [...] changer le regard du grand public sur l’univers du casino. » Ce projet incarne l’ambition de l’enseigne : modifier l’approche des jeux et proposer de nouveaux loisirs et divertissements capables de plaire au plus grand nombre. Sylvia Bourgoin, architecte pour l’agence Data architectes, précise : « Le programme de JOA concernait un casino vitré et transparent, ouvert sur le paysage, et incluait également le développement d’espaces de loisirs. »

Vue panoramique sur la rade de Toulon
Ce nouveau pôle de loisirs offre dans un même lieu situé face à la mer : des jeux, de la restauration, des espaces de réception mais aussi des spectacles et animations. Les particuliers comme les professionnels peuvent également choisir le casino pour réaliser des événements (séminaires, lancements de collection, mariages...) pour des événements sur mesure jusqu’à 120 personnes.
Le casino propose sur une surface totale de plus de 5 000m2 :
– une salle de 1 250 m2 dédiée aux jeux de casino : machines à sous, jeux de table traditionnels et électroniques,
– deux restaurants avec une vue panoramique sur la rade de Toulon,
– une salle de spectacle de 350 places assises et pouvant accueillir jusqu’à 700 personnes debout,...
La partie sud du bâtiment abrite, sur trois niveaux, un parking couvert de 2500 m2 réservé pour les joueurs (90 places).

La lumière est tamisée pour les tables de jeux du casino.

Un bâtiment de forme simple
Pour accueillir ce programme composé de multiples espaces, l’agence Data architectes a dessiné une figure à la géométrie simple, qui s’inscrit dans la portion orthogonale de la parcelle, le long la Grande Darse. Sylvia Bourgoin indique : « La forme orthogonale du bâtiment est liée à la forme de la parcelle, mais elle est aussi une forme simple, lisible et rationnelle. »
Le bâtiment est situé entre la darse et le parc municipal de la Navale, face à la rade de Toulon. Son entrée principale est située sur ce parc, et, de ce côté, le bâtiment libère un large parvis d’entrée sur l’allée de la Rade.
Question structure, le bâtiment est construit sur un remblai au bord de la rade, sans sous-sol. Ses cotes sont de 110 m de long par 30 m de large, avec 18 m de haut sur quatre niveaux. La construction s’appuie sur un noyau en béton, qui abrite la salle de spectacle au rez-de-chaussée et contre-vente la structure. L’espace d’accueil, en rez-de-chaussée, s’étend sur deux niveaux et permet de répartir les visiteurs soit vers les espaces de jeux du 1er étage, soit vers un escalator direct distribuant les restaurants du 4e étage. En face de l’entrée se trouve la salle de spectacles qui est aussi une salle polyvalente pour des banquets, des tournois de pokers... La partie nord abrite des bureaux pour l’administration du bâtiment.
Au premier étage, côté nord, un porte-à-faux d’environ 15 m libère un point de vue dégagé sur la rade de Toulon. « Ce porte-à-faux, précise Sylvia Bougoin, a été choisi pour des raisons techniques, de façon à limiter le nombre d’appuis au sol au bord de la rade. Il permet d’élancer le bâtiment vers la mer et d’offrir une vue sur la rade de Toulon et sur les montagnes de l’autre côté de la baie, par-dessus les arbres du parc. »
À ce niveau, des poutres treillis périphériques ceinturent le bâtiment. Deux autres poutres treillis sont situées à l’intérieur du bâtiment à ce même niveau pour le stabiliser. Un patio, situé juste avant le porte-à-faux,amène de la lumière dans l’espace de la salle des jeux, et sert également pour les fumeurs. Le 3e étage est relativement opaque, il est bordé de poutres voiles et inclut les cuisines.
Au quatrième étage, une structure métallique légère avec bacs collaborants accueille les deux restaurants et un deuxième patio.

Brise-soleil en aluminium perforé
Au niveau R+1, des brise-soleil périphériques en aluminium perforé protègent trois façades : sud, est, et ouest, pour apporter une protection passive du bâtiment. Il s’agit d’un système de tôles en aluminium anodisé perforé, fournies par le fabricant RMIG. La hauteur des brise-soleil étant de 6 m, les tôles sont pliées pour assurer leur stabilité. Sur ces façades, la trame des menuiseries est de 1 300 mm, avant un caillebotis de 60 cm de large, qui sépare les parties vitrées des tôles perforées. Ces tôles donnent aux façades un aspect de prisme transparent. Elles sont placées en zigzag le long des façades sur une épaisseur de 300 mm, avec un pas de 650 mm. Chaque tôle inclut une onde et demie. La trame des menuiseries est de 1300 mm en largeur, et les verres présentent différentes hauteurs selon les niveaux : 2 300 mm au rez-de-chaussée, puis 4 000 mm sur l’étage principal, et enfin 2 340 mm pour les restaurants au dernier étage. Les menuiseries,fournies par Technal, sont des portes Soleal et des murs-rideaux à grille Geode.
Côté intérieur, les baies sont protégées par des stores en toiles Griesser.

Différents verres selon les emplacements
Roland Berchoux, chargé de prescription pour AGC, indique : « Dès le début du projet, nous avons travaillé avec l’architecte sur le dimensionnement des vitrages, les optimisations de trames, les choix esthétiques et les budgets. » Différents vitrages ont été choisis, selon leur destination.
Isabelle Lauriol, présidente de Maccario vitrage, ajoute : « Nous avons anticipé les besoins de matières pour organiser des livraisons régulières, de façon à ce que les vitrages soient posés dans l’ordre, au fur et à mesure. De plus, deux des vitrages choisis, Ipasol 25/17 et 47/29, sont des produits très spécifiques, qui ne sont pas en stock chez AGC. Leur fabrication n’est lancée que sur commande ferme, avec un délai de 6 à 8 semaines. Nous avons donc commandé les plateaux très en amont. »
Le vitrage Ipasol Platine 47/29 équipe à la fois le rez-de-chaussée et l’étage principal. Son aspect gris argent métallisé, avec un taux de réflexion lumineuse de 40 %, permet de garder en journée une certaine confidentialité.
Au rez-de-chaussée, les vitrages sont maintenus sous serreurs par les quatre côtés, et composés de deux verres feuilletés : le verre extérieur est un Stratobel 44.2 avec couche magnétron Ipasol Platine 47/29, puis un espace de 16 mm rempli avec de l’argon, et un verre intérieur Stratobel retardateur d’effraction de classe P5A. Les performances du double vitrage sont une transmission lumineuse de 45 %, une réflexion lumineuse de 40 %, un facteur solaire de 27 %, pour un coefficient d’isolation thermique Ug de 1,1 W/m2.K.
Au premier étage, le double vitrage est également maintenu sous serreurs sur quatre côtés, et il est composé d’un verre extérieur recuit Planibel de 8 mm, avec couche magnétron Ipasol Platine 47/29, puis un espace d’argon de 16 mm, et un verre intérieur feuilleté Stratobel 66.2. Ses performances lumineuses et thermiques sont les mêmes que celles des verres du rez-de-chaussée.

Vitrages des restaurants et patios
Au dernier étage, des vitrages dotés d’une couche Ipasol Platine 25/17 ont été posés sur les façades nord et sud des restaurants. Leur aspect très métallisé apporte une bonne réflexion de la lumière et limite l’éblouissement intérieur. La couche Ipasol Platin 25/17 génère un taux d’absorption énergétique bas (environ 20 % pour une épaisseur de 6 mm), ce qui limite le risque de casse par contrainte thermique et évite la trempe du vitrage.
Les vitrages sont maintenus en pied et en tête, et posés bord à bord verticalement. Cette conception a amené à limiter la hauteur de la partie vitrée (2 340 mm), compte tenu des pressions de vent à prendre en compte. Les joints verticaux sont façonnés à plat et assemblés par joint silicone. Les vitrages ont fait l’objet d’essais de résistance pour leur bonne tenue en garde-corps.
Le double vitrage est composé d’un verre extérieur Planibel de 12 mm, avec couche pyrolithique Ipasol Platine 25/17, un espace d’argon de 16 mm, et un verre intérieur feuilleté Stratobel 10.10.2. Ses performances sont : une transmission lumineuse de 23 %, une réflexion lumineuse de 62 %, un facteur solaire de 17 % et un coefficient d’isolation thermique Ug de 1,1 W/m2.K.
Les vitrages des patios intérieurs sont différents selon les zones. Pour les zones exposées, les vitrages isolants avec couche de contrôle solaire triple argent Ipasol Ultraselect 62/29 comprennent deux verres feuilletés : un verre extérieur Stratobel 44.2 Ipasol Ultraselect 62/29, un espace d’argon de 16 mm, et un verre intérieur feuilleté Stratobel 44.2. Leurs performances sont une Tl de 60 %, une réflexion lumineuse de 9 % et un facteur solaire de 29 % (Ug de 1,1) Cette composition permet d’optimiser le rapport entre transmission lumineuse et facteur solaire.
Pour les zones non exposées, les vitrages isolants comprennent une couche faiblement émissive Iplus Top 1.1. Les vitrages sont composés de deux verres feuilletés : un verre extérieur Stratobel 44.2, un espace d’argon de 16 mm, et un verre intérieur Stratobel 44.2 à couche faiblement émissive Iplus Top 1.1. Leurs performances sont : Tl de 79 %, réflexion lumineuse de 12 %, facteur solaire de 57 %, pour un Ug de 1,1 W/m2.K.
Sur les patios, des verrières sur structure métallique en verre feuilleté ont été installées dans une solution en verre agrafé (VEA), sous avis technique Structura vision. Elles ont été retirées pour des raisons de sécurité et remplacées par des ventelles mobiles en aluminium de Technal.
À noter que des coursives intérieures ont été équipées de 100 mètres linéaires de garde-corps en Balustra L, encastrés dans le sol. De plus, des écrans de cantonnement Pyropane ont été installés pour éviter la propagation des fumées en cas d’incendie.