Le Centre aquatique de l’estuaire Aquaparc situé à Saint-Nazaire (44), lauréat du BIM d’Or 2014, a ouvert ses portes au public au printemps dernier. Ce projet d’envergure et précurseur, à l’image de son mode de conception (un des premiers chantiers en France à être intégralement modélisé en BIM), répond aux impératifs de gestion de l’énergie et du confort esthétique, acoustique et hygrothermique.
« Sur ce projet, le BIM nous a permis de maîtriser de nouvelles formes sans limitation pour la créativité architecturale tout en gardant la main sur l’économie du projet et les contraintes réglementaires complexes sur ce type d’équipement » souligne Emmanuel Coste, Agence Coste Architectures, lauréat qui a séduit avec un projet tout en transparence.
Ses confrère et consœur de la même agence, Thomas Pertriaux et Sabrina Pinardon, précisent que, « inscrit dans une démarche environnementale, l’équipement visait un certain nombre de cibles dont celles de la gestion de l’énergie, le confort hygrothermique, le confort visuel et le confort acoustique. Les menuiseries devaient répondre à cet ensemble d’exigences et, après des mois d’études et différents échanges avec des fabricants, la collaboration avec Wicona s’est avérée concluante, poursuivent les deux architectes. Les vitrages répondent à la fois à un confort d’hiver avec une isolation renforcée, à un confort d’été avec facteur solaire adapté surtout en façade sud. Architecturalement, nous avons aussi travaillé avec Wicona sur la finesse des menuiseries, notamment pour les murs-rideaux qui composent la façade sud, le but étant de préserver cette impression de légèreté voulue dans le projet », concluent Thomas Pertriaux et Sabrina Pinardon.

Façade vitrée de 80 mètres de longueur
Posé sur une parcelle de 13 600 m2, le bâtiment de près de 5 500 m2 s’articule en plusieurs volumes anguleux sous trois toitures inclinées sur une façade vitrée de quelque 80 m de long et jusqu’à 9,20 m de haut, signée Wicona, et bordée d’une cinquantaine de poteaux en forme d’algues laminaires.
La conception s’inscrit dans une démarche environnementale optimisant la gestion de l’énergie et les conforts visuel, acoustique et hygrothermique adaptés à ce type d’équipement.
La halle aux cinq bassins (1 267 m2 de plans d’eau) ouvre sur les plages extérieures et le parc paysager par une façade sud-est entièrement vitrée sous trois toitures façon sheds entre lesquelles s’intercalent des éclairages zénithaux.
Par contraste, les vestiaires sont logés dans des volumes rectangulaires d’un seul niveau, en béton avec isolation intérieure et finition voile béton lasuré, percés d’ouvertures façon meurtrières. Devant les murs-rideaux comme à l’intérieur, les haies de poteaux-algues en béton haute performance (BEFUP) portent la structure, permettant notamment de répondre aux exigences réglementaires antisismiques en cours sur cette zone d’anciens marais.
L’équipe prescription de Wicona a accompagné Coste Architectures dès l’élaboration du projet en 2015 – l’un des premiers en France à être intégralement modélisé en BIM (BIM d’or en 2014).

Prouesses de pose
S’agissant des 1 400 m2 de façades vitrées, le choix s’est porté sur la façade grille Wictec 60 à serreurs extraplats aspect VEC, complétée de sa version protection incendie pour le mur-rideau intérieur entre le hall d’accueil et la zone des bassins (Wictec 60 FP, 155 m2). Pour l’entreprise Seralu, le défi s’est présenté principalement en termes de volumétrie et de poids des murs rideaux extérieurs, avec des vitrages jusqu’à 10 m2 et 700 kg exigeant de fortes épaisseurs de profilés, des renforts acier à l’arrière... et des prouesses de pose dans le petit mètre laissé entre le mur-rideau et les poteaux. Les menuiseries des vestiaires (L. 0,40 et 0,55 par H. 2,35 m) ont été sélectionnées dans la gamme des fenêtres à hautes performances Wicline 65, version ouvrant visible.
« Notre équipe ingénierie s’est mobilisée pour répondre à cette opportunité proposée par l’équipe prescription Wicona, expliquent Bruno Vincendeau, dirigeant et Mathieu Biraud, chef de projet de l’entreprise Seralu (Mouchamps -85). Outre la mise en œuvre assez particulière, du fait de la forme du bâtiment – il est rare de traiter de si grands volumes –, nous avons pu proposer un chiffrage compétitif et optimiser l’inertie tout en satisfaisant la demande architecturale. Il s’agissait notamment de combiner robustesse, performance et finesse des masses vues, d’où le choix de l’aluminium, de la gamme Wictec 60, du capot extra-plat et l’assemblage avec le renfort acier. L’accompagnement de Wicona a été soutenu et efficace », concluent-ils.

Crédit photo : Patrick Loubet