La valse des gratte-ciel qui bouscule les codes : sur les rives de l’East River, un couple de tours à l’architecture singulière marque une rupture avec la silhouette plutôt rectiligne de New York. Les deux tours d’habitation revêtues de cuivre font penser à un couple en train de danser légèrement penché en arrière et à jamais uni par une passerelle aux reflets métalliques.
Le vitrage du “skybridge” suspendu à 100 mètres au-dessus du sol a été fourni par GlasTrösch qui a mis au point pour ce projet hors-norme un verre isolant double complexe dans lequel a été incorporé par feuilletage un tissu à effet métallique.
Au stade de la conception des American Copper Buildings, une des difficultés a consisté à composer avec les restrictions imposées par les plans d’urbanisme et d’occupation des sols qui définissaient le plan et le volume de l’architecture. Le résultat n’en est que plus impressionnant : le bureau d’architectes new-yorkais SHoP a créé pour le développeur JDS un duo de tours à l’allure distinctive qui étonne autant par sa forme que par ses matériaux même à l’échelle de New York. Le “skybridge” est l’élément le plus remarquable de ce projet architectural : au-delà de sa fonction purement esthétique, il présente aussi un intérêt en termes de statique et regroupe les installations techniques des deux tours.

Partenariat entre Glas Trösch et McGrory Glass
L’habillage de la façade des tours de 41 et 48 étages se compose de panneaux de cuivre que le temps se chargera de revêtir d’une patine oscillant entre le brun rouge et le vert mat. La passerelle qui court sur trois étages est, pour sa part, recouverte d’un verre à l’éclat métallique – entre les deux tours qui s’élancent vers le ciel, elle forme un contraste élégant avec la façade et séduit par son apparente légèreté et immatérialité.
Ce qui est impressionnant vu de l’extérieur est à couper le souffle de l’intérieur. Le “skybridge” abrite un espace détente, un studio de fitness avec bar ainsi qu’un hammam. Mais sa principale attraction est la piscine qui permet de littéralement nager d’un American Copper Building à l’autre tout en surplombant la ville de New York. Des fenêtres pleine hauteur offrent une vue que rien ne vient perturber, sur l’East River et la skyline de Midtown Manhattan. Les exigences en matière de vitrage furent à la hauteur de la complexité du projet. Cet ouvrage hors du commun nécessita la mise en place d’un partenariat avec Glas Trösch et McGrory Glass afin de développer un verre isolant double à même de garantir une visibilité optimale et de respecter les règles strictes en matière d’énergie.

La passerelle en verre est la plus haute de la ville et abrite... un couloir de nage
La passerelle en verre réalisée à l’aide d’une imposante ossature d’acier est une pièce maîtresse de l’architecture. Cet élément caractéristique soude, structurellement parlant, le duo de tours et fait fonction de poste de distribution pour les installations techniques, de manière à ce que la tour est et la tour ouest soient alimentées par un même système. Constituée de deux verres de sécurité feuilletés recouvrant les trois étages du “skybridge”, la façade-rideau en verre garantit un maximum de visibilité. Dans le verre de sécurité feuilleté extérieur a été inséré par laminage un tissu aux reflets métalliques. C’est lui qui confère à la façade cet éclat particulier, mélange d’élégance et de sobriété, visible depuis l’extérieur. Les fines mailles du tissu laissent la lumière naturelle pénétrer en abondance à l’intérieur des tours tout en offrant une protection solaire de base. En combinaison avec le revêtement antireflet Luxar de Glas Trösch, la structure du vitrage garantit également une visibilité et une transparence depuis l’intérieur sans éblouissement et surtout à faible réflexion – même dans l’obscurité. Au total, le coefficient de réflexion est de seulement 2 %, ce qui permet de bénéficier d’une vision parfaite mais aussi de limiter les risques de collision pour la faune aviaire. La couche Combi supplémentaire Silverstar Selekt répond à toutes les exigences énergétiques : elle offre une protection solaire et thermique tout en assurant un apport en lumière naturelle : le coefficient global de transmission d’énergie est de 26 %, le coefficient de transmission thermique de 1,1 W/m2.K et le coefficient de transmission lumineuse de 44 %.