Suite aux “tentatives” d’amendements visant à faire interdire le PVC dans les menuiseries d’ici 2022, le SNEP avait décidé de jouer la carte de la pédagogie et invité un certain nombre de députés, parmi lesquels ceux à l’origine des amendements contestés. Le syndicat, présidé par Yann de Bénazé, souhaitait évoquer avec eux les différentes actions du SNEP, notamment l’adhésion des industriels de la filière plastique à une démarche éco-responsable.

A quelques jours de l’ouverture d’Equipbaie, le Snep n’a reçu aucune réponse des députés concernés.

Rappelons que le 16 mai dernier, huit députés (MM. Maquet, Fasquelle, Leclerc, Hetzel, de Ganay, Cordier,. Reda et Mme Anthoine avaient présenté deux amendements (900 et 901) à l’article 16 de la loi Elan, ce, en commission des affaires économiques “Evolution du logement, de l'aménagement et du numérique (Elan)”.

“Au plus tard le 1er janvier 2022, il est mis fin à l’installation de portes et fenêtres en matière plastique”, tel est l’intitulé de l’amendement 900 et “ Au plus tard le 1er janvier 2022, il est mis fin à l’installation de portes et fenêtres en matière plastique dans les sites mentionnées à l’article L. 631-1 du code du patrimoine ”, tel était l’intitulé de l’amendement 901.

http://www.verreetprotections.com/huit-depute-ont-tente-de-faire-interdire-le-pvc-en-2022/