La menuiserie Kieffer, située à Ormes (51), en périphérie de Reims, est une entreprise familiale dirigée par Sébastien Kieffer, président depuis 1996, et Christelle Laurent sa sœur, directrice générale depuis 1993. L’entreprise envisage la construction d’un nouveau bâtiment et la réorganisation de son flux de fabrication.
Créée en 1927 par Gaston Kieffer, le grand-père des dirigeants actuels, l’entreprise était à l’origine une menuiserie qui travaillait uniquement le bois. En 1972, son fils l’a reprise puis l’a diversifiée vers l’aluminium et le PVC dans les années 1980.
À la suite d’un audit mené fin 2017, Sébastien Kieffer a décidé de développer une activité d’agencement intérieur en complément de la menuiserie, et qui l’a convaincu de structurer l’entreprise en deux pôles.
L’entreprise, qui a fêté ses 90 ans en juillet dernier emploie actuellement 32 personnes, dont la plupart sont dans la société depuis une vingtaine d’années. Parmi eux on compte 14 compagnons qualifiés.
« L’évolution de notre chiffre d’affaires est belle puisqu’en 2017 nous avons connu une progression à deux chiffres, se réjouit Sébastien Kieffer. Notre activité est constante et évolue. Nos locaux actuels commençant à devenir trop petits, nous avons décidé d’investir dans nos deux secteurs d’activité en faisant construire un bâtiment supplémentaire de 600 m2 pour nous développer et réorganiser le flux de production. Nous tablons sur un investissement total d’environ 700 000 euros et le bâtiment devrait être opérationnel au début de l’année 2019 ».
Sur le plan des équipements, la menuiserie était déjà dotée une scie à deux têtes Fom et d’un palonnier à ventouses pour le vitrage, installé sur un pont roulant, d’un centre d’usinage à commande numérique et d’une cabine de vernissage du bois. « Nous envisageons d’investir dans une autre scie à deux têtes et une cisaille/ plieuse », précise le dirigeant.
La menuiserie Kieffer travaille avec la gamme Installux pour deux familles différentes de débouchés : d’un côté la maison individuelle où elle installe des portes, des fenêtres, des vérandas, des portails et des clôtures et, de l’autre, des coopératives viticoles et bâtiments tertiaires où elle propose des portes aluminium, des murs-rideaux et des châssis vitrés.
L’agencement, 100 % fabriqué en sur-mesure, représente aujourd’hui 60 % du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Photo :  Sébastien Kieffer et Christelle Laurent