A l’heure où nous écrivons ces lignes, les sites de Cambrai et Brûlon sont bloqués, à l’initiative des clients de FPEE.
Un mouvement de grève où se sont joints une partie des salariés et dont nous avons eu confirmation en direct.
Marc Ettienne et Cécile Sanz, Pdg de FPEE ont tous deux été limogés par les trois fonds d’investissement majoritaires de FPEE en début de semaine dernière. Marc Ettienne, fondateur du groupe et qui possédait encore près de 30 % du capital et Cécile Sanz, se seraient opposés à un projet visant à distribuer aux actionnaires une réserve financière relativement importante. On parle de 220 millions d’euros (dont 130 millions aurait été prévus sous forme de dividende aux actionnaires), un chiffre à prendre au conditionnel puisque les actionnaires majoritaires indiquent que « ce projet est inexistant ».
Il s’agirait d’une opération de "dividend recap", à savoir et pour faire simple, un endettement de la société afin de verser des dividendes aux actionnaires. Un versement qui serait compensé sur les résultats futurs de l’entreprise. C’est ce projet, ajouté à celui d’une « internationalisation » de FPEE auxquels Marc Ettienne et Cécile Sanz se seraient opposés et qui auraient entraîné leur éviction.
Le conseil de surveillance du groupe FPEE a nommé un nouveau président. Il s'agit d'Olivier de la Morinière, un polytechnicien, qui a désormais en charge la conduite de l'ensemble des entités du groupe ainsi que de leur stratégie. Nous reviendrons de manière plus détaillée sur cette affaire dans quelques heures.