Pour sa première édition, les organisateurs de la première Convention internationale des associations de l’industrie du verre, avaient choisi un lieu des plus emblématiques : l’Île de Murano (Venise).
La manifestation, organisée par l’équipe du salon italien Vitrum et soutenue par l’ITA (l’agence italienne du commerce) a réuni durant deux jours, cet été, des représentants de l’industrie du verre, des associations professionnelles et les journalistes de la presse spécialisée du monde entier. Verre & Protection Mag avait le privilège d’être la revue française invitée à ces rencontres.
Ainsi, ces délégations d’Italie, d’Allemagne, de France, du Royaume-Uni, d’Espagne, de Pologne, de Russie, d’Australie, du Brésil, de Slovaquie et des États-Unis Amérique ont pu échanger et traiter ouvertement et conjointement les sujets les plus pertinents touchant actuellement l’industrie du verre dans le monde. Les représentants de l’industrie italienne et internationale ont notamment pu exposer leurs idées, leurs objectifs et de leurs problèmes, tout en fournissant aux journalistes des pistes de réflexion pouvant être partagées avec leurs lecteurs.

“Stazione Sperimentale del Vetro” : centre de recherche et d’excellence du verre, implanté dans l’île de Murano
Au premier jour de cette convention, les délégations ont été accueillies à la “Stazione Sperimentale del Vetro”, le centre de recherche et d’excellence du verre, implanté dans à l’île de Murano et organisme de référence mondial pour les associations, les universités et les institutions affiliées au monde du verre.
Reçues par l’équipe du centre, les 18 associations participantes* ont, au cours de leurs présentations, mis en évidence leurs principales activités et services. Suite aux présentations, les représentants ont visité les laboratoires de la “Stazione”. La soirée s’est terminée par un dîner à Busa alla Torre, un des restaurants les plus typiques de Murano. Le deuxième jour de la Convention a commencé par une visite de Istituto Scolastico Superiore Abate Zanetti où les délégués ont eu l’occasion de découvrir ce véritable “campus éducatif historique” entièrement dédié à l’art du verre de Murano où huit étudiants viennent de terminer la première année de cours et 19 nouveaux arrivants sont déjà inscrits pour la prochaine année scolaire. Au cours de cette visite, les invités ont également pu assister aux travaux des maîtres verriers de Murano.

Renforcer le rôle du matériau verre en sensibilisant les décideurs
Selon les organisateurs de ces rencontres, le matériau verre, désormais incontournable pour les industries de la construction, se doit de renforcer le rôle qu’il joue dans le domaine des énergies renouvelables ainsi que dans la haute technologie. Les associations et tous les acteurs du secteur verrier se doivent donc de sensibiliser les décideurs et notamment les principaux partis politiques pour promouvoir la mise à jour de normes et de réglementations. Cela passe par la promotion de solutions qui peuvent jouer un rôle majeur en termes d’économies d’énergie et d’efficacité dans les processus de production. Pour les promoteurs du salon Vitrum, il convient donc de promouvoir de meilleures pratiques en soutenant les outils de communication et de consultation technique à tous les niveaux et à travers le monde. Ce, pour répondre au besoin croissant de communications de l’industrie en tirant parti de l’importance de promouvoir la valeur de l’utilisation du verre dans la vie quotidienne auprès du grand public. Stimuler une culture d’entreprise d’éducation, de formation et de mise à jour en cours, de haut niveau.
C’était d’ailleurs l’objet de cette première Convention internationale des associations de l’industrie du verre de Murano qui souhaite ainsi créer un concept de grand “réseau communautaire”, où la future génération de professionnels du verre et des “vétérans” du secteur pourraient se rencontrer, discuter et se stimuler les uns les autres avec de nouvelles idées tout en s’appuyant sur une solide culture technique, historique et artistique.
Ce furent d’ailleurs quelques-uns des sujets discutés lors du deuxième jour de la Convention.

“Stazione Sperimentale del Vetro” : centre de recherche et d’excellence du verre, implanté dans l’île de Murano.

« Être capables d’exprimer nos besoins respectifs, pays par pays, dans le but de mettre l’accent sur les objectifs communs... »
« Pour nous à Vitrum, avoir réussi à rassembler les principales associations de l’industrie du verre dans notre pays, à Murano - berceau de l’histoire et de la tradition de la verrerie mondiale - est une énorme satisfaction, se félicite Dino Zandonella Necca, président de Vitrum. En concluant la Convention, il s’est réjoui de « l’enthousiasme déjà palpable lors des premières journées de travail qui s’est propagé de manière “contagieuse” lors de la deuxième journée de réunions, confirmant que notre initiative était bien ciblée ». En tant qu’entrepreneurs et représentants institutionnels, poursuit Dino Zandonella Necca, nous sommes tous unis par une véritable passion pour le verre, un matériau précieux et irremplaçable. Et cela a été clair durant ces deux jours de réunions : être capables d’exprimer nos besoins respectifs, pays par pays, dans le but de mettre l’accent sur les objectifs communs et de concentrer nos énergies sur un objectif partagé pour l’ensemble de l’industrie ». « Ce n’est que le début d’un voyage qui se concentrera, de manière inspirante et constructive, sur le monde du verre et son traitement connexe, ajoute Laura Biason, directrice de Vitrum. De futures rencontres ont déjà été définies et les premiers groupes de travail opérationnels se réuniront le 4 octobre lors de Vitrum 2017 et, au printemps 2018, la deuxième réunion annuelle se tiendra à Murano. Mais maintenant il est temps de se concentrer sur la 20e édition de Vitrum à Milan, poursuit la directrice du salon milanais, avec la ferme conviction que nous avons ouvert un nouveau canal de communication qui profitera à l’en- semble du secteur. Nous sommes convaincus que cette Convention des associations, qui se réunira donc chaque année, deviendra une opportunité viable, indispensable à l’ensemble de l’industrie, en termes de rencontres et de discussions. Cela permettra de stimuler le dialogue, non seulement autour des sujets actuels de notre industrie, mais aussi sur ses objectifs futurs et sur les problèmes qu’il sera désormais plus facile d’aborder ensemble dans une véritable atmosphère de partenariat et de coopération », conclut Laura Biason.

* Abividro, Lucien Belmonte ; AGGA, Patrick Gavaghan ; AIHV – Storia del Vetro, Maria Grazia Diani ; AIHV, Sylvia Funfschilling ; Assovetro, Lina Incocciati ; ATIV, Alessandro Bandini ; Gimav, Aldo Faccenda ; Glass Alliance - Glass for Europe, Cedric Janssens ; Glass Glazing Federation, James Lee ; ICG, Alicia Duràn Carrera ; NGA, Susan Jacob ; Slovak Glass Society, Peter Simurka ; Stazione Sperimentale del Vetro, Stefano Manoli ; Steklosouz, Victor Osipov ; VDMA, Bernd-Holger Zippe et Timo Feuerbach.