C’est durant le salon EquipBaie qu’a été annoncé un accord de partenariat entre les entreprises 3E et HerculePro pour une simplification de la mise en fabrication des produits en bibliothèques chez HerculePro et produites avec 3E grâce à un EDI entre les deux éditeurs.
Questions à Christophe Guéry, directeur général d’HerculePro au sujet de ce contrat de partenariat avec l’éditeur Paradigm, qui propose désormais un accès direct à son configurateur omnicanal, depuis toutes les versions de ses logiciels (local et Web) permettant de supprimer la ressaisie des commandes.

Cette notion de partenariat se résume-t-elle seulement à un accord avec 3E ?

Christophe Guéry : « Non, ce partenariat s’inscrit dans une démarche plus globale qu’un simple partenariat avec 360 innovations. C’est la raison pour laquelle nous avons également signé des partenariats avec Allo Tools, 3E et des développements en cours avec Optilog ou d’autres ».

À quelle stratégie répond ce partenariat ?

« En réalité, notre position de challenger face à Elcia nous contraint, ce qui est bon pour le marché, à innover sur des sujets qui concernent les artisans tout autant que les industriels, avec en ligne de mire le rapprochement des langages commerciaux de nos logiciels de chiffrage et le langage de fabrication. Dans un monde qui va de plus en plus vite et avec une complexification des produits pour plus de performance, le rapprochement de ces deux mondes étrangers souvent en opposition est indispensable. Adhérent aux deux syndicats que sont l’UFME et le SNFA, nous avons eu nombre de discussions sur cette problématique - dont nous avons pu constater durant Artibat et EquipBaie qu’elle est bien au centre des préoccupations actuelles ».

Ce partenariat vous a-t-il amené à revoir votre EDI ?

« Effectivement, nous avons repensé d’une façon générale l’EDI en allant à contre-courant avec les tables de correspondances entre logiciels (procédé utilisé depuis une dizaine d’années), dont tout le monde ne comprend pas comment les remplir et qui font perdre un temps incroyable à la production par une lecture systématique de cette dernière à chaque ligne de commande. De fait, en repensant cette procédure, nous avons choisi de travailler en amont ; c’est-à-dire en incluant de façon transparente pour l’industriel mais invisible pour l’utilisateur des éléments de fabrication et ainsi avec un EDI standardisé et natif dans HerculePro générer un envoi en commande fonctionnant avec n’importe quel produit ».

Un souci de simplifier son utilisation ?

« J’ajoute que l’analyse de notre utilité d’éditeur de logiciels de chiffrage nous positionne principalement sur la proposition commerciale de chiffrages représentant 80 % des produits fabriqués chez les industriels. Ceci veut dire que calibrer un EDI sur 100 % de l’offre du fabricant revient à construire une usine à gaz, totalement inutile qui plus est dans la mesure où les compositions de produits complexes ou au-delà d’un certain prix font généralement l’objet d’un chiffrage à l’usine elle-même par le bureau d’études par l’outil de fabrication afin de sécuriser le prix… Inutile de préciser que ce mode de simplification a un impact direct sur le prix à débourser chez les industriels ,outre la non obligation d’investir dans un autre logiciel de fabrication que celui déjà en place ».